Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» franlefou ça vous parles ?
Aujourd'hui à 7:42 par Salluste

» Ligne CA/CL française révélée
Hier à 14:50 par Salluste

» un drapeau FNFL dans wows ?
Hier à 11:01 par torquemada

» TUTO : les navires premium
Mer 21 Juin 2017 - 9:54 par the_dude

» Tableau d'honneur
Lun 19 Juin 2017 - 10:38 par the_dude

» Nouveau mode de jeu WOWS
Lun 19 Juin 2017 - 7:31 par daudo

» Kaga en vente aujourd'hui !!
Ven 2 Juin 2017 - 11:43 par torquemada

» Un petit teaser de WarGaming ?
Mer 31 Mai 2017 - 21:41 par AdmiralFrenchFry

» candidature
Mar 30 Mai 2017 - 13:28 par Salluste

Le chat marin

Ouvrir le tchat dans une popup.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 27 le Sam 23 Nov 2013 - 13:04

Tu vas crever, Asdélika!!!

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par olrik le Jeu 27 Mai 2010 - 11:53

Acte XXI : Cum "si", mundum reficias.


Altharius, sobrement vétu d'un déshabillé blindé de chez Francesco Smolta, écoutait ses gardes du corps se faire exterminer de l'autre coté de la porte de la salle de bains. Les explosions sourdes et les cris d'agonie étaient heureusement étouffés par l'épaisseur de la porte blindée; Altharius n'aimait pas ètre dérangé quand il se faisait couler un bain.
A chaque fois que la situation demandait une réflexion claire et des décisions mûrement pesées, il avait l'habitude de se relaxer dans un bon bain à remous aux herbes bio-nettoyantes qui laissaient sa peau merveilleusement ressourcée et nette, et son esprit clair et lumineux. Ses meilleures initiatives, celles qui l'avaient propulsé chef des TNF, il les avait prises avec de l'eau chaude, brune et moussante jusqu'au menton.
Sur ce coup-là, il fallait l'admettre, il allait devoir trouver une très bonne idée, très vite, très très vite. Il rajouta des sels de bains aux algues, et un vieux fond de crème au Jojoba/crème d'avocat/exfoliant-Q10 plus qu'il gardait en réserve pour des cas de ce type.
Il se coula avec souplesse dans son Jacuzzi Olympique et laissa l'eau chaude le recouvrir.

-"Pas de panique, les gars! Si c'était vraiment grave, les systèmes d'alarme de la station se mettraient en route!" Aétise tentait de détendre l'atmosphère. "Regardez, tout les voyants sont au vert sur la console principale!"
-"Essaye le bouton "Rafraichir"", grommela Olrik, qui s'y connaissait en conneries informatiques depuis le temps qu'il faisait tourner NF sur des tas de systèmes d'exploitation divers et variés, avec des résultats divers et variés également, mais tous sur le thème "The connection to the server has been lost".
-"Si tu veux, mais..."Aétise pressa le bouton. "Je pense qu'il y a pas de quoi se..." sa voix décrut alors que tous les voyants passaient au rouge vif clignotant les uns après les autres. Le compte à rebours s'égrenait inexorablement : 8:30...29...28...27...
-"Bon. C'est le moment de paniquer, là?". Vpierrev chercha machinalement dans ses poches une petite canette, sans succès. Olrik lui passa sa flasque de poire 1938 sans le regarder.
-"Disons que ça serait pas mal d'évacuer la station, non?" Tous les regards se tournaient vers Asdélika, Chef et Fondateur Naturel et Historique des FNFL et TNF en exercice, ce qui lui donnait un certain poids dans les situations tendues.
-"Je..."
-"Salut les amis! Joyeux Non-Anniversaire!" Torquemada surgit comme un diable hilare sur la passerelle, remorquant un Darsh titubant. "Ben vous en faites une tète, les gars! Y'a plus de thé ou quoi?"
Tous les présents connaissaient et redoutaient le Grand Inquisiteur comme la peste, pas tellement à cause de sa puissance de feu, mais surtout à cause de sa propension à tenter de vous convertir à la Vraie Foi en vous soufflant son haleine chargée au Gewurtztraminer dans la face. Le voir souriant, sautillant et tordant le nez de manière amusante était aussi surprenant que de se faire rusher par Ihnett en FF.
-"EUH...BONJOUR...EUH...MESSIEURS? JE SUIS...EUH...JE SUIS...ENCHANTE DE VOUS CONNAITRE?" Darsh regardait avec des yeux qui ne focalisaient qu'imparfaitement les divers protagonistes, sans apparemment les reconnaître.
-"Bien, bien, bien. Je pense que nous allons nous diriger sans nous précipiter vers le quai principal et continuer cette intéressante discussion dans un endroit plus tranquille, mettons la frégate d'Olrik le plus loin possible d'ici?" asdélika tentait de garder une voix calme.
Tout aurait pu bien se passer, les gens eussent pu garder leur calme et la situation eut pu rester sous contrôle; malheureusement trois impondérables restaient à gérer, et évidemment ils choisirent ce moment précis pour se manifester.
Tout d'abord, le Maréchal des Logis-Chef Rastacouaire surgit à son tour par la porte, nu comme un ver, en criant "Vos papiers, bande de nudistes! Vous ètes encerclés!"
Quasiment simultanément, la vieille roue d'Emmental dressée dans un coin depuis le début de cette scène s'abattit avec fracas sur le sol, dévoilant un garde en uniforme FNFL très occupé apparemment à se soulager d'une main et à écrire de l'autre, et qui s'écria avec terreur "C'est pas moi les gars! Moi je suis juste un lampiste! Un faire-valoir! Un sbire! Un Noob! Un branleur, d'ailleurs regardez!"
C'est également ce moment que choisirent les sirènes d'alarme de la station pour se mettre à hurler au top du max de l'audible, dans le plus pur style "Luftwaffe over London".
C'était la goutte qui faisait déborder la coupe du vase de la cruche à l'eau de la santé mentale fort ébranlée de tous nos amis, qui comme un seul homme se jetèrent sur la porte, évidemment bien trop étroite.

La porte blindée de la Salle de bain fut violemment arrachée de ses gonds et s'écrasa sur la paroi d'en face dans un vacarme que je n'essaierai mème pas de décrire. Avec elle, le corps nu, lascif, et désarticulé de la dernière des gardes du corps d'Altharius rebondit sur la paroi avant de s'affaler, immobile, sur le sol. Dans l'encadrement fumant de la porte apparut une forme de cauchemar.
L'armure de combat de Koyoth était à présent devenue une obscène parodie à forme vaguement humaine munie de diverses armes hideuses et repoussantes, pointues et suintantes, et surtout super alambiquées et difficiles à utiliser.
Koyoth lui-mème, par la visière du casque, semblait gonflé et exorbité, rouge violacé, rappelant étonnamment le sexe d'un adolescent découvrant à 13 ans les joies du porno du samedi soir sur Canal+ avec Clara Morgane. Sa voix gronda par le haut-parleur déformé.
-"Je te tiens, Altharius! Je vais t'exploser ta sale gueule à grands coups de latte dans ta face de rat! Sors de ce bain tout de suite!"
-"Quand on flingue, on raconte pas sa vie" répliqua Altharius, fan de Sergio Léone depuis l'enfance, en ouvrant le feu avec les deux canons lourds cachés dans son bain.

(A suivre).

Bien Messieurs...on arrive vers la fin, en ce qui me concerne je prévois un dernier chapitre et un épilogue (pour faire rebondir l'action vers "Tu vas crever Asdélika II"). Ceci dit je sens comme un frémissement chez certains d'entre vous, une espèce d'inspiration diffuse qui ma foi...donc je compte sortir la suite dans une semaine pile donc Jeudi prochain le 3 juin. Entre temps je souhaiterais que ceux qui se sentent et qui sont impliqués postent LEUR dernier chapitre ici mème, ca pourrait donner des résultats amusants; la fin façon Torque, la fin façon Philotas, la fin façon Paledan, etc...sans compter la fin façon Koyoth (que je subodore croquignolette). Une espèce de concours, quoi.
Làchez-vous les gars, la situation est ouverte.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4232
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par torquemada le Jeu 27 Mai 2010 - 13:19

C'est qui derriere la roue d'Emmental?

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3937
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par olrik le Jeu 27 Mai 2010 - 13:25

T'as pas lu ça, alors?

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4232
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par torquemada le Jeu 27 Mai 2010 - 14:13

Merde,Paledan ,
je l'avais oublié celui la !
Mais bien sur. What a Face

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3937
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Terou le Jeu 27 Mai 2010 - 18:04

Et ma fin à moi ?

...
...
...

Ok Sad

(PS: fin violente quand même pour les gardes du corps d'Altharius, surtout que ca coute cher à former, des BVE ^^)
avatar
Terou
Samouraïllette

Nombre de messages : 1318
Age : 29
Localisation : *
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par olrik le Jeu 27 Mai 2010 - 18:42

C'est la piétaille, des especes de rookies quoi...
Remember la patronne de "La calotte qui luit", les gardes du corps de Yams, etc...
On a le droit de buter les lampistes.
Mais vas-y Tenrou, saute sur ton traitement de texte et ponds nous une bonne fin toi zaussi

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4232
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par torquemada le Jeu 27 Mai 2010 - 22:02

Bon allez j'ai jamais ecris alors faudra etre indulgent!

On ne sait si ce sont les sirenes d'alarme ou la situation qui declencherent la conscience de torque. Son esprit se ralluma comme un vieille chaine HIFi Pionneer qu'on avait oublie dans un coin.Ses souvenirs s'entrechoquerent dans sa tete.
Il etait la, au milieu de ces amis, entrain de courrir vers ce sas lointain au bout du couloir.Autour de lui Asdelika, Vpierrev , Olrik tant de vieux amis qu'il croyait perdu.
il se dit : "Marie madeleine(Put...n!), je savais que l'afghan de la passe de Kaibar me donnait le mal de crane , mais la !"
Apres cette prise de conscience un flot de souvenird remontaient dans sa tête : tout ces bons moments avec ses amis.
Asdelika:
toutes ces soirees au bar de la "calotte qui luit" entrain de discuter sur les meilleurs whiskys, et finalement finir a vider les foudres de Klevner de Heiligenstein a deux ! (he oui il avait reusssit a le convertir..... au klevener !)
Vpierrev: Le Belge ! L'amour de Torque pour la biere Trappiste n'etait pas un vain mot , et c'est bien sur ce sujet que nos deux comperes etait sur la meme longueur d'onde ! il se rappella sa condition de novice a l'abbaye de Rochefort avant de s'engager dans la FNFL.Que de souvenirs heureux dans la brasserie !
Nikotte:
Son maitre, il a ete mousse sur le "gnougnafier";il fut un temps" , a apprendre les secrets de :" la Baignoire qui pue ".
Fidele lieutenant il avait appris toutes les subtilites du sub et les appliquaient toujours avec un zele certain sur son vieux P type : L'Espadon.
Que du bon temps , Les Schpountz ne savaient pas encore se servir des HH a l'epoque !
Olrik:
Saigneur du cahors , as du degottage de cahors 1966 perdu ds une masure entouree de ronces,ah !! que de souvenirs ethyliques heureux, du temps ou il n'etait pas , l'obscur grand Inquisiteur!
Puis l'obscurité , le neant !
Koyoth apparut dans ses pensees entoure d'un halo malefique:
Je suis ton pere ! Torque ! Rejoins moi et nous regnerons sur tout TNF, tu sera mon bras droit.
Non, il ne suivrait plus le cote obscur ! ( Saint Luke Skywalker, livre II acte X)
il avait succombe a la soif de pouvoir , le desir de faire rentrer tout les ihnett, marcel88 et autre Iajames dans les (ordres) rangs l'avait pousse a faire un pacte avec .... Koyoth!
Non! Il n'avait pas pris le bon chemin , il avait succombe aux pêchers capitaux: La Vanite, la Convoitise...... !
Un desir de Redemption l'envahit. Des orties fraiches ... vite !
Puis,le son strident des sirenes le ramena a la reailté, brusquement.
Marie madeleine ( Put..n) c'est pas l'heure des conneries ! KASSOS !

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3937
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Terou le Ven 28 Mai 2010 - 3:58

torquemada a écrit:
On ne sait si ce sont les sirenes d'alarme ou la situation qui declencherent la conscience de torque.
...
...
...
torquemada a écrit: la conscience de torque.

AHAHAHAHA


Très bon sinon.
avatar
Terou
Samouraïllette

Nombre de messages : 1318
Age : 29
Localisation : *
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Invité le Mer 2 Juin 2010 - 19:28

Bon, je sais pas comment intituler ça. Mais a priori, si j'ai bien compris ce serait un épisode XXII bis (même si l'original ne nous est pas encore connu?). M'y suis pris alors bon, je vais aller jusqu'au bout, mais c'est chiant à lire, je vous préviens.

Certes, Philotas le savait bien qu’il ne pouvait pas tout maîtriser, qu’il y aurait fort probablement une variable qui lui échapperait et quiqui comme son 48 aux pieds. Il portait cependant des chaussures adaptées : son pied droit étant légèrement plus court, comme son père, même si chez celui-ci ce n’était pas qu’un défaut du pied droit, mais de toute la jambe dextre. Sa mère lui avait d’ailleurs dit que c’est pour cela qu’il avait une écriture illisible : ce ne pouvait être qu’un gaucher refoulé, un gay voilé, un sodomite tripartite – l’ithyphalle fringant, les genoux limés et l’œil tour à tour ahuri et ardent –. Après avoir travaillé sur les deux dernières parties, il comptait bien retourner la situation.

Aujourd’hui, il était énervé, fatigué, limé… Son 18 pouces fumant pendait au bout de son bras, désormais inutile autant que le priape du sous-fifre qui a bien failli souiller sa roue d’Emmental – un court-du-pied-droit de plus, quel gâchis –. Bon dieu, que s’était-il passé ? Il n’en resterait du moins pas là. Asdélika, encore une fois, tu es en travers de mon chemin. Ce sera la dernière… Il prit un air assuré.

« - De toute manière, je pressentais cette catastrophe : l’aspi-SD devait finir ainsi. Koyoth dans un nième élan d’ubris n’avait pas songé à imposer une quelconque limite à l’engin et personne d’autre n’avait le temps de le faire en raison de la pression dans laquelle il nous poussait. Koyoth au fond, ne sait pas grand-chose : tels ces savants fous, il s’est mis des œillères en laissant sa rancœur, sa haine dicter sa conduite.
Mais moi j’ai eu le temps de réfléchir vu que je n’avais rien à foutre en dehors de sourire et ne m’atteler à aucune tâche. J’ai appris que la SD n’était pas aussi simple que les guides pour noobs le laissaient entendre. Mais qui d’autre, au fond, a un savoir plus poussé que ces guides, qui s’intéresse à aller au fond des choses ? Bien peu de monde en vérité, j’espère tout de même en faire partie, parfois.

La SD n’est pas que la capacité à encaisser des coups. Lorsque vos noobs « Halala 39 fois qu’on me coule aujourd’hui » brûlent durant des heures ou au contraire quand vos « noob being POWned » n’ont besoin que de 2 minutes pour être complètement réparés et que vous pestez sur vos repair ou leur tirez le chapeau respectivement, vous n’êtes qu’une bande de p… d’ignorants.

Comme il nous reste 8 petites minutes, je vais en utiliser 2 pour vous expliquer pourquoi nous ne craignons rien. Ensuite, les traîtres et les félons s’en iront bien gentiment. C’était au cours de Skyneptl, après celui de tir du maître Dwarf, qu’on avait vu le fonctionnement de la SD. Mais évidemment, vous vous en fichiez, vous rêviez de mettre en pratique les quelques pitoyables techniques de précision qui venaient de vous être enseignées. Souvent même, pour ceux qui ne bitaient rien au one shotting, rien que de suivre le cours suivant leur aurait permis de se rehausser à la hauteur des autres, imbéciles.

Bref, aujourd’hui vous allez apprendre quelque chose qui va causer la perte de Koyoth, une fois pour toute : la SD continue de s’accumuler car elle est illimitée. Il n’existe aucun cap de SD en vérité. La mythique limite de 900 n’est qu’un leurre : ce n’est pas l’observable qui caractérise vraiment la SD. C’est le restore ability lui-même auquel il faut se référer. Evidemment, cette limite de 900 de SD est logique : c’est pour équilibrer le truc, ne pas donner un méga avantage aux autres. Mais le restore ability ne devient pas inutile dès lors qu’on y est arrivé. En fait, tant que vous brûlez les repair ne rentrent pas en jeu : c’est le restore ability (cumulé de tous les marins, vu que peu de ceux qui se croient être avancés dans NF ont un restorer) qui fait monter le marqueur rouge jusqu’à rejoindre les points de vie affichés. C’est à ce moment que les repair entrent en jeu, d’ailleurs, bizarre la partie « pure réparation » est plus rapide que la durée durant laquelle vous brûlez… capito ?

Déjà 2 min que je cause et vous pensez toujours que tout va péter, du calme. On va s’asseoir et casser la graine : Volgy a de quoi nous sustenter apparemment, il ne me reste qu’à passer au frigo personnel de Koyoth, si vous saviez ce qu’il y a à boire.»
Regard à Vpierrev.

(euhhh à suivre ? promis, la suite suit avant demain, mais la rédaction ça prend du temps, le brouillon semble toujours petit au final…)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Paledan le Mer 2 Juin 2010 - 23:18

Acte XXII, version Paledan - oui, j'avoue, j'ai copié sur mon voisin.



Ce fut le tir d'Altharius qui lui sauva la vie.

Le leader charismatique des TNF, si cela faisait un moment qu'il avait cessé de tripoter le Manual FCS (Aiming) pour se consacrer à des passe-temps plus agréables, n'avait pas perdu la main au point de rater un éléphant dans une salle de bain: sa salve avait atteint Koyoth de plein fouet. Et Altharius, qui avait les moyens et un grand intérêt pour sa sécurité personnelle, s'était offert ce qu'il y avait de mieux en matière de canon d'intérieur: L'Eparpillator 18 pouces à commandes vocales et visée assistée, avec le stabilisateur de tir automatique et les ogives double effet. Une arme pour laquelle les taxes sur les transactions de sailors avaient été augmentées de 50% pendant plusieurs mois afin que le labeur de milliers de joueurs pexant avec acharnement en finance les premières traites. Une arme qu'une seule personne était en mesure de s'offrir; du très sérieux, de l'extrêmement dangereux; en somme: du brutal.

Justement.

Koyoth ne le savait pas, mais il était sur le point de se transformer en une singularité du plus haut intérêt pour des générations de physiciens quantiques, lesquels pourraient bâtir des modèles compliqués pour déterminer s'il avait été éparpillé plus vite qu'il s'était régénéré ou bien si au contraire il s'était régénéré au point de ne plus pouvoir faire partie de notre univers physique sous autre forme que quelques molécules éparses. Malheureusement pour la physique, le tir d'Altharius fit capoter cette intéressante expérience en grillant une bonne grosse tranche de SD, faisant passer cette dernière sous la masse critique.




Arrivés devant la porte, tout le monde s'arrêta brutalement. Pour certains – c'était notamment le cas du maréchal des logis-chef Rastacouaire – l'arrêt fut physique: ils se prirent les pieds dans le bas de la porte et s'étalèrent avec la grâce de la poubelle sortie par un concierge éméché, ou bien se retrouvèrent coincés entre les battants de la porte. D'autres, restés en arrière – c'était notamment le cas d'Asdélika et de Philotas – durent s'arrêter lorsqu'ils butèrent dans la masse de ceux qui les précédaient et qui ne bougeaient plus. Ces derniers s'étaient arrêtés in extremis et, sourds aux hurlement de la sirène et aux insultes (OMG noob gogogogogogo) fusant de derrière eux, résistaient de toutes leurs forces afin de ne pas avancer.
Devant eux se tenait l'adjudant-chef Skydiver, flanqué du gendarme Skilv, et leur autorité naturelle n'avait jamais été aussi perceptible: ils étaient armés jusqu'aux dents, et ils étaient désormais les seuls sur la station dont les armes étaient encore chargées.



Sur le Almighty Koyoth, plusieurs écrans se figèrent. Le teint des préposés vira au livide avec d'intéressantes nuances verdâtres, tant ils connaissaient leur chef et ses réactions parfois un peu entières aux menus tracas de la vie quotidienne et autres mauvaises nouvelles. Chacun de son côté tenta de dissimuler le phénomène tout en jetant des regards furtifs sur ses voisins, mais il fallut rapidement se rendre à l'évidence: tous les écrans du système d'aspi-SD affichaient maintenant le même message: « The connection to the remote server has been lost ».



- Commandant ! Commandant ! On dirait que la SD revient ! Tout doucement, mais nos DP commencent à remonter, et le navire se remet à fumer.
- Ah HA ! (accompagné d'un air à la fois vengeur et triomphant) On va pouvoir prendre notre revanche sur cette abomination boursouflée! Envoyez un message sur le réseau de la flotte aux autres unités non encore détruites et présentes dans le système ! Rien n'est joué !

Sur les navires amiraux des différentes flottes, la même scène se reproduisait avec quelques variations. Petit à petit, sur des navires qui avaient été donnés pour détruits, les tourelles se remirent, lentement, à pivoter et les tubes de l'armement principal à s'élever progressivement jusqu'à leur hausse de combat.




(la suite demain)
avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par olrik le Ven 4 Juin 2010 - 9:06

Ben les gars ça donne sec.
Continuez, je vous en prie...
J'ai un petit retard du au boulot, je rentrerai dans mes pénates dimanche, mais ça frise sévère là.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4232
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Paledan le Ven 4 Juin 2010 - 12:29

Je suis pas mal à la bourre pour la même raison - pas encore pu faire ne serait-ce qu'une seule bataille en Party Week-end et ça risque fort de ne pas s'arranger Crying or Very sad - mais je devrais pouvoir mettre ma fin ce week-end.

En plus, le Philotas il est encore plus en r'tard que moi, m'sieur, d'abord !
avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par volgy le Ven 4 Juin 2010 - 12:39

Voici une dédicace spéciale pour Torque et son (je le cite) amour pour les bières trappistes. Le voici de retour, nous protègeant (gloire à la Sainte Inquisition Alsacienne) contre les hordes Vikings. What a Face


http://www.koreus.com/video/supermoine.html
avatar
volgy
Arachide worshipper

Nombre de messages : 369
Age : 48
Localisation : Bruxelles
serveur : WoT et War Thunder
Date d'inscription : 19/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par torquemada le Ven 4 Juin 2010 - 17:53

Pas mal, mais n'oublions pas de quoi ou de qui est née l'inquisition !
souvenez vous du sauveur !
Ca va chier
Au fait on reconnaitra Pierre et Philo dans la premiere scene !
On peut imaginer Olrik ou Koyoth dans le role principal aussi!
Very Happy :fouet:



Dernière édition par torquemada le Sam 5 Juin 2010 - 1:47, édité 1 fois

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3937
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Paledan le Ven 4 Juin 2010 - 20:44

Même pas peur.


avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Invité le Sam 5 Juin 2010 - 11:55

Enorme! ^^

Jevus vs terminator est bien aussi!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Paledan le Ven 18 Juin 2010 - 13:57

Bon, c'est pas tout ça mais il faudrait peut-être que je m'y mette ? Justement, j'ai un peu de temps ce midi.

Tout à sa fureur vengeresse, Koyoth ne s’était pas aperçu qu’Altharius lui avait sauvé la vie (*). Poussant un hurlement de rage, il pivota vers ce dernier pour l’aligner de la belle manière avec l’armement intégré de son armure de combat, alors qu’une série de voyants rouges s’allumaient sur son écran tête haute. Sa riposte pulvérisa l’arme avec laquelle Altharius lui avait tiré dessus. Bizarre… il n’avait pas envisagé quelque chose d’aussi subtil et il aurait pourtant juré d’avoir visé le bonhomme et pas l'arme. Cette s… d’armure allait-elle le lâcher juste quand il en avait besoin ? Il poussa un hurlement avant de porter le coup fatal.

Altharius était furieux. C’est tout ce dont était capable un dispositif qui avait coûté les yeux de la tête aux joueurs de NF ? Par réflexe, il prit une série de screens afin d’étayer le procès qu’il se promettait bien de faire au fabricant : ce saligaud allait non seulement le rembourser mais installer un système nettement plus performant, et gratuitement en plus ! En attendant, il était dans de sales draps. Certes, on ne parvient pas à la tête des TNF en acceptant les coups du sort sans réagir, mais là Altharius était presque au bout de ses ressources. En désespoir de cause, il décida de sortir sa botte secrète : le coup du Père François. (**)

***

Le jeune Badkarma sut immédiatement que sa chance était venue. Ambitieux, il avait su, à force de travail acharné et d’un usage judicieux de la NF Store, passer de la FF-01 au H-44 en un mois de jeu, et il savait reconnaître les bonnes occasions. Jusque là, il n’avait pas envisagé mieux, une fois qu’il aurait son Kaiser, que de battre ce record – l’Alsace en 3 semaines, peut-être ? – mais ce qu’il avait sous les yeux lui donna une autre idée.
Là, devant lui, il se passait visiblement quelque chose dans l’énorme vaisseau. Il continuait de scintiller d’une manière bizarre, mais son capitaine n’était plus là – c’est du moins ainsi que la cellule tactique interprétait le départ d’une silhouette monstrueuse vers l’intérieur de la base – et les tourelles avaient cessé de suivre les mouvements du reste de la flotte. C’était là l’occasion, peut-être, de capturer ce qui était au moins un BB15, occasion qui ne se reproduirait pas deux fois.
D’un doigt léger, Badkarma effleura la touche F du transmetteur d’ordres, et l’Andrea Doria émergea de sous sa smoke.

***

La masse humaine éparpillée au milieu grouillait énergiquement, les individus la composant cherchant aussi fébrilement que vainement à se remettre sur pieds avant de quitter l’endroit au plus vite. Seul Olrik semblait moins préoccupé par la station debout que par les « substances illicites saisies sur des contrevenants » qu’il avait décelées dans les poches des gendarmes.
Ces derniers étaient visiblement pris au dépourvu devant une situation qui les dépassait. Leur faciès rubicond et leurs yeux exorbités exprimaient la même chose : dans quelques secondes leurs réflexes conditionnés prendraient le dessus et ils tireraient sur tout ce qu’ils ne comprendraient pas. C'est-à-dire tous ceux qui étaient en face d’eux.

Asdelika et Philotas eurent le même réflexe. D’une voix où un cyclotron n’aurait pu générer le fragment le plus infinitésimal de début de commencement de doute, d’un ton de commandement qui n’admettait pas de réplique, à l’unisson ils s’écrièrent :
« Ah, enfin les gendarmes ! Arrêtez-moi ces traîtres immédiatement ! »


(suite et fin incessamment sous peu)


(*) ou peut-être que, un génie du mal restant un génie, il avait tout compris et notamment que c’était bien involontairement qu’Altharius lui avait sauvé la vie.
(**) lire : « Doc Savedge, le aventurier » pour ceux qui auraient du mal à suivre la référence. Un peu de culture dans ce monde de brutes, que diable !
avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Paledan le Dim 27 Juin 2010 - 14:53

Bon, on dirait que j'ai jeté un froid tant ici que dans le fil "guess the aircraft" Sleep Rassurez-vous, après celui-ci j'arrête. silent


Les capteurs intégrés à la baignoire d'Altharius détectèrent enfin, en analysant les eaux du bain, que l'occupant était quelque peu stressé. Le processeur intégré réagit immédiatement: un nuage de bulles se répandit pendant que des haut-parleurs diffusaient à tue-tête le générique de "Dora l'Exploratrice".
Altharius fronça le sourcil. Maintenant, il allait vraiment falloir qu'il tue ce vilain coco parce que, même mort, il ne supporterait pas qu'on dévoilât un secret aussi compromettant. Pendant qu'il se repositionnait pour pouvoir administrer le coup du Père François, il commença par les mouvements préliminaires que lui avait appris son vieux maître. D'une voix où la morgue disputait à l'ironie, il envoya cette cinglante réplique:
"Ta braguette est ouverte !"

Koyoth s'immobilisa. Avait-il compris ? Avait-il même entendu ce que venait de lui dire Altharius ? Difficile à dire, mais devant le succès apparent de sa tactique, le chef des TNF enchaîna de plus belle:
"C'est quoi cette armure de tafiole, tu l'as achetée à Auchan ? Non, ne me dis pas que tu l'as faite toi-même sur un patron découpé dans Modes et Travaux ? Parce qu'il est vraiment nul, son patron..."

L'armure fit un soubresaut violent, dans un nuage d'étincelles bleuâtres. Qu'il ait compris ou pas, l'occupant avait été touché au vif. Les armes diverses montées sur l'armure pivotèrent dans tous les sens, leurs stabilisateurs déréglés par les pas de danse qu'entamait désormais l'engin, tandis qu'une voix caverneuse entonnait ce mâle refrain (*):

Non! C'est MOI le Patron! (Horreur!)
Je l'dis et j'ai toujours raison. (Horreur! Malheur!)
Oui, oui, oui, je vis dans l'ordure. (Horreur!)
Je pue la sueur et la luxure!
Je fume, je bois, je dis vas-y
Et j'ai deux poils autour du zizi.
Je vous déteste! Je vous maudis!
Je suis complètement pourri!

Quand j'ai trop bu, j'rêve à Olrik.
Quand j'vois un jeune, j'y crache ma chique.
Je pète, je rote, rien ne m'arrête
Car aujourd'hui, c'est la fête!


Profitant des mouvements patauds de son adversaire, Altharius, sans attendre qu'il chante "C'est-la-c'est-la-c'est-la: Salsa du Patron, Salsa du Patron !" lui décocha un maître coup de pied dans les valseuses.

+ + + + + +

Les gendarmes, on le sait, gèrent très mal les conflits d'autorité. Ceux-là composaient certes une brigade d'élite, ayant plus d'une fois réussi à atteindre le podium lors des championnats de blagues de cul opposant les trois brigades de gendarmerie gardant la base, mais là, l'adjudant-chef Skydiver avait l'impression que sa tête allait exploser.
Face à lui, un escogriffe connu pour être un gradé et exhibant un badge TNF tout ce qu'il y avait de plus officiel lui commandait d'arrêter son voisin. A côté, un autre escogriffe connu pour sa perfidie et sa puissance de tir, et par ailleurs numéro 2 du boss, lui commandait d'arrêter le premier. Déjà, son instinct de vieux briscard lui soufflait que cela sentait les gros ennuis en perspective.
Mais le pire, c'est qu'on ne s'entendait plus penser. Devant lui, le malade en armure tristement connu pour ses exactions cherchait à carresser gentiment la tête de ses petits camarades ce qui, pour ceux qui l'avaient déjà vu à l'oeuvre, augurait de la cervelle qui gicle à brève échéance. A ses côtés, des types en train de se battre et de hurler qu'on allait tous mourir. Parmi eux, quelqu'un qui faisait un cours de physique disant qu'on ne risquait rien, pendant qu'un autre cherchait à faire les poches de tout le monde. Vpierrev tripotait tous les boutons de la station en cherchant la touche "critical dive", Volgy retournait dans un bruit horripilant tous les emballages alu aux alentours dans l'espoir d'y trouver des cacahuettes, Skilv en train d'enlever subrepticement la sûreté de son arme, le mot "bavure policière" suintant par toutes ses pores, et en arrière-plan les installations coûteuses et sophistiquées du patron qui brûlaient en dégageant une fumée et des étincelles de mauvais augure et d'une couleur malsaine...
Il fut interrompu dans ses réflexions quand le sergent-chef Rastacouaire sembla reprendre ses esprits et se redressa en hurlant "arrêtez ou je tire !"

Son intervention eut le mérite de ramener le silence, plus personne n'émettant le moindre bruit et se contentant de fixer, d'un air vaguement gêné où se mêlait chez certains l'ironie, et chez d'autre une pointe d'envie, "l'arme" que le sergent-chef (toujours nu comme un ver, rappelons-le) braquait dans leur direction. Même la machine aspi-SD sembla réagir: le compte à rebours s'interrompit, quand l'écran et le haut-parleur furent submergés par les flammes.

+ + + + + + + + +

A bord de l'Andrea Doria, Badkarma commençait à s'inquiéter. Etait-ce un effet de l'énervement ? Il lui semblait que l'Almighty Koyoth changeait de forme. Il semblait se raccornir, comme un plastique passé à la chaleur. Le commandant donna l'ordre d'accélérer la mise en place d'une équipe de prise, bien décidé qu'il était à partir à l'abordage, tandis que sur sa mini-carte lui parvenaient des signes que les autres navires se remettaient en route, eux aussi.

+ + + + + + + + +

L'armure commençait visiblement à se désagréger. Altharius se fit tout de même très mal au pied (**). Ses sautillements de douleur lui permirent d'esquiver de justesse l'attaque foudroyante de Koyoth lequel, fou de douleur, de rage ou simplement déséquilibré par son armure partant en brioche, dédaignait les armes à sa disposition pour se jeter sur son ennemi. Ne trouvant que du vide, il se retrouva à plat-ventre dans le bain, dans une position qui avait été censurée pour l'épisode correspondant de Goldorak. Son gantelet suintant de SD se referma sur un canard de bain au design signé Richard Stark, et un véritable cri de bête aux abois retentit derrière lui, poussé par Altharius:

NOOOON !!! Pas mon coin-coin !

+ + + + + + + +

Rastacouaire sentait bien que quelque chose n'allait pas. Mais le M&réchal-des-Logis-Chef n'était pas de la race des hésitants. Celui dont le Lion I s'était fait couler tant de fois en milieu de carte au bout de 2 minutes de jeu, celui dont le L2 ne montait que 2 tourelles pour mieux rusher, empoigna un des tromblons qui traînaient par terre, ne fit pas attention au soudain changement dans l'expression de ceux qui lui faisaient face, et se prépara à appliquer la recette qui l'avait propulsé vers les plus haut sommets de la margeaille (***) gendarmique: foncer droit devant lui en tirant dans le tas.

Il en fut empêché par une voix bien connue sortant de tous les haut-parleurs:


"A TOUTES LES FLOTTES. Le chef de la rébellion est maintenant en fuite. Les TNF ont la situation bien en main. Ordre est donné que les quelques brebis galeuses qui ont entraîné nos loyaux sujets vers de sombres machinations nous soient livrées pour jugement. Les flottes pourront réélire de nouvelles directions avec leurs autres membres, dont nous n'avons jamais douté de la loyauté.
En l'absence du traitre Koyoth, Philotas est nommé immédiatement chef des FNFL et responsable de la station spatiale en attendant sa remise en bon état à un représentant accrédité des TNF.
Une prime d'un milliard de crédits plus quelques premium items est offerte à quiconque permettra de capturer Koyoth, mort de préférence."

+ + + + + + + +

EPILOGUE

Altharius, drapé dans un peignoir à son chiffre et rehaussé d'alpaga, s'alluma un Coronna grand module. Les sbires qui avaient fait irruption dans la station et qui avaient immédiatement été réquisitionnés s'affairaient à tout ranger, attendant que ses propres troupes prennent le relais et remettent de l'ordre dans ce bordel.

De ses employés restés à leurs postes devant les écrans de contrôle, les rapports étaient rassurants: les flottes rassemblées semblaient repartir. Des lumières saccadées s'apercevaient parfois par les hublots, signe de "discussions" un peu vives au sein des états-majors de flottes. Bah, le dialogue politique était une bien belle chose, tant que ça ne dégénérait pas. Et puis, il fallait du sang neuf de temps en temps... en tout cas chez les sous-fifres. D'un haussement de sourcil, Altharius ordonna le tir d'une salve sur un navire un peu lent à se mettre en route, histoire de rappeler à tout le monde que les TNF étaient toujours en forme. Apparemment, ce rappel eut l'effet voulu.

Juste devant son dock principal, un Andrea Doria était recouvert d'une bouillasse répugnante, résultant de l'implosion de l'Almighty Koyoth. Le docteur Unförmichkeit, son conseiller scientifique, pensait que la SD accumulée s'était inversée avec la destruction de sa machine infernale et que l'engin avait soudain pris tout l'effet des tirs qui lui avaient été destinés. Dommage, ça aurait pu lui faire une chouette monture pour son prochain défilé...

Dommage aussi pour Koyoth. Le bougre avait réussi à mettre la patte sur son système ultra-secret de déclenchement d'une issue de secours (****) et devait dériver quelque part dans l'espace dans un module de survie autonome. Comme le module était rigoureusement indétectable - il y avait veillé personnellement - on avait peu de chance de le retrouver tout de suite, mais la chasse au Koyoth allait sans doute occuper pas mal de monde, entre ceux qui voudraient mettre la main sur la prime et les traîtres voulant effacer toute trace de leur compromission.

Il ne restait plus qu'une décision difficile à prendre. Le vandalisme de ces voyous avait saccagé ses installations et il se trouvait un peu à court d'options, mais il hésitait. Pour accompagner ses oeufs brouillés, valait-il mieux le Dom Pérignon, sa dernière bouteille de Veuve, ou bien le Taittinger alimentant son troisième tuyau de douche ?


THE END


(*) Pour les incultes: http://www.youtube.com/watch?v=cnPV48mVrP0
(**) Quelle idée aussi de donner un coup de pied nu dans 12" de belt!
(***) Terme désignant les maréchaux-des-logis, mais seulement quand ils ont le dos tourné ou quand on est plus gradé qu'eux.
(****) Monté en série dans toutes les bases secrètes modèle "Maître du Monde" depuis que les clients ont vu les James Bond et lu "Coke en Stock".
avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par olrik le Jeu 30 Sep 2010 - 11:50

ACTE XXII : LA FIN!

(Viiiiens, approche...je suis lààààààà...)
Bien.
En tant qu'observateurs hypothétiques que nous sommes en tant que lecteurs (*), nous jouissons d'une situation avantageuse qui nous permet de nous sentir relaxés, de savourer une pause café hypothétique (avec clope hypothétique en option) et de nous placer tranquillement dans une position d'observation idéale à bord du "SARKO", admettons sur le quai d'embarquement désert, à quelques pas du "103 SP sport", la frégate d'Olrik, silencieuse et obscure silhouette égayée par quelques veilleuses de sécurité.
Faisons abstraction de la sirène qui hulule au maximum d'intensité, oublions le compte à rebours menaçant qui égrène ses secondes inexorablement en contrepoint, négligeons les vibrations et les fumées dégagées par les explosions secondaires qui commencent à fleurir dans les systèmes de la station, et concentrons-nous sur la grande porte qui mène aux tréfonds de la base.
Elle est silencieuse et obscure, à l'instar de la frégate.
Attendons...
(Je suis iciiii, Torquemadaaaaaaa.....approche toiiiiii....)
Une rumeur semble s'enfler, composée de bruits de course éperdue, ponctuée de coups bas dans les côtes et d'insultes diverses destinées à la fois à faire accélérer le pas et à laisser s'exhaler des dissensions internes toujours pas réglées à l'heure où nous mettons sous presse.
On commence à distinguer des mots, des soupirs, des plaintes.
-"Pousse toi, eh, Noob!"
-"Dépéchez, les gars, plus vite ! Ca va nous péter à la gueule!"
-"Mon Adjudant, il fait rien qu'à dire que je suis qu'un Noob!"
-"Eééécoutez, Maréchal des Logis, çaaa commence à biiien faire, vos côôônneries!"
-"Plus vite, alleï, grouillez vous, tas de nazes!"
-"MAIS...POURQUOI ON DOIT COURIR? ET QUI ETES-VOUS, MESSIEURS?"
Dans un tourbillon de tètes, de bras, de jambes, surgissent soudainement devant nos yeux ébahis (Par iciiiii...jeee suis là, viens paaaar lààààà.....) un peloton de fuyards échevelés, livides, fumants, vétus d'oripeaux divers à des stades de décrépitude plus ou moins avancés, et dans au moins un cas de figure, complètement dévétu (le Gendarme Skilv).
Ils se sont battus pour sortir de la salle de commande.
Ils se sont battus pour fuir le long des couloirs interminables et secoués d'explosions.
Ils se sont battus pour ètre les premiers sur le quai d'embarquement.
Ils se battent à présent pour monter le long de (Viens, viiiiiens...je suis iciiii...oui c'est çaaaaa) l'étroite passerelle qui mène à bord du "103 SP sport".
Philotas assène de grands coups de crosse sur tout ce qui passe à sa portée.
Volgy tente de se faufiler à quatre pattes, frappant vicieusement et copieusement sur tous les tibias qui se dressent sur sa route, en mordant certains, et récoltant en retour des coups de tatanes bien sentis.
Olrik utilise ses talents de combattant acquis au cours d'innombrables rixes de bar autour de la dernière bouteille de Cahors.
Vpierrev tente d'amadouer le public en hurlant "laissez-moi passer, ma femme m'attend pour diner, savez-vous?"
Asdélika essaie de se rappeler (sans succès) la formule de lévitation télékinétique apprise il y a des années sur les bancs de la TNF Académy.
L'adjudant Skydiver tape dans le tas, hurlant "A moi la brigaaadeuuuu!"
C'est une scène barbare et affligeante, que personnellement je suis très content de contempler de loin.
Le compte à rebours continue de s'égréner.
"3 MINUTES ...2 MINUTES 59...58...57..." (Alllez, vieeeeens...ouiiii, derrière cette porteeeee...c'est çaaaaaa....)
Poussant, tirant, hurlant, mordant, parlant mal des mamans des présents, nos amis (puisqu'il faut bien les appeler ainsi) finissent par pénétrer tous plus ou moins entièrement à bord de la frégate qui se met aussitôt à ressembler aux backrooms du "Fucking Blue Boy" au moment de l'"Happy Fistfuck Hour"(**).
Le pandémonium (ouiiii...c'est çaaaa....viens....) est à son comble. Olrik joue des coudes, des poings, des genoux, des dents et autres parties contondantes pour s'approcher des commandes.
-"Dégage! C'est MON ship! Laisse moi-passer! Dégage, ducon! Pousse -t..."
Une pâleur soudaine envahit son front.
Il commence à se fouiller avec une telle frénésie que les autres en viennent à s'arréter de se battre entre eux pour le regarder avec (encore plus d')inquiétude.
Le silence se fait progressivement sur la passerelle.
Lorsqu'Olrik prend la parole, ses mots tombent dans un silence aussi épais que le Bulge de Philotas (255 aux dernières nouvelles).
-"Les gars...quelqu'un a les clés? J'étais sûr de les avoir laissées sur le contact, et elles y sont pas...Je les ai pas sur moi..."
Tous les regards se portent sur le contact de la frégate (qui exhibe sans vergogne son manque total de trousseau de clés pendant à la serrure), pour ensuite revenir lentement sur le visage décomposé d'Olrik.
-"Je les aurais pas perdues dans la bataille, quand mème?"
"03...02...01...2 MINUTES...1 MINUTE 59...58..."


Koyoth grimaça à peine sous l'impact de la décharge à bout portant d'Altharius.
Des fulgurances violettes giclèrent obscènement des fissures purulentes de son armure déformée.
Il avanca son gantelet de combat et saisit avec délicatesse les revers satinés du déshabillé du chef TNF, le soulevant précautionneusement jusqu'à l'avoir bien en face de lui, à quelques centimètres de sa visière faciale.
Son haleine fleurait bon la victoire (et l'ail).
-"Tu sais...ça fait des années que j'attends ce moment."
-"Je croyais pourtant que tu attendais surtout avec impatience le patch de réequilibrage MN" répondit Altharius, qui mème dans les moments les plus délicats, s'enorgueuillissait de son sens de la répartie.
-"Ca aussi, ça aussi...mais j'ai fini par renoncer, tu vois (***). Par contre, je rève depuis des années de te faire...ça."
De sa main gauche, il commença à souffleter doucement Altharius, coup droit, revers, coup droit, revers, coups droit, revers, de plus en plus vite et de plus en plus fort (mais pas trop, pour faire durer le plaisir).
-"Ah la vache (PLAF) ça fait (PLAF) du bien (PLAF) tu peux pas savoir (PLAF) ,c'est vraiment (PLAF) jouissif (PLAF)..."


(Vieeeens Torquemadaaaaa...approcheeee toi......)
Torque n'avait pas suivi les autres lors de leur fuite éperdue (et c'est bien dommage, c'est lui qui avait les clés de la frégate, prises inconsciemment lors de sa fuite au chapitre XVIII). Dans sa tète, une voix avait commencé de se faire entendre à peu près au moment du déclenchement de l'alarme, une voix caressante, sensuelle, un peu métallique cependant. Cette voix lui avait enjoint de rester, et de se diriger vers une petite porte qui donnait sur un couloir étroit. Ce couloir se terminait par une autre porte marquée "CERVEAU PRINCIPAL (EXPERIMENTAL)". Mais Torquemada, s'il avait l'habitude de suivre et d'obéir aux voix qu'il entendait dans sa tète aveuglément et sans restriction, ne s'emmerdait jamais à lire les plaques sur les portes. C'est pour les naïfs, pensait-il.
(Ouuuuvre la poooorte...c'est çaaaa....entre.....)
Il ouvrit la porte et entra dans une petite pièce qui sentait le renfermé et le composant électronique surchauffé.
(Te voilaaa enfin, Torquemada, mon touuut petit, mon fidèle, mon zélote zélééé, mon adorateur inconditionnel...enfiiin tu es lààà pour me serviiir à l'heure du cataclyyysme...)
Torque tomba à genoux et cogna du front sur le sol en face de la petite boîte posée au centre de la pièce, reliée par de nombreux câbles à diverses prises aux murs. Sur un coté de la boite, on pouvait voir une petite plaque gravée qui disait "PROCESSEUR EXPERIMENTAL XAV 81000. ATTENTION! GRAVES PROBLEMES INTERNES, TENDANCE A LA DEPRESSION, NE SURTOUT PAS CONNECTER AU CERVEAU PRINCIPAL!", mais évidemment, Torquemada ne la lut pas.
(Veux-tuuu me serviiir, ètre mon instruuument en ces heuuures fondameeentales, et m'aiiider à apporter la joiiiie et l'ordre dans cet uuuunivers déchirééé par la guerre et l'héééérésie?)
-"Oh oui, Seigneur ! Ordonne et j'obeirai! Je brûle de te servir et de t'adorer!"
Si XAV 81000 avait pu sourire, alors peut-ètre Torque eut-il pu se douter de quelque chose, tant le sourire aurait été fourbe et déséquilibré. Mais les unités centrales ne sourient pas, et n'ont pas de tremblement hystérique dans la voix.
(Aaaalors, dééébranche moiiii et amène moiiii au poste de contrôôôôle principal, et vite...nous n'aaaavons que peu de temps....)


-"Laissez-moi passer! Je sais faire les fils! Je volais des bagnoles quand j'étais jeune!"
-"Putain, mais casse le Néman! Démarre les moteurs à la main, merde!"
-"ON VA TOUS MOURIR! Pluuus près de toi, mon Dieu, plus près de toi...."
-"Quelqu'un veut des cahouètes millésimées? 1995, l'année de référence pour les cahouètes! Je gardais le paquet pour une occasion, mais maintenant..."
-"Euh...tu crois que le vert, c'est une bonne couleur pour les cahouètes?"
-"Maman! Faites quelque chose! Je veux pas mourir avant d'avoir mon Kaiser! J'ai encore des marins à leveler!"


-"(PLAF) Tu sais (PLAF) quand j'en aurai (PLAF) fini avec toi (PLAF) je réorganiserai le serveur (PLAF) à mon image (PLAF) mais tu seras plus là (PLAF) pour voir mon heure de gloire!(PLAF)"


"1 MINUTE...59 SECONDES...58...57...56...55"
(Braaanche moi là....ouiiiii...sur cette console là....lorsque jeee serai branchéééé, je pourrai contrôleeer cette station...et nous entaaamerons mon règne de gloiiire)


-"Merde, j'y arrive pas! C'est quoi ces câbles de mes couilles!"
-"Ah bravo, je croyais que tu savais faire les fils!"
-"POUSSEZ-VOUS TOUS!"
Le ton de commandement dans la voix d'Asdélika figea toutes les hystéries comme un lag dans une TNF VS ALL spéciale CV.
L'agent N.O.O.3., splendide dans sa concentration, écarta d'un geste ample Olrik de devant le poste de commande et posa une main ferme sur le gouvernail. Dans son esprit, la FORCE bouillonnait, tendue à se rompre vers les délicats mécanismes du démarreur, cherchant à épouser le continuum et à modifier le délicat équilibre de l'univers et du moteur dans le sens d'un démarrage sans clé. Ses yeux s'exorbitèrent, ses veines saillirent sur son front en sueur.
Le moteur vrombit soudain, en mème temps qu'Asdélika exhalait un gémissement rappelant une championne de tennis engageant un service comptant pour une balle de match à Roland Garros. Il s'écroula au sol, vidé de toute son énergie.
Olrik saisit le gouvernail et appuya sur F comme jamais F n'avait été appuyé sur aucun clavier existant.
La frégate arracha les bites qui la retenaient au quai et fonca vers la sortie.


(Voilààààà...et ce câââble iciiii...bien maintenant, ce dernier câbleeeeee dans cette priiiise)
Torquemada s'activait avec bonheur, éxécutant les directives de son Dieu avec extase (et une tache suspecte sur le devant de sa soutane).
-"Voilaà, Seigneur, c'est fait!"
(Enfiiiin, je suis reliéééé au cerveau princip...mais c'est quoiiiii ce compte à rebouuuuurs? OOOOH NOOOOON!)
"...3...2...1...EXPLOSION."


Dans l'espace, il n'y a pas de son.
Par contre, la lumière est bien visible.
Ceux qui regardaient la station à bord de la frégate garderaient longtemps au coin de leur rétine la fulgurance exacerbée de l'explosion, et auraient bien du mal dans les jours à venir pour reconnaitre leurs potes, mème de près.
Le souffle chahuta bien un peu la frégate, mais Olrik la garda d'une main de fer en ligne, et aucun débris à moitié fondu ne toucha le navire.
Après un moment de silence, un cri de joie collectif eclata, et tous ceux qui s'étaient à moitié entretués dans les chapitres précédents se congratulèrent sans arrière pensée (****). L'heure était au soulagement.
Dans le brouhaha des conversations et le cliquetis des bouteilles qui défilaient (c'était open Bar dans les réserves d'Olrik) s'éleva la voix perturbée de Darsh Vador.
-"J'AI PAS TOUT COMPRIS...VOUS ETES BIEN SYMPAS, MAIS LE MONSIEUR QUI ETAIT AVEC MOI M'AURAIT EXPLIQUE,LUI..."
-"Le monsieur? Quel monsieur?"
-"LAPIN BLANC, IL A DIT QU'IL S'APPELAIT. LAPIN BLANC, C'EST CA..."
-"Mais c'est vrai, ça...où est Torquemada?"


-"Seigneur? Seigneur, vous ètes là?"
Silence.
Torquemada contempla la boite noircie qu'il tenait dans ses mains.
Silence.
La minuscule capsule dans laquelle il dérivait dans l'espace était sombre et tournoyait sur elle-mème.
-"Seigneur? Répondez, quoi!"
Silence.
Et merde.


Altharius se dégagea difficilement du gantelet figé de Koyoth. Ce dernier écumait de rage, coincé dans son armure bloquée. Dans la base TNF, on entendait les cris de joie des défenseurs qui voyaient l'ennemi privé de ses pouvoirs, tomber dans le leur (de pouvoir).
Altharius sourit à Koyoth, avec difficulté à cause de ses joues gonflées et de ses dents restantes qui branlaient sérieusement.
-"Mon amifff, ve croif que ton planf a echouéfff. Pour toiff, ça seraff un millénaireff de privon de hauteff securitéff. Fais moiff confianffe."


EPILOGUE.


-"Alors, mon bon Asdélika, vous ètes sûr de vous? Vous nous quittez?"
-"Oui, Chef. J'ai trop souffert lors de cette aventure, et le job de TNF ne pourra jamais plus ètre le mème pour moi. Je vais me retirer sur mes terres, dans le monde de Starcraft II. J'ai un petit cottage là-bas. Je pourrai me remettre de mes blessures et de mes émotions dans la paix et le calme. Les Protoss et les Zergs ne viendront jamais m'y chercher."
-"Je vous le souhaite...vous savez quand mème, pour Koyoth et Philotas?"
-"Oui, je sais que l'APA qui les transportait vers leur prison a été attaqué par un Super Yamatransformer Rose Bonbon...je me méfierais, si j'étais vous; ces deux-là ne renonceront jamais à leur vengeance."
-"Vous savez, moi...depuis la bataille, je ne suis plus en odeur de sainteté chez les TNF. Je pense aussi à me retirer sur mes terres, j'ai acheté avec mes token une petite île dans les Seychelles, l'ïle d'Arros...la vieille dame qui la possédait m'a fait un prix, une histoire de fisc, y paraît. Enfin, les journalistes et Koyoth ne songeront jamais à venir me chercher là-bas."
-"Eh bien, bonne chance, Altharius."
-"Bon courage, Agent N.O.O.3.."








(*) et non pas en tant que Cuirassiers Allemands de la Guerre de 1870, en tant qu'Uhlans, quoi.
(**)Tous les soirs entre 23 h et 1 h du matin, à sec si vous vous réclamez de Philotas, Headfucking sur commande 24 h à l'avance.
(***)Moi aussi, d'ailleurs. On l'aura jamais.
(****) Tu parles.


Dernière édition par olrik le Jeu 30 Sep 2010 - 16:31, édité 1 fois

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4232
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par torquemada le Jeu 30 Sep 2010 - 13:37



Lol Xav ma Tuer!!
Seigneur ?,repondez quoi ?
Et merde..... Very Happy

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3937
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Terou le Jeu 30 Sep 2010 - 13:43

Dire que j'ai libéré Philo et Koyoth...
avatar
Terou
Samouraïllette

Nombre de messages : 1318
Age : 29
Localisation : *
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par MrMinh le Jeu 30 Sep 2010 - 14:28

Je joue Zerg ^^
Mais quel talent ! C'est très bon cheers
A plus qu'à tout reprendre en PDF et à le mettre ds la section D/L

MrMinh
Tu leurres personne, on sait bien que tu es Asdélika.

Nombre de messages : 1590
Age : 105
Localisation : :!
serveur : mpo
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par torquemada le Jeu 30 Sep 2010 - 14:35

Quand il sera disponible en pdf dans toutes les bonnes librairies,je pourrais en avoir un dedicacé ? hein ..
En route pour le Nobel de litterature !
cheers

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3937
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Invité le Jeu 30 Sep 2010 - 15:55

Franchement super fin x)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par 25Lago35 le Sam 2 Oct 2010 - 21:42

Houra! cheers

Le dénouement de cette saga épique est enfin arrivé!

Gloire au chef pour ses talents de conteur!
avatar
25Lago35
Fleet Member

Nombre de messages : 21
Age : 27
Localisation : Fougères - Bretagne
serveur : Vanguard
Date d'inscription : 08/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu vas crever, Asdélika!!!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum