Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Nouveau mode de jeu WOWS
Sam 2 Déc 2017 - 8:03 par daudo

» Candidature Ler651
Sam 18 Nov 2017 - 22:38 par torquemada

» Nouveau code warplane limité ce week end
Dim 12 Nov 2017 - 19:03 par torquemada

» Tableau d'honneur
Sam 11 Nov 2017 - 18:39 par Salluste

» batailles de clan la semaine prochaine avec 6.12
Mer 8 Nov 2017 - 6:09 par daudo

» Les Italens arrivent aussi ....
Lun 6 Nov 2017 - 22:03 par AdmiralFrenchFry

» fan de stats : le(s) clans
Ven 3 Nov 2017 - 15:13 par torquemada

» Tachi Tachi Tachibannnaaa
Mer 1 Nov 2017 - 22:33 par torquemada

» Montana ou Kurfurst
Dim 29 Oct 2017 - 19:21 par Salluste

Le chat marin

Ouvrir le tchat dans une popup.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 27 le Sam 23 Nov 2013 - 13:04

Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Lun 7 Fév 2011 - 21:08

Petit intermède musical ( à la demande du Triste Sire de Bruxelles).

L'original :

Les paroles "Spécial Volgy" ( à chanter à pleine voix alors que les ballasts se remplissent):

On m'appelle le Sous-marin blanc
Je vais et je viens sous ta coque en chantant
Quand en Battle résonne la poudre
Je vais, je plonge plus vite que la foudre
Mes torpilles sont prètes à servir
L'ennemi n'a qu'à se tenir
De partout je suis respecté
Du sous-marin au cuirassé!

On m'appelle le Sous-Marin blanc
Je parie qu'ton bulge sera insuffisant
Cent fois ma coque fut éraflée
Jamais personne ne m'a coulé!
Les DD ne me font pas peur
Je suis blindé à l'intérieur
Mon FCS guide mon bras
Jamais rien ne m'arrètera
La la la la la la la laaa
la la la laaaala la lala
la la la la la la la laaa
On m'appeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeelllle
Le sous-marin Blanc!
(Yaaah! yaaaah!)

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4314
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Paledan le Lun 7 Fév 2011 - 21:28

(Larkin: je suis beau et prévenant)

Oui, d'ailleurs si j'ai bien compris la réaction de tes collègues de travail et clients, ça se voit du premier coup d'oeil ! Laughing
avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par volgy le Lun 7 Fév 2011 - 21:44

Exellent Olrik, je la dédie a mes futures victimes et bien sur, elle devient mon hymne de la marine cheers
avatar
volgy
Arachide worshipper

Nombre de messages : 370
Age : 49
Localisation : Bruxelles
serveur : WoT et War Thunder
Date d'inscription : 19/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par mistere-lio le Mar 8 Fév 2011 - 11:56

Quelle belle mélodie ! Elle résonne dans ma tête telle la comptine somptueuse que me chantait ma grand-mère en remake de Soupline cheers
avatar
mistere-lio
Jeune Etalon Wallon

Nombre de messages : 207
Age : 27
Localisation : VVallonie, belgium
serveur : Hood
Date d'inscription : 07/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Paledan le Mar 8 Fév 2011 - 20:27

olrik a écrit:Petit intermède musical ( à la demande du Triste Sire de Bruxelles).

On comprend que tu n'aies rien à lui refuser: c'est un warrior émérite, comme en témoigne cette image, vivant hommage à ses exploits guerriers:



Evidemment, notre chef vénéré ne pouvait qu'être sensible à une telle ardeur guerrière, lui dont le service militaire a été immortalisé dans l'image suivante (image qui montre d'ailleurs d'où il a tiré l'inspiration pour le portrait qu'il fait de Larkin):

avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par vpierrev le Mar 8 Fév 2011 - 21:35

Sur le premier document, on reconnait très clairement un panzer 55 (version suisse du char centurion). Cette hypothèse est encore confirmée par l'extrémité rouge d'un étendard suisse que l'on aperçoit fièrement dressé au sommet de l'antenne. Conclusion c'est philotas!! Encore lui. Laughing
avatar
vpierrev
Ex-buveur d'eau repenti

Nombre de messages : 1466
Age : 46
Localisation : Bruxelles
serveur : Europa
Date d'inscription : 05/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par MrMinh le Mar 8 Fév 2011 - 22:30

Les suisses sont de mèche avec les flamands?

MrMinh
Tu leurres personne, on sait bien que tu es Asdélika.

Nombre de messages : 1590
Age : 105
Localisation : :!
serveur : mpo
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Invité le Mar 8 Fév 2011 - 22:37

Nous, on parie toujours sur les gagnants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Ven 11 Fév 2011 - 11:58

Chapitre 5


Ici.

EXTRAIT DU "MEKILEKON" Par Tahar T'a LAKREM (Editions de l'inlisable)
"...ey aynsy j'apprys avec stupéfactyon que Celuy Quy Ne Doyt Pas Etre Nommay demeure dans les Lymbes pour les syaycles des syaycles ey que la Profécye annonce qu'un jour vyendra où le Messageay Félay tombera des cyeux dans une boule de feu ey apportera la délyvrance sous la forme de l'Ydole Blanche ey Noire ey maladroyte car le pouvoyr de Celuy Qui Ne Doit Pas Etre Nommay résyde dans la Gemme et la Gemme sera transportay par l'Ydole Blanche ey Noire ey Maladroyte hors du daysert jusqu'au lyeu loyntayn ou la profécye s'accomplyra ey ou le retour des Grands ancyens sera annoncay par le Grand Vent Mystyque quy secouera les fondatyons de ce monde ey Le Messageay Félay secondera Celuy Qui Ne Doit Pas Etre Nommay dans sa myssyon sacray et exécutera avayc la plus grande sauvagerye les yncroiants et les yncrédules ey je devrays maytre plus de ponctuatyons dans mes tayxtes parce que ça fayt vrayment des frases longues et ympossybles à lyre d'une seule trayte..."


Torquemada gratta une allumette sur la semelle de sa Ranger de Combat modèle "L.C.O.M.P.D.T.G." (la Conversion Ou Mon Pied Dans Ta Gueule) et alluma le 8 feuilles de Marocain Noir Double Zéro en protégeant la flamme de sa main repliée contre le petit vent marin chargé d'embruns. Il contempla la ligne sombre qui était la cote Andalouse, ponctuée de petites lumières distantes de loin en loin aux emplacements des petits villages de pécheurs.
Le ronronnement discret de la FF2 modifiée commencait à ètre couvert par le bruit du ressac alors qu'ils se rapprochaient de la petite crique ou ils devaient débarquer. Torque sortit de sa main libre avec dextérité son Couteau Suisse et dégagea la lame-pied-de-biche; il se rapprocha discrètement de la caisse qui constituait son bagage et que ce salopard de Vampir3 lui avait fait payer le prix fort sans compter les frais de transport. Il commença à retirer méthodiquement et discrètement les clous du couvercle.
L'équipage de la frégate, composé de Vampir3 lui-mème et de ses deux marins marocains (les deux Omar, Omar Schétif et son cousin Omar Al Amériken) se préparait au débarquement de la cargaison avec un grand professionnalisme qui en disait long sur la fréquence de ces petits mais lucratifs voyages. Les sacs de marin bourrés de Haschich étaient montés depuis la cale et disposés à l'avant du navire. Depuis la passerelle de commandement, Vampir3 activa brièvement le projecteur de navigation : Tagada-Tsoin-Tsoin (*). Une lampe clignota en réponse sur la plage: tout allait bien. La frégate s'immobilisa à une centaine de mètres du rivage, alors qu'un Zodiac sans moteur quittait la plage pour venir vers eux.
Torquemada retira le dernier clou du couvercle, le retira sans bruit, referma son couteau Suisse, et envoya le bras dans l'obscurité de la caisse, cherchant à tâtons le petit bouton Marche/Arrèt qu'il avait lui-mème installé.
Vampir3, après avoir mis les moteurs en panne, était sorti de sa passerelle et s'étirait sur le pont en observant le Zodiac qui se rapprochait, manié par deux balèzes.
Torque trouva le bouton sous la fourrure et le poussa. Clic.
Un ronronnement ténu monta de la caisse et deux petites lueurs apparurent, une jaunâtre et la seconde d'un rouge sombre, sanglant. Satisfait, Torque tourna le dos à sa caisse et sortit son 3"9 de sa poche.
Vampir3 observa l'accostage du zodiac et ses deux Omars qui commençaient à transférer les sacs de la frégate, puis il se détourna et se mit à la recherche de Torquemada, qui devait ètre à l'arrière à surveiller sa mystérieuse caisse. Il espérait encore gratter un peu de fric à ce connard de fanatique pour que ses gars acceptent de décharger le bagage.
-"Torque?"
Il vit la lueur du 8 feuilles sur la plage arrière, et se rapprocha tout en posant sa main sur son 16" passé à sa ceinture (on est jamais trop prudent avec les anciens des CFDTG).
Torquemada ne répondit pas.
Vampir3 se rapprocha de la lueur du joint, située à la hauteur de sa ceinture; apparemment, Torque avait dû s'endormir, assis contre sa caisse. Etait-ce l'occasion que Vampir3 attendait? Le moment d'assommer ce crétin, de le soulager de sa bourse, de le balancer à la mer attaché à une ancre et de mater ce qu'il y avait dans cette putain de caisse, sûrement quelque chose de précieux à en juger par le soin maniaque avec lequel Torquemada veillait sur elle?
Il sortit son 16" avec souplesse et ôta le cran de sécurité. Dans sa main gauche, une solide lampe de poche étanche.
Plus près, discrètement. Plus près...
Maintenant, un  coup de lumière dans la gueule, et une fois qu'il est aveuglé, un bon coup de crosse...
Vampir3 alluma sa torche, qui éclaira le joint qui fumait, posé sur le rebord de la caisse.
Dans son dos, un gloussement, puis un chuchotis.
-"...vraiment trop con."
Il sentit l'impact de l'obus de 3"9, mais n'entendit jamais la détonation.

Les quatre hommes qui s'occupaient du déchargement de la cargaison sursautèrent avec un ensemble parfait lorsque le coup de feu partit de l'arrière et remplit le silence, se répercutant en échos le long de la plage. Le sac qu'ils trimbalaient tomba à l'eau, plouf.
Toujours comme un seul homme, tous sortirent l'armement divers et varié qu'ils avaient sur eux.
Les deux Omar se déployèrent sur la plage avant par réflexe, chacun couvrant un coté du pont. L'un des deux balèzes monta à bord, brandissant son 15" mark II à canon scié pour pas le mouiller. Le second resta dans le zodiac, les yeux et les oreilles aux aguets, surveillant à la fois la frégate et la cote (manquerait plus qu'une patrouille des douanes).
Les trois hommes scrutèrent la pénombre.
Rien.
Silence et immobilité.
L'écho du coup de feu n'en finissait pas de rouler.
Par gestes, Omar Schétif indiqua à Omar Al Amériken de remonter le pont par la droite, tandis que lui le remonterait par la gauche et que l'Espagnol les couvrirait. Al Amériken opina de la tète, ses yeux dilatés par la tension montant et descendant.
Omar Schétif commença d'avancer jusqu'au rouf et l'entrée de la passerelle. Il jeta un oeil à la barre, vide de toute présence, et continua à avancer vers l'arrière.
Quelque chose le turlupinait alors qu'il scrutait le pont arrière désert.
Quelque chose de bizarre dans la salle de barre, mais quoi?
Ah, ça y est. Il connaissait par coeur la déco de la Frégate, mais il avait jamais remarqué avant cette peluche de Panda Géante dans le coin. Très mauvais goût en matière de déco, le capitaine. Mais plus il y pensait, plus Omar se disait que quand mème, il aurait déjà dû la remar...
Un bruit de verre qui se brise, de bois qui éclate, un chuintement de métal, un hurlement de terreur qui s'achève en gargouiilement; le bruit de quelque chose de lourd qui tombe a l'eau.
Omar Schétif pivota et ouvrit le feu à l'aveuglette, étoilant la vitre de coté de la passerelle. C'était QUOI, ça?
Un nouvel hurlement, une décharge du 15"MII qui illumine brièvement une forme qui se précipite vers l'avant...un autre chuintement de métal, comme un bruit de...sabre dans un film de Kung-Fu?
Le doigt d'Omar, crispé sur la gachette, qui n'arrache que des "clic, clic" à son flingue. Vide. De ses doigts tremblants, il éjecta le chargeur et en inséra un autre.
Un brouhaha ténu à l'avant. Comme qui dirait quelqu'un qui monterait à bord du Zodiac. Puis encore un plouf.
Omar revint vers la proue, son arme zigzaguant follement pour couvrir tous les points litigieux. Rien.
Il arriva sur la plage avant, tendit le cou.
Un petit tas sombre sur le pont, avec le 15" posé à coté. Omar s'approcha, flingue braqué.
L'Espagnol avait la tète quasiment décrochée du cou, et de longues marques de griffes sur toute la poitrine. Nom d'Allah, qu'est ce qui pouvait lui avoir fait ça?
Foutre le camp d'ici, et vite. Se jeter à l'eau et nager vers la plage, et à fond!
(Noooon, noooon. Tu es à moi, mon aaaaami. Ton ââââme m'appaaaaartient et tuuuu ne peeeeeux m'éééééchappper.)
Omar poussa un cri étranglé en entendant ce chuintement obscène dans son dos. Il pivota en écrasant la détente de son arme.
La patte de Panda armée de trois grosses griffes en métal effilé lui trancha proprement la tète, qui vola sur le pont. Le corps finit son pivotement tout seul, comme s'il n'était pas au courant que la partie était finie, puis s'affala mollement en projetant un jet de sang sombre sur la fourrure blanche et noire de XAV81000.
Le Panda comtempla le cadavre de ses deux yeux luisants, l'un jaunâtre et le second rouge sombre traversé d'éclairs rouge vif. Il rentra ses griffes rétractiles dans sa grosse patte, Schuink, puis il se dandina vers le plat-bord.
Assis dans le zodiac, Torquemada se roulait un nouveau pétard avec sérénité.
-"Il serait peut-ètre temps d'y aller, Seigneur. On a été un peu bruyants."
(Aaaaaaaalllons-yyyy, mooon fidèèèèèle seeerviteuuuur. Aiiide moiiiii ààà monteeeer à boooooord.)
-"Attention, Seigneur, c'est traître, ça bouge beauc..."
PLOUF (**).
Torquemada soupira.
Heureusement que ce coup-ci je l'ai fait Waterproof et avec une bonne autonomie, se dit-il.

(A suivre.)


(*) C'est pure coïncidence si le code de Vampir3 est le mème que le code de Tenrou avec l'astéroïde, vous croyez?
(**)FAIL!


Dernière édition par olrik le Jeu 7 Mai 2015 - 12:19, édité 3 fois

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4314
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Terou le Ven 11 Fév 2011 - 12:19

Ça devait ressembler à ça, l'eau en plus

avatar
Terou
Samouraïllette

Nombre de messages : 1345
Age : 29
Localisation : *
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par mistere-lio le Ven 11 Fév 2011 - 12:33

Mdr la chute (terme à double sens si je puis dire) est vraiment trop drôle !!!

-"Attention, Seigneur, c'est traître, ça bouge beauc..."
PLOUF (**).
Torquemada soupira.
Heureusement que ce coup-ci je l'ai fait Waterproof et avec une bonne autonomie, se dit-il.

Razz
avatar
mistere-lio
Jeune Etalon Wallon

Nombre de messages : 207
Age : 27
Localisation : VVallonie, belgium
serveur : Hood
Date d'inscription : 07/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Mer 30 Mar 2011 - 18:46

Chapitre V (suite).


Extrait de "La Provence", journal de Marseille.
"Plusieurs gendarmes hospitalisés après la tentative d'interception du "Go fast" au péage d'Arles.
Une putin d'opération escagassante a été montée par la Compagnie de Gendarmerie d'Arles (Bouches-du-Rhône) afin d'empéguer un véhicule roulant à fond de cale (que les Parisiens appellent "Go-Fast") qui remontait d'Espagne à fond les calamars, enculé (*), probablement chargé de Chichon jusqu'à la luette, putin. Les courageux Gendarmes avaient monté un scénario digne de Pagnol en organisant une fausse partie de boules sur la voie d'autoroute, enculé, bloquant la circulation afin de faciliter la capture de ces dangereux bandits en endormant leur méfiance. Une fausse buvette avait été aussi mise en place, putin, servant à la fois de couverture pour la Gendarmerie et de ravitaillement en Pastis pour nos Pandores assoiffés par le cagnard qui régnait sur l'autoroute sans platanes. Le Brigadier Poiloccu,enculé, armé d'une baguette en noisetier réglementaire, putin, devait faire semblant d'éprouver des difficultés à mesurer la distance de la boule au cochonnet, enculé, tandis que le reste de la brigade devait effectuer un mouvement tournant autour de la voiture susdite, putin, un magnifique quatre quatre chromé 12 cylindre en Vé avec les vitres teintées et le protège volant en fausse fourrure. La situation est partie en couilles lors de l'assaut final, enculé, certainement à cause de la chaleur et de l'abus de boissons alcoolisées, putin, mème si la question se pose également de savoir si les bandits n'ont pas fait usage de gaz hallucinogènes sur les gendarmes, enculé, puisque d'après les témoignages que nous avons pu recueillir, putin, les contrevenants étaient je cite "un Ours géant noir et blanc et un moine psychopathe surarmé, putain je te jure, sans déconner enculé putain fan de chichourle". D'après les témoignages de personnes présentes sur les lieux, enculé, un échange de coups de feu de gros calibre aurait pris place, putin, avant que le véhicule en question ne se dégage et ne s'échappe à fond les manettes vers Marseille. On aurait perdu sa trace aux environs du péage d'Aubagne, enculé, dans la direction de Toulon. "On peut dire que c'est des fameux enculés, putin, ces fils de pute d'enculés de leurs mère de trafiquants" nous a déclaré le porte-parole de la Gendarmerie, enculé, le Brigadier Poiloccu. "En plusse, ils ont fait bouger les boules avecque leur quatre quatre, putin, on sait plus qui a gagné, enculé." Une affaire à suivre."


Musique!
Après une nuit fructueuse sur les quais (surtout en ce moment avec le Charles à quai pour une durée indéterminée (**)), Rita la Dompteuse avait l'habitude de finir la nuit en allant se boire le dernier au Bar de la Narine, à la fois parce que c'était le seul établissement ouvert aussi tard (ou aussi tôt, en fait) et parce qu'elle avait un petit faible caché pour Volgy, l'impassible Barman à la grosse trique (***).
Ce matin-là, comme d'habitude, elle pénétra dans le bar aux premières lueurs du jour, pour voir Volgy balancer avec application son seau d'eau habituel sur les derniers consommateurs, les habitués (qui étaient à la fois des habitués du bar et de Rita, qui leur devait ses plus beaux pourboires). Ce matin-là, cependant, elle remarqua que Volgy s'attardait à discuter avec Olrik et Vpierrev plus longtemps que d'habitude, et elle remarqua aussi que les nouvelles qu'il leur apportait déclenchèrent une activité fébrile et inusitée à ces heures matinales. En effet, au lieu de se rendormir comme d'habitude en insultant Volgy et l'Univers entier, les deux tètes pensantes de la FNFL se consultèrent brièvement puis commandèrent un café (!) avant de se retirer dans l'arrière salle avec le téléphone.
-"Ben dis-donc", fit Rita à Volgy qui s'était remis derrière le comptoir, "y'a de l'action ce matin!"
-"Secret de flotte."
-"Mets-moi un demi, plize" (Rita était bilingue en Anglais). "Z'ont l'air d'ètre super occupés là-dedans!"
-"Ouaip." Volgy essuyait les verres, clope au bec, le regard impénétrable (contrairement à Rita).
Depuis l'arrière salle, on entendait Olrik crier au téléphone : "Mais je m'en fous que tu doives monter ton Lion II! Tu rappliques et TOUT DE SUITE! Merde, Mistère Lio, c'est du sérieux! Grouille-toi, on t'attend!"
-"Mistère Lio, c'est bien l'étalon Wallon?" demanda Rita, un sourire attendri au coin des lèvres. "Ca fait un moment que je l'ai pas vu..."
-"Je pense qu'il va pas rester. On doit partir en opérations, je pense mème qu'on va fermer le bar pour quelques jours."
-"Salut la Compagnie!" c'était l'Adjudant-Chef Skydiver, pétillant de santé à ces heures matinales (il avait récemment saisi tout un stock de farine périmée). "Rasta peut pas venir, il est occupé. Ils sont où les Boss?"
Du menton, Volgy lui indiqua l'arrière-salle. Skydiver disparut après avoir commandé un café (!).
-"Fermer le bar?" Rita était incrédule. "La dernière fois que vous avez fermé, c'est quand l'autre Koyoth vous avait entrainés dans cette histoire de fous...c'est si grave que ça?"
Volgy acquiesca de la tète, au moment ou un autre amiral FNFL pénétrait à son tour dans le bar.
-"Oh, salut Salluste" fit Volgy. "Content que t'aies pu venir."
-"...."
-"Ils sont derrière, dans l'arrière-salle, ils t'attendent. Tu bois quelque chose?"
-"...."
-"OK, je te l'apporte. Sucre, lait?"
-"...."
-"Pas de problème."
Disparition de Salluste dans l'arrière-salle.
-"Toujours aussi bavard, le Salluste."
-"Bon, tu m'excuseras, Rita, mais je vais fermer pour les non-FNFL," fit Volgy. "Tu me dois rien pour le demi, c'est la mienne. On te tiendra au courant pour la réouverture, mais quelque chose me dit que tu auras des nouvelles par les journaux."
Rita sortit du bar lentement, estomaquée. C'était bien la première fois depuis qu'elle venait que Volgy payait sa tournée. Elle croisa sur l'échelle de coupée Palédan et Méthios, discutant avec animation, le regard grave. Ils lui accordèrent à peine un regard, et pourtant c'était deux vieux clients, presque des amis...Mais qu'est-ce qui se passe, bon Dieu?

Ils étaient à présent tous dans l'arrière salle, noyée de fumées diverses et d'effluves variées.
-"Bon, récapitulons. On est bien tous d'accord, vaut mieux prendre un seul navire avec un équipage trié sur le volet que plusieurs navires. On prendra le Kelenkulay, c'est le plus confortable de tous (****)."
Olrik prit une gorgée de son pastis "Mamie Nova" (le café, ça va un peu, trop c'est mauvais pour la santé).
-"13 slots, donc...on a fait le tour de tous les membres disponibles?"
-"Ouais", fit Vpierrev. "Franlefou et Aétise sont dispo, ils arrivent. Mais va nous manquer encore 3 places. Je vois vraiment pas..."
-"Demande-nous à nous!"
La voix feutrée et décidée qui venait de l'encadrement de la porte fit bondir le coeur de tous ces vieux briscards. C'était une voix qu'ils n'espéraient plus entendre, la voix de la sagesse, de l'expérience, du passé glorieux, de l'avenir radieux. La voix d'...
-"Asdélika! Incroyable! Tu tombes à pic!"
-"Encore plus que tu ne crois. Il vous manque 3 places à bord, et il se trouve qu'on est trois; ça tombe bien, non?" Asdélika avança dans la pièce, flanqué de Yams 42000 et de Ploi123, ce dernier bizarrement accoutré d'un béret FNFL, d'une veste U.N. et d'un pantalon Overkill vert fluo (ainsi que des bottes Viking à revers).
-"C'est...parfait, tu veux dire! Mais comment ça se fait que vous soyez là?"
Asdélika et Yams leur firent un résumé de ce que nous lirons au chapitre 6 (*****), dans un silence ponctué de "Non? Pas possible? Roooh ben ça alors!" occasionnels.
Une fois le récit terminé, un grand silence pensif se fit.
Ce fut Salluste qui le brisa.
-"...."
-"Tu as raison, mon gars. Pas une minute à perdre! ON EMBARQUE!"

Dans le brouhaha et le bordel inhérents à l'appareillage d'une grosse unité comme le Kelenkulay, personne ne s'aperçut des deux silhouettes discrètes qui embarquèrent cachées derrière des caisses de Whisky rajoutées au dernier moment de peur de manquer. Ces deux silhouettes (un homme en robe et un gros plantigrade) disparurent dans les cales du BB5, juste avant que les soutes ne soient fermées et que le navire ne largue les amarres. Le Kelenkulay s'éleva dans le ciel matinal et déclencha son Overheat, accélérant vers l'espace infini.
A bord, ça chauffait déja.
-"Volgy, prépare les cocktails! Sky, il te reste de la farine? Dis-moi, Yams..."
-"Oui, Olrik?"
-"C'est sympa de t'ètre chargé de repeindre le nom du BB, mais tu sais, Dream Team, ça s'écrit pas comme ça."
-"Ah bon?"

(à suivre).




(*) "Putin" et "enculé", employés alternativement, veulent dire "virgule" en patois Marseillais, demandez à Méthios.
(**) C'était avant la guerre de Lybie, au bon vieux temps.
(***) Sous le comptoir, à portée de main.
(****) Grâce au Bulkhead, évidemment.
(*****) Je crois ètre le seul auteur à ce jour à faire référence à un chapitre non encore écrit dans le cours d'un récit. On pulvérise les bornes du modernisme, les gars!

BONUS : LES IMAGES!

Le Kelenkulay avant l'apareillage (AKA la Drime Time). on distingue le seaman Katkatman qui n'a pu embarquer, faute de place.

Une autre vue de l'équipage après une partie standard (eh oui, c'est ça les BB5)


Dernière édition par olrik le Jeu 31 Mar 2011 - 16:23, édité 3 fois

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4314
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Mer 30 Mar 2011 - 20:58

Pour moi c'st une chartreuse verte VEP bien frappée !! lol!

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 4127
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Paledan le Mer 30 Mar 2011 - 22:00

Un mazout ! (cf. "Décime-moi un maton", pour ceux qui ont des lettres)
avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par MrMinh le Mer 30 Mar 2011 - 22:32

J'prendrais un triple Caol Ila, sans glace stp.

MrMinh
Tu leurres personne, on sait bien que tu es Asdélika.

Nombre de messages : 1590
Age : 105
Localisation : :!
serveur : mpo
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par volgy le Mer 30 Mar 2011 - 23:06

J'adore les dialogues de Salluste Laughing
avatar
volgy
Arachide worshipper

Nombre de messages : 370
Age : 49
Localisation : Bruxelles
serveur : WoT et War Thunder
Date d'inscription : 19/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Ven 1 Avr 2011 - 19:05

CHAPITRE V (Suite)


Super bon clip. Rend bien l'ambiance.

Extrait d'un rapport envoyé par la station de surveillance chargée de la pertubation du Warp nommée "l'lioe ed al ruerret" (*)
"...les niveaux d'énergie provenant de l'épicentre de la perturbation se renforcent considérablement et régulièrement de manière assez inquiétante. C'est exactement comme si les forces situées au-delà des limites externes de la perturbation se concentraient et s'agitaient dans leur sommeil, comme averties d'un évènement important en gestation quelque part dans notre univers..."

Extrait de la prédication d'un robot évangéliste de Classe "Martin Luther King" modèle "Prédicateur créole", dans le quartier des religions du Grand Bazar de la Base TBNF de Ridolph.
" Oui, mes Frèwes! De gwands évènements se prépawent! Alléluïa! Je le sens dans mes diodes, voyez? tout mon cowps le wessent! Les temps sont venus! Wepentez-vous! Wepentez-vous! Notwe civilisation ne vénewe plus que le plus gwos calibwe et le blindage le plus wésistant! Nous avons pewdu de vue les desseins du Seigneuw! Dieu a dit "Heureuw les DD, les CL et les simples d'espwit, caw le HOF sewa à euw!" Wepentez-vous! Alléluïa! La wédemption est en mawche! A l'heure où c'est que je vous cause, les cwéatuwes du mal wôdent pawmi nous! Elles auwont l'oeil wouge et les babines dégouttantes de bave et de sang! Vous vewwez! Wepentez-vous! Pwiez pour vos âmes! Wep..."



L'ambiance montait régulièrement au Fuckin'Blue Boy, en parfaite adéquation avec le degré d'alcoolémie de la clientèle. Les Gogo boys en sueur se trémoussaient comme si leur vie en dépendait (ce qui était le cas, d'ailleurs, les méthodes de motivation du personnel étant ce qu'elles étaient sous la direction actuelle). Des créatures magnifiques et échevelées se démenaient sur le beat martelé par les murs de baffles judicieusement disposés. Les backrooms se remplissaient, mais hors de question de vous emmener y faire un tour, je ne me complais point dans ces évocations troubles et malsaines, non mais.
ElGringo fit discrètement au barman le signe universel signifiant "un autre ABPG (**) pour le pigeon et un vittel-Fraise pour moi dans un verre semblable au sien" et se retourna vers Larkin en souriant. ElGringo était épaté par la résistance de Larkin aux boissons extra-fortes; ok il était défoncé au-delà du concevable, mais une lueur de lucidité surnageait toujours dans le brasier d'ivresse que l'on voyait dans ses yeux.
-"Alors, mon Larkin, tu ne m'as toujours pas dit ce que tu faisais dans ce coin perdu de l'univers."
-"Huhuh tu aimerais bien le savoir, hein?"
En fait, Larkin avait dit "Hhhhht'aimrébennl'chavoirin?" mais ElGringo avait suivi des cours de "tirage des vers du nez des pochards" à la Olrik's Institute Of Constructive Ivrognery In Espionnage, et donc parlait le pochard couramment. Ah quand mème, pensa t'il, les ABPG commencent à faire effet.
-"Ben tu sais", mentit effrontément ElGringo, "j'aimerais bien savoir ce qui me donne l'occasion d'un tète à tète romantique comme ça avec toi, juste nous deux..." (plus le barman et les 2500 clients éméchés du FBB autour de nous, finit-il in petto).
-"Mhh...ElGringo, toi tu sais parler aux Princesses, petit canaillou!"
-"C'est un don."
-"Rooh toi t'es un rigolo, toi alors! C'est pas comme les deux, là, le Koyoth et le Philotas, pas galants pour deux sous; bloqué des jours et des jours dans un BB6 avec eux et mème pas un dîner aux chandelles!"
-"Les goujats", compatit ElGringo. "Mais peut-ètre qu'ils étaient trop occupés par leurs projets, tu sais, ceux qui vous amènent ici?"
Sa main descendit le long de sa cuisse pour actionner l'interrupteur du mini magnétophone camouflé dans sa bottine. Larkin gloussa, se trémoussa, et ElGringo s'aperçut avec horreur qu'il s'était trompé de jambe.
-"Coquin, va!"
ElGringo rectifia son erreur avec l'autre main et déclencha le magnétophone. Il laissa sa première main sur la cuisse de Larkin, pour faciliter la conversation.
-"Vous devez avoir des grands projets..."
-"Oh, énormes! Tu vas voir, ça va chier chez les TNF! On va leur secouer les puces avec nos nouveaux..."
Deux énormes mains s'abattirent lourdement sur les épaules de nos tourtereaux. Merde, pensa ElGringo, sale temps. Philotas en personne.
-"Alors, les gars, on se la pète? Barman, une tournée générale pour mes amis!"
Philotas avait l'air bourré comme un mineur Polonais un soir de paye. Il s'était mis à l'aise et avait tombé non seulement la chemise, mais il avait perdu également quelque part ses bottes et son pantalon; il n'était plus vétu que de son chapeau de feutre et d'un caleçon en Bulkhead renforcé aux couleurs du canton d'Obwalden.
C'est donc ça son secret de farmage, pensa ElGringo. Ce saligaud avait des dessous en Bulkhead depuis le début.
-"Ah dis-donc, ce cocktail, là, je connaissais pas...c'est puissant, hein? Ca vous fait un effet boeuf!" Il pouffa.
Le barman posa les consommations sur le comptoir devant eux, désignant d'un doigt discret à ElGringo celui qui contenait le Vittel-Fraise. Larkin et Philotas trinquèrent et firent Cul-Sec.
-"Allez, on va danser!" cria Philotas. "Viens nous faire ton numéro, ElGringo, j'ai plein de billets de 5 Francs Suisses pour toi!" (Philotas posait comme principe de toujours filer de la fausse monnaie en pourboire).
Avec un soupir discret, ElGringo interrompit son enregistrement et se leva, accompagnant les autres vers la piste de danse. Du coin de l'oeil, il vit Koyoth, toujours plongé dans une discussion chuchotée avec Théo Poilmek. Le regard du Patron croisa le sien, et il ressentit un frisson d'appréhension lui courir le long de l'échine.
-"El-Gringo-au-poteau! El-Gringo-au-poteau! Vas y, Gringo, fais-nous réver!" mugit Philotas, décidément complètement cuit.
Patience, s'exhorta ElGringo. Patience, tu travailles pour la Flotte.

Celui-là aussi est bien.

Le "Drime Time" (ex-Kelenkulay) cinglait à grande vitesse à travers l'espace intergalactique. A bord l'ambiance, pour ètre plus Rock et ethnique, n'en était pas moins alcoolisée. L'équipage s'était réuni sur le dancefloor pour partager quelques bons disques et beaucoup de boissons fermentées. Volgy avait retrouvé sa place fétiche au bar et jouait du shaker en virtuose. Olrik s'était mis aux platines et prenait un malin plaisir à ne sortir que des trucs musicaux de plus en plus obscurs et improbables (***). Le reste des cadres de la flotte se frottait aux nombreuses girls présentes (Olrik ne recrutait que des recrues féminines, ça lui reposait les yeux, disait-il), dans une sympathique promiscuité qui augurait bien du reste de la soirée.
Skydiver reposa sa boisson, s'accouda au comptoir et contempla la mélée. Cette mission se présentait bien, finalement. A coté de lui, Vpierrev restait fidèle à la Chimay Grande Réserve en fut de 20 litres, qu'il tirait directement au tonneau posé sur le comptoir.
-"Ca se présente bien, non?" hurla Skydiver par dessus la musique.
-"Huh?"
-"Non, je disais...ça se présente bien, là, non? La mission?"
-"Mouais. Si tu veux mon avis, on est pas les seuls sur le coup; ça sera pas aussi facile qu'on veut bien le penser." Vpierrev avait élevé le pessimisme au rang de sport de combat.
-"Boaf, détends-toi. On a un équipage trié sur le volet, un des meilleurs BB5 du jeu, un TNF et un ancien TNF à bord, et regarde-moi ces gonzesses! Non, sans déconner, que veux-tu qu'il nous arrive?

Des bribes de musique entraient par bouffées dans la cale à chaque fois que des serveurs venaient chercher des boissons (ce qui arrivait assez souvent). Cachés derrière des caisses de jus de fruit (car ils savaient que personne viendrait les déranger là) Torquemada et XAV81000 attendaient leur heure. XAV81000 s'était mis en veilleuse, et la lueur assourdie de son oeil rouge était la seule source de lumière ténue qui éclairait leur refuge. Torquemada patientait en récitant des neuvaines avec son chapelet-étrangleur en fil de fer barbelé. De temps en temps, il buvait une bonne gorgée sur la dernière bouteille de Vieux Rhum Nick Tamerh; dommage qu'il ne puisse pas s'en rouler un, mais l'odeur les aurait fait repérer. Il s'était bien fait un chewing-gum en haschich compressé, mais c'était pas pareil. Patience, patience, s'exhorta t'il (en parfaite communion d'esprit avec ElGringo à travers les parsecs qui les séparaient); c'est pour ton Dieu que tu travailles.
-"Notre père qui ètes odieux..."

-"Herr Oberstürmbannprouttprouttfuhrer! Herr Oberstürmbannprouttprouttfuhrer!"
-"Jawölh?"
-"Nous afons un écho zur le radar arrière! On tirait un BB5 Alzace qui suit la mème route ke nous!"
-"Ach ja. Eguipache aux postes de Kombat!"

-"Qu'est-ce que tu en dis, Jamie?"
-"Non, moi c'est Adam97. Jamie est aux toilets. On dirait un H44 de la RF 1848 qui nous suit. Sûrement ils vont au mayme endroit que nous."
-"Bon alors; écoute, voila ce qu'on va fayre, by Jove..."

-"Une embuscade, par Odin et Freya?"
-"C'est le mieux, par Mezan et par Thouze. On va pas laisser ces rosbifs nous doubler, quand mème."
-"Tu as raison, par Osiris et par Apis!"
-"Quoi?"
-"Oh pardon...par Loki et Thor!"

(à suivre.)



(*) Cette perturbation du warp consiste en fait en un trou noir qui sépare les mondes de NF des mondes de Warhammer 40 k.
(**) Arrache-boyaux Pan-Galactique.
(***) Ouais, hein?

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4314
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Invité le Ven 1 Avr 2011 - 20:36

Argh... percé à jour. Fallait bien que ça arrive un jour au l'autre, je suppose.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Ven 1 Avr 2011 - 20:38

par Mezan et par Thouze

Enooorme !

juste pour en mettre une couche !




_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 4127
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Ven 13 Mai 2011 - 11:30

On veut la suite , on veut la suite !!! Crying or Very sad

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 4127
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Ven 13 Mai 2011 - 15:20

CHAPITRE V (suite)


Click here! (*)

Extrait de "La petite cuisine en Overheat ou que faire en waiting room" par le Colonel Olrik.
Recette de Fabrication de beurre de Marrakech à base de beurre doux et d'herbe.

Les ingrédients:
- une grosse casserole
- un gros récipient pouvant contenir plus que la casserole sus-citée
- une passoire fine large et solide
- un pressoir (presse purée par exemple)
- du beurre
- un réfrigérateur
- et bien sur.... de l'herbe !


=> Faire bouillir la grande casserole pleine d'eau ou presque, lorsque l'eau bout y mettre l'herbe, les feuilles, les têtes sèches, remuer jusqu'à ce que l'ébullition reprenne puis baisser le feu.
=> Lorsque ce mélange a bien mijoté (environ 30mn ou plus...) y ajouter du beurre doux.
=> Bien mélanger.
=> Lorsque le mélange a bien mijoté (environ 30mn ou plus...) passer le complètement au filtre de la passoire fine large et solide et récupérer l'eau et le beurre fondu dans le récipient plus gros que la casserole (vous vous rappelez ?), presser ensuite la masse d'herbe récupérée dans la passoire avec le presse purée ou autre outil que vous aurez trouvé, une grosse louche, ou autre chose, afin de soutirer le plus de liquide et de beurre possible.
=> Lorsque la première pression est bien faite vous pouvez remettre les feuilles à bouillir sans rajouter de beurre et en mettant moitié moins d'eau, vous récupérez ainsi en filtrant de nouveau et en pressant de plus belle une deuxième récolte de liquide et de beurre.
=> Une troisième pression est inutile si les deux premières ont bien été faites.
=> Laisser le mélange ainsi obtenu dans le gros récipient quelques heures dans un lavabo plein d'eau froide, car pour bien presser il faut presser à chaud, ce point me semble assez important pour être souligné, je filtre et presse toujours dans un intervalle assez court suivant la sortie du feu, et lorsque le mélange est en ébullition, c'est pour cela qu'il vaut mieux laisser refroidir le gros récipient quelques heures afin de ne pas faire un choc thermique dans le réfrigérateur.
=> Au bout de quelques heures vous pouvez mettre le récipient dans le réfrigérateur ou sur le bord de la fenêtre si il fait froid dehors.
=> Le lendemain matin, il se sera formé sur le dessus du liquide refroidi une couche de beurre légèrement verdâtre, il vous faut le récupérer, le liquide est inutilisable, seul le beurre reconstitué est ensuite ajouté à la nourriture dans des recettes diverses, soit en le mélangeant avec du beurre normal soit en ne mettant que du beurre au THC.



Casque d'écoute (en ligne avec la passerelle) posé de travers sur une oreille, une main conquérante découvrant les rondeurs dodues d'une hétaïre peu farouche, l'autre main fort occupée à gérer à la fois son cocktail et son Space Cake, L'Adjudant-Chef Skydiver était en théorie de service sur la passerelle. En fait, il avait délégué à des marins anonymes le soin de lancer régulièrement des scouts, et était descendu se méler à la petite fète, laquelle petite fète était en train de tourner doucettement à l'Orgie Romaine, avec en vue (tous les espoirs étaient permis) une fin en forme de bacchanale effrénée, surtout à présent qu'Olrik avait introduit son arme secrète : le punch des îles au bois bandé et à la mouche cantharide, assaisonné au Viagra avec une touche de gingembre (pour le goût) (**).
Une volée de danseuses Punjabi se contorsionnait joliment au centre de la piste de danse, serrées de près par les plus entreprenants membres de l'équipage, avec mention spéciale pour Paledan et Méthios (tous les deux en piste pour l'Ihnett d'or 2011 de la plus belle exhibition ridicule sous l'empire de l'alcool).
Volgy, fort entouré, jouait du shaker avec une impassibilité d'autant plus méritoire qu'il était fort sollicité par deux pétroleuses décidées apparemment à lui faire perdre son sang-froid en lui agitant leurs appas sous le nez en rythme avec les aller et retours réguliers et sensuels de son poignet mixant les boissons.
Vpierrev et son tonneau de Chimay en étaient apparemment arrivés à un degré d'intimité tel qu'ils étaient tous les deux en train de se lutiner au pied du comptoir, et on avait de la peine à discerner qui allait vider l'autre.
Asdélika, assis en position du Lotus sur un coin du comptoir, expliquait à un Yams fort aviné les arcanes du slingshot en H44 en utilisant pour sa démonstration des petites saucisses à cocktail que Yams lui piquait régulièrement, l'obligeant à chaque fois à recommencer sa péroraison du début.
Ploi123, en tenue de Panzeroffizier chef de char Tiger (WOT style) était au téléphone depuis un bon moment, expliquant apparemment à un officiel d'Overkill que la simultanéité de sa décision d'abandonner leur flotte et de la disparition mystérieuse de la cagnotte d'icelle relevait du cycle éternel des coïncidences qui se produisent incessamment depuis la première réaction chimique dans la soupe primordiale de gaz chauds du creuset de l'univers. L'argument n'avait pas l'air de porter.
Bref, la soirée semblait se présenter sous les meilleurs auspices, et comme disait Salluste, "....!". L'adjudant-Chef ne pouvait que l'approuver.
Skydiver affermit sa prise sur le popotin pommé présenté avec persévérance à ses paluches préhensiles et se disposa à jouir de l'instant, entre autres.
Il se retourna vers Mistère_Lio, appuyé contre le mur et suivant avec intérèt les tentatives de Limbo de Paledan.
-"Dis-moi, jeune, tu irais pas me chercher un autre Pastis-Coca? Avecque des glaçons, silteplé!"
-"Mon Adjudant-chef, avec tous le respect que je vous dois, je te trouve un peu culotté de m'envoyer en courses comme ça, sais-tu...je suis un grand maintenant, j'ai mon Lion II, et ton Pastis, tu peux te le foutre au..."
-"Je te le demande en tant qu'ami, tu comprends, je peux pas quitter mon poste! On sait jamais, il peut se passer quelque chose, tu piiiges?" fit Sky en agitant son casque sous les yeux de Lio.
"Enemy planes in sight!"
-"J'ai la responsabilité de l'éclairage du navire, je peux pas aller traîner au comptoir comme ça! Allez, sois cool, quoi!"
-"Bon OK, j'y vais, mais ne prends pas ça pour un abonnement!"
"Enemy planes in...enemy planes in si...enemy planes in sight!"
-"Je te remercie, tu es un..."
A retardement, Skydiver pâlit. Il porta à toute vitesse le casque à ses oreilles, découvrant avec effarement les messages hystériques du personnel de la passerelle annonçant l'arrivée imminente d'un vol compact d'appareils hostiles.
-"Putain de fan de chichourle de bordel de merde de fatche de con! Alerte! Alerte! ALERTE! ALEEEEEERTE!"

Envoyez la sauce!

Pullaoli sourit avec suffisance en dirigeant d'une souris sûre le vol de 22 Dive Bombers UK BVE droit sur un point d'intersection avec la trajectoire nonchalante du BB5 Français. Trop facile, se dit-il. C'est Olrik; il changera mème pas de trajectoire, je l'ai DB à mort tellement de fois que c'en est mème plus drôle. Par acquit de conscience, il modifia légèrement l'altitude de son escadrille.
Derrière lui, sur la passerelle du "Royal Wedding", Bushdoctor suivait avec attention le vol des bombardiers. L'atmosphère était calme et embaumait le Darjeeling.
-"As easy as shooting a sitting duck!" murmura-t'il.
-"Indeed!" Pullaoli n'avait mème pas levé la tète.
Ils étaient tous deux si concentrés qu'ils ne virent mème pas arriver la salve de H44 parfaitement groupée qui vint s'abattre sur le pont d'envol.
Sous le choc, Pullaoli alla donner du front sur son écran de contrôle, et son doigt tendu s'écrasa involontairement sur le bouton de largage.

-"Choli tir! Fous veliziterez les Gannoniers de ma part! Touple razzion de Schnapps et groix de Fer bour tout le monte!"
-"Dankesheun, herr Oberstürmbannprouttprouttfuhrer !"
-"Maindenant, on les termi..."
"Torpedo in sight!"
-"Donnerwetter! mais d'ou ca fient? Manoeuvre d'éfitement!"
-"Eine U-Boot! Nous zommes attaqués par eine U-Boot!"
Le navire entier vibra sous l'impact des explosions des torpilles. La barre de Bulge disparut d'un coup. HgrSteiner fut projeté à travers la passerelle et s'étala les 4 fers en l'air sur la desserte à choucroute placée inopportunément sur sa trajectoire.

Le type Hei avancait en plongée, discret et hiératique tel un Bouddha boudiné boudant dans son boudoir.
-"Magnifique approche! Vous ètes vraiment le Grand Timonier Prolétaire digne de cette honorable mission, camarade Bigmyaoyao!"
-"Je vous remercie, ô puissant Commissaire Politique Giant ! Mais je ne suis qu'un ver de terre purulent se tortillant sous la bèche d'airain de votre incommensurable bonté!"
-"Il nous reste suffisamment d'autonomie, dès que les tubes seront rechargés, nous pourrons achever ces laquais capitalistes pestilentiels!"
-"Excusez-moi, ô magnifique rayon de soleil déchirant la brume du matin, mais le sonarman détecte un Z99 arrivant à une vitesse phénoménale sur notre arrière!" déclara un marin derrière eux.
-"Un Z99? Qui ose?"

-"Par Odin, Loki et Thor! Par les poils velus d'Yggdrasill!"
-"Qui?"
Hiljanemies se détourna brièvement de la barre pour regarder Bommerman, son adjoint.
-"Ben, en fait, je sais pas qui c'est, mais le nom me plaît bien."
-"C'est vrai que ça pète, par Freya et Mundir!"
-"on va arriver sur eux! Overheat! Parez à lancer les DC!"

Olrik, échevelé, arriva sur la passerelle au grand galop, la moitié de sa platine technics SL 1200 MKII (platine Vinyle Spécial DJ, Entrainement Direct Piloté par Quartz Couple 1.5Kg/cm; LA référence) trainant sur le sol derrière lui, accrochée par la prise de son casque.
-"Rapport des dégats?"
-"Bizarre, Colonel...l'escadre a largué ses bombes bien en avant de nous, en pleine approche...aucun dégat enregistré".
Des rapports audio commencaient à arriver, signalant l'installation des membres de la FNFL à leurs postes de combat. Les tourelles de 18"89 de l'avant s'ébranlèrent et commencèrent à tourner pesamment, à la recherche de cibles.
-"Skydiver! Les scouts?"
-"J'attends le rapport...voilaaaa...alors... apparemment, un Midway (UK) en sale état, un H44 sévèrement touché un peu au nord de sa position, et un combat entre un DD et un sub à coté...j'y comprends rien."
Olrik empoigna d'un geste semi-ferme (à cause de son état d'ébriété avancé (***)) la barre, entamant un grand virage sur babord.
-"OK, on se les fait! Salle des machines?"
-"..."
-"Ah c'est toi, Salluste...Bon; machines avant toute! Cap sur le CV! Cannoniers! Me le ratez pas!"
-"Tu nous prends pour des débutants?" La voix calme d'Asdélika.
-"J'irai pas jusque là."

Dans la touffeur moite de la cale, Torquemada remarqua le changement subit du rythme des machines. Ce signe, ajouté à la fin de la musique, à la cavalcade qu'on entendait dans les coursives et au brusque changement de cap qui faillit l'envoyer tète première dans une palette de jus d'orange (beurk), lui fit comprendre que des choses importantes se passaient.
Enfin.
Il tendit le bras pour presser le bouton d'activation de XAV81000.

(A suivre).


(*) ...and win a fabulous night of love with Eastcoast18!
(**) Avec cette phrase, je me qualifie pour la "phrase la plus longue du monde", aux cotés de Marcel Proust notamment.
(***)Mais je ne suis jamais aussi bon que quand je suis bourré.


Dernière édition par olrik le Ven 13 Mai 2011 - 18:52, édité 3 fois

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4314
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Ven 13 Mai 2011 - 15:21

Rhaaa lovely j'etait en embuscade je le lit de suite, merci...!

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 4127
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Invité le Ven 13 Mai 2011 - 16:01

La recette du beurre aux herbes, tu l'as trouvée dans "Castaneda. 500 recetttes pour s'éclater" (Conf Soeur Marie-Thérèse tome 2) ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Invité le Ven 13 Mai 2011 - 17:43

yggdrasil ,c'est un arbre non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Ven 13 Mai 2011 - 22:13

CHAPITRE V (Suite et fin).



(Ces saligauds de Sucker Punch m'ont piqué ce titre que je comptais depuis longtemps placer dans mon histoire; je m'en bats les coudes, je le mets quand mème.)
Envoyez!

"Je pense souvent avec effarement à la quantité de boeuf et de légumes qu'il faudrait pour faire un pot-au-feu avec l'eau du Lac Léman"
(Pierre DAC).


-"Hausse maximale! Encore un peu...vas-y...vas-y...FEU! On dégage à fond sur tribord!"
La salve d'obus jaunes se croisa en cours de trajectoire avec la salve du H44; mais HgrSteiner devait composer avec le sous-marin mystérieux qui devait rôder sous sa quille, tout en gardant un oeil sur le DD qui tournoyait comme un fou autour de lui en balancant ses DC et en lui tirant dessus; sans compter qu'on pouvait faire confiance à Pulaolli pour pas laisser traîner impunément un H44 blessé dans ses parages. Aussi la salve du BB5 Teuton frappa l'eau bien loin de l'Alsace, tandis que l'impeccable salve Asdélika-Yams s'abattait avec une majestueuse et trompeuse lenteur droit sur sa passerelle.
-"Dans sa gueule! Il est cuit!"
Le cri de Skydiver s'étrangla dans sa gorge lorsque les dégats de la salve s'affichèrent sur l'écran géant de la passerelle. "Que..."
-"C'est pas croyable! Mème pas 20 k de dégats? Avec une précision de 100%? C'est quoi cette merde? Vous avez tiré à l'AP?" s'écria Olrik.
Skydiver s'activait sur les contrôles de tir.
-"Putain, les dégats HE sont à 750! CES CONNARDS DE SDE NOUS ONT PATCHE L'ALSACE!" (*)
-"Bordel de merde! Tirez un smoke, toute la barre à babord...maintenant!"
Tout le monde s'accrocha à la passerelle alors que le BB basculait brutalement sur la gauche.
"Enemy planes in sight!"
-"C'est encore Pullaoli?"
-"C'est un scout! L'AA va s'en occuper."
-"Si elle a pas été patchée elle aussi...Vpierrev! Volgy! A vous!" hurla Olrik dans son micro de casque.
Les tourelles AA commencèrent à cracher aussitôt, dans un vacarme assourdissant.

-"Zakrament! Guelle salfe! Dormalement, nous defrions etre au fond tebuis longdemps!"
-"Brofidons-en! Ils ont dû paskuler à Babord zous le zmoke, za nous laisse eine moment! DEGOMMEZ-MOI ZE DD ET BLUS FITE KE ZZA, zinon ze sera le Front de l'Est pour fous tous!"
HgrSteiner était blanc de rage et de sauce au vin blanc. Son uniforme de parade était constellé de clous de girofle, de chou cuit et de saucisses diverses qui lui faisaient une nouvelle et ma foi originale rangée de décorations.
-"Le Front de l'est? Fous foulez tire NFRU?"
-"NFRU ou NFKR, beu m'imborte! En tout kas, fous repartirez de la FF1, z'est moi ki fous le tit!"
HgrFranki, le second de Steiner, ouvrit la bouche pour faire remarquer que s'ils dégommaient le DD (qu'il avait identifié comme étant la "Batmobile" de Hiljanemies), ils ne pourraient plus détecter le sous-marin, qui était quand mème un danger plus conséquent. Il ouvrit la bouche, oui, mais il la referma aussi sec en voyant le visage convulsé de son Oberstürmbannprouttprouttfuhrer bien-aimé.
Il parla calmement dans son micro, l'esprit curieusement détaché. Après tout, c'est pas mon BB, se dit-il.
-"Hausse canons Brincipaux à 2! Ziblez le DD! Feu à mon Kommandement!"

-"On s'en sortyra pas, By Jove!"
Bushdoctor, tout noir de suie, venait de remonter sur la passerelle après avoir reconnu les dégats. Un magnifique exemple de quasi-oneshooting, phénomène assez rare quand on a affaire à un H44. La barre de dégats descendait régulièrement, sans la moindre vélleité de réparation. Trop de pilotes, pas assez de restorers. Les incendies faisaient rage à tous les niveaux du bâtiment, et la seule option restait l'abandon du navire à brève échéance.
-"Ecoute, Doc", fit Pullaoli qui s'activait encore sur ses commandes "il doit nouh restay un peu de temps encore, no?"
-"Pas lourd."
-"Assay pour une dernière attaque? J'ai 11 Torpbombers pray à décollay. Tous collés comme ils sont là-bah, je peux les emportay tous les trois avayc nous."
-"Lance tes pilotes, je vais voir si je peux fayre flottay cette épave encore un peuh..."
Alors que Bushdoctor quittait la passerelle et descendait sur le pont, les Torpbombers chargés jusqu'à la luette commencèrent à passer au ras de sa tète, à travers les volutes de fumée noire des incendies. Vas-y, Pulla, pensa t'il. Atomise-moi ces connards.

A bord du "Vao Dan Sing" (qui veut dire "Coup De Boule Vainqueur Et Vicieux Du Peuple Triomphant Dans La Face Des Lendemains Qui Chantent") la situation se déteriorait de minute en minute.
-"Ce crapaud visqueux d'Hiljanemies sait ce qu'il fait, par Fucius! (**) Si on reste encore en plongée profonde, on va ètre obligé de remonter d'ici peu, et là..."
Giant, plongé dans ses réflexions, ne répondit pas.
-"Valeureux esprit Supérieur du Prolétariat animé de la flamme sacrée du Communisme hégemonique à roulettes? Quels sont vos ordres?" Bigmyaoyao transpirait un tantinet sous sa vareuse d'uniforme à col Mao (tu penses).
Giant leva la tète. La flamme sacrée du communisme hégémonique (à roulettes) sembla prendre une décision.
-"Sonarman! Position du DD adverse?"
-"Ce crachat glaireux puant du capitalisme haineux va nous passer à la verticale dans quelques secondes!"
-"Dès qu'il est au-dessus de nous, surface! Ca va le surprendre, et on pourra le tirer par-derrière! Et ça amortira l'impact de ses DC impérialistes et réactionnaires! Soyez prèts!"

-"Fenris nous protège! Le H44 va nous tirer dessus! IL VA NOUS TIRER DESSUS!"
-"Calme-toi, Bommerman! Par Hatonnèr et par Ticule! On lâche les DC et on gouverne droit sur lui, par Mithrandir et Glamdring! Ce trou du cul de Steiner(***) a oublié que ma "Batmobile" peut monter à 80 knots en OH! Abimé comme il est, il va se faire sauter tout seul!"
Mithrandir? Glamdring? C'est pas le Seigneur des Anneaux, ça? pensa Bommerman à part lui. Ca y est, ce pauvre Hiljanemies poreuse de la coiffe. Il en est à confondre les sagas. Ca s'annonce mal...
-"Larguez les DC! OH à fond et droit sur le H44!" hurla Hiljanemies au top de sa voix.

-"Surface!"

-A mon Kommandement...FEU!"

Dans l'eau jusqu'à la taille, ignorant les appels de Bushdoctor et des frères 97 qui l'appelaient depuis les canots de sauvetage, Pullaoli cibla le SS qui faisait surface, droit derrière le DD qui foncait sur le H44 à l'arrèt. La triplette parfaite.
Il appuya sur le bouton de largage des torpilles et entendit avec satisfaction le doux bruit du largage.
Bon, c'est le moment de se tirer, maintenant, se dit-il en plongeant vers la sortie.

La salve de H44 devait déja suffire à atomiser le DD, mais les torpilles du Hei ne lui laissaient pas beaucoup de chance.
Rien qu'avec le splash de la salve, le Hei, déja bien dans le rouge, n'avait que peu d'espoir de survie, sans compter les DC qui comptaient à rebours dans l'eau.
La structure ébranlée du H44 avait bien peu de résistance à apporter face au splash de sa propre salve; de plus, le DD lui foncait dessus en faisant feu de toutes ses pièces, suivi de très près par une nouvelle salve de 8 torpilles du Hei.
Pour couronner le tout, 11 torpbombers lachèrent une salve de torpille "à la Pulla" (****) juste avant de disparaître au moment où le CV coula enfin.

L'explosion fut phénoménale. Evidemment, je pourrais en rajouter dans les superlatifs, mais "phénoménal", en principe, ça devrait suffire.
Les trois navires furent coulés simultanément, et de telle façon qu'on aurait bien été en peine de dire qui avait coulé l'autre.

-"Eh bé."
-"Tu l'as dit."
Le silence régnait sur la passerelle du Kelenkulay, alors que la lueur de l'explosion n'en finissait pas de s'expanser dans toutes les directions, accompagnée du silence qui seul peut régner dans l'espace (pasqu'y a pas de son, pasqu'y a pas d'air). Olrik rabaissa ses jumelles lentement.
-"Je crois que ça règle le problème", fit-il, pensif. "Le CV?"
-"Il a coulé tout seul."
-"Super. En avant lentement, on va voir si on peut trouver des survivants. Salle des machines?"
Silence.
-"Salle des machines? Salluste? Lio? PAlédan?"
Silence.
-"Qu'est ce qui se passe encore? Oh les gars, vous ètes tous ivres-mo..."
"Jeeeeeeeeeee prendsssss le contrôôôôôle de ssssseeeee bâââââtimeeeent."
Toutes les lumières de la passerelle clignotèrent puis s'éteignirent, alors qu'une voix fantomatique sortait à plein volume de tous les hauts-parleurs disponibles.
"Sssssssseeeee cuirassééééééé est àààà MOI! YAHHHHHHHHHH! SHUB-NIGGGURAAAAATH! LE BOUC AUX MILLE CHEVREAUX! FLAAAAAAATUUUUULENSSSSSS! CTHUUULLHHHUUU PHTAAAAAGN!"
Tous les voyants et curseurs tombèrent à zéro, et la plus profonde obscurité se fit sur la passerelle. Le gloussement obscène disparut dans un fading matiné de doppler, pour ceux qui voient. Le bruit des machines s'arréta net.
S'il y avait eu encore de la lumière, nos héros se seraient entre-regardés avec angoisse.
-"Ben, v'la aut'chose."
-"Ta gueule, Sky."

(à suivre).




(*) Quels trous du cul.
(**) Sage chinois qui avait oublié d'ètre con.
(***) Oui, hein?
(****) Groupées, quoi.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4314
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum