Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» batailles de clan la semaine prochaine avec 6.12
Aujourd'hui à 7:25 par daudo

» Tachi Tachi Tachibannnaaa
Mer 18 Oct 2017 - 8:53 par torquemada

» gagner un avion sur warplane : bonus code
Lun 16 Oct 2017 - 20:28 par torquemada

» Tableau d'honneur
Sam 14 Oct 2017 - 18:00 par Salluste

» nouveu mode de jeu sur warplane !!! 2.0 ??
Ven 13 Oct 2017 - 20:49 par olrik

» Etat de Notre port chéri : Toulon (paske Brest c'est pas beau...)
Jeu 12 Oct 2017 - 21:05 par Salluste

» batailles de clan ! 0.6.12 Bonne nouvelle pour Olrik
Jeu 12 Oct 2017 - 10:58 par daudo

» Les missions
Sam 7 Oct 2017 - 11:54 par torquemada

» Gangut/ Sevastopol etc ...
Lun 2 Oct 2017 - 6:29 par daudo

Le chat marin

Ouvrir le tchat dans une popup.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 27 le Sam 23 Nov 2013 - 13:04

Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Lun 18 Oct 2010 - 14:26

Voila, l'origine de Madkicker, c'est rectifié.
Sinon, c'est une oeuvre d'imagination, les gars. Pas la peine de vous justifier sur qui a vendu quoi à qui. (et puis bon, c'etait des bases 8 et 9, et il m'a presque supplié pour le prix). (et puis on avait dit qu'on en parlait plus). (Jamais).

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4288
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par volgy le Mar 19 Oct 2010 - 0:13

Aïe, j'aie encore mal aux côtes, et suis presque mort d'une crise d'ahsme tellement je me suis bidonné. Trop fort tonton Olrik. la prochaine foix, avertit qu'il ne faut pas manger des cahouètes en lisant ça, j'aie cru avaler de travers (en riant) de la prose de nos deux protagonistes. Laughing
avatar
volgy
Arachide worshipper

Nombre de messages : 370
Age : 49
Localisation : Bruxelles
serveur : WoT et War Thunder
Date d'inscription : 19/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Mer 20 Oct 2010 - 15:07

Chapitre 2 (suite)


Extrait du "Guide du Routard Navyfield 2010" traduit de l'allemand par Adolf Von Därtichäu-Klamar.
"Véritable bouge à l'ancienne dans la plus pure tradition de l'alcoolisme convivial à la Française, le "Bar de la Narine" se trouve assez facilement dans la rade de Toulon si on prend la peine de se renseigner auprès des prostituées locales, qui semblent toutes connaître ce bar et les consommateurs les plus assidus. Situé le long d'un des quais les plus reculés de la Rade de Toulon, bien loin des quais ultramodernes ou le "Charles de Gaulle" est visible quasiment toute l'année sauf quand il part en mission (à peu près une semaine tous les deux ans, consulter le syndicat d'initiative pour les dates), le bar est installé à bord du "Charles Pasqua", un BB de type Bretagne reconverti dans les années 80 en Porte-Pastis afin de ravitailler en précieux liquide les divers corps expéditionnaires Français à travers le monde. Il n'est pas nécessaire d'avoir de carte de membre pour pouvoir pénétrer dans le bar; par contre, une solide santé et un slip en béton sont à conseiller, le "bar de la Narine" étant bien connu pour ètre le dernier refuge de maladies venériennes rarissimes en Europe, notamment la "Suintante du Mouton", disponible auprès de Lolita la Tigresse du Goulag, première table à gauche en entrant.
La décoration à base de screenshots de Fleetbattles perdues par la FNFL est abondante et riche, bien qu'un peu surchargée. On peut admirer derrière le comptoir le seul exemplaire connu de l'hélice principale du "Ker Mon Repos" le fameux Kaiser fantôme qui a failli voir le jour en 2009, puis en 2010 (sortie prévue fin 2011). La table de billard (copie conforme de la carte "Woo san Guuk", îles comprises) est une des plus célèbres attractions du bar, où l'on peut également trouver le dernier exemplaire du mythique flipper "Flash Gordon" (avec la musique de Queen).
La politique de consommation du bar est simple : toute boisson alcoolisée ne provoquant pas la mort immédiate du consommateur est commandable au comptoir et payable immédiatement en liquide (avant de consommer). Il est par contre impossible de trouver une quelconque boisson à bulles sans alcool (la phrase "Garçon, une eau minérale!" est en fait un signal de bagarre générale qui ne rate jamais).
En résumé: un bouge sympathique, à visiter à vos risques et périls et après avoir averti vos proches de votre destination et de l'heure probable de votre retour."


Yams 42000 gara son Alsace de fonctions sur le parking encombré du bar, à coté du Normandie D'Olrik et du H39 de Vpierrev (reconnaissable aux marques de Katana encore visibles après les aventures précédentes racontées dans TVCA I). Dès que les machines du BB se turent, une rumeur emplit la passerelle de l'Alsace : mélange de musique ethnique ("The Enrico Macias expérience"(*) à fond les manettes) de cliquetis de verres, de rumeur de chaleur humaine et de coups de canons lointains (j'ai oublié de préciser que plusieurs ordinateurs branchés sur Navyfield et World of Tanks sont disponibles aux tables de l'établissement).
Yams grimpa le long de l'échelle de coupée délabrée et déboucha sur le pont rouillé. Alors qu'il s'apprétait à pousser les portes du bar, la fenètre située à gauche de l'entrée explosa sous l'impact d'un corps contorsionné qui s'écroula aux pieds de l'Agent N.O.O.3.
-"Arghlllgalalahhh..."exhala la créature constellée de tessons de verre. "Oh Salut Yams, long time no see!"
-"Salut Gheisha. Y'a de l'ambiance, ce soir?"
-"La routine" fit Gheisha en se relevant et en brossant sommairement son uniforme FNFL. Il titubait visiblement.
-"Allez, on y retourne..."il pénétra dans le bar les deux poings en avant, et son entrée fut saluée par une recrudescence de cris et de chocs.
Yams pénétra discrètement dans le bar à sa suite. Une petite bagarre était en train, impliquant Gheisha, quelques autres FNFL avinés et deux membres de la Reischmarine non identifiés qui devaient commencer à regretter d'avoir suivi les conseils du "Guide du Routard Navyfield 2010". Impassible, voire impavide, Volgy agitait son shaker derrière le comptoir en comptant les points, sa matraque plombée à portée. Le bar était bondé, enfumé, plein de remugles et de coins sombres ou se déroulaient des scènes diverses et variées gagnant à ètre accomplies dans la pénombre. Bref, un coin sympa.
Yams s'accouda au comptoir, et de la tète, salua Volgy qui lui accusa réception d'un frémissement des sourcils (^^).
Quelques coups de shaker supplémentaires, un verre, et une boisson fumante déversée dans celui-ci. Un Glaçon, une ombrelle, et hop, service.
Volgy s'approcha de Yams et réussit l'exploit de lui parler confidentiellement dans le bordel ambiant.
-"Salut Yams...t'as des couilles de te pointer en uniforme TNF dans le coin...les modos sont pas universellement appréciés en ce moment."
-"Keskisspass'?"
-"Ben, les gars sont pas super-contents de la balance des navires MN, mais là je t'apprends rien...si tu rajoutes à ça le départ d'Asdélika, qui était notre seul soutien Francophone chez NF...euh à part toi, bien sûr" rajouta Volgy, diplomate.
Suivant son regard, Yams vit, au dessus des rangées de bouteilles, une étagère supportant une photo dédicacée d'Asdélika souriant. Des bougies brulaient devant, façon autel bouddhique. Il y avait également une fléchette plantée dans son front, remarqua Yams.
-"Je suis venu voir Olrik et les chefs de Squad; ils sont là?"
-"Leur table habituelle...je te sers quoi?"
-"Mets-moi un Dynamitéro, double.(**)"
Volgy fit le service avec dextérité puis partit servir Palédan qui tapait sur le comptoir avec sa godasse, Khroutchev pas mort.
Yams goûta sa boisson. Wah; Volgy s'améliorait vraiment dans le cocktail-making ces temps-ci (***); il avait apparemment abandonné sa marotte de rajouter des Cahouètes pilées à tout bout de champ, ce dont Yams ne pouvait que se féliciter.
Dans les hauts parleurs, Enrico Macias attaqua "l'Oriental", remixé par le Grand Popo Football Club.
"Et on m'appelle L'Oriental/Car moi je suis sentimental...."
Tu parles, songea Yams en se frayant un passage vers la table VIP.

Olrik et Vpierrev étaient engagés dans une GBII acharnée, à en juger par les gouttes de sueur et les langues pointant au coin des lèvres. Darsh n'était pas là; tant mieux, pensa Yams qui se sentait mal à l'aise devant la silhouette casquée et hiératique du leader de La Royale.
Skydiver et Rastacouaire étaient affalés côte à côte, les yeux plongés dans leur boisson.
-"Alors, la Brigade, ça roule?" fit Yams, primesautier, en s'asseyant en face d'eux (Olrik et Vpierrev ne semblaient pas l'avoir remarqué).
Skydiver releva des yeux bordés de rouge, un regard si malheureux que Yams sut tout de suite que l'alcool n'en était pas le seul responsable.
-"Ma vie est foutue."
-"Foutue!" renchérit le Maréchal des logis Chef, sans lever les yeux de son verre.
-"Qu'est-ce qui t'arrive?"
Skydiver le fixa droit dans les yeux. "Me dis pas que t'es pas au courant!"
-"Ben non...tu sais moi les rumeurs, j'écoute pas trop..." surtout si elles sont en anglais, termina-t'il pour lui-mème.
-"Je suis déshonoré..."
-"Déshonoré!" crut bon de préciser Rastacouaire.
-"Raconte-moi ça."
En quelques phrases assourdies, Skydiver mit Yams au courant des derniers développements dont nous avons eu un exposé au chapitre I. on ne se refait pas: Yams eut droit à une version édulcorée, où l'Adjudant Chef s'était rendu après un combat acharné et lors duquel il avait presque buté ses adversaires. Presque.
Yams, en l'écoutant, sentit un grand froid l'envahir en mème temps que la compréhension se levait en lui comme une aube hésitante sur un brouillard Stéphanois. Il fit la corrélation avec les paroles de Madkicker, comprit quelle était sa mission, et put en mesurer la difficulté démesurée. Il fit cul-sec de sa boisson et l'agita en direction du bar pour en obtenir une autre.
Skydiver conclut son récit, la voix pleine de sanglots rentrés.
"...du coup, TNF ne me fait plus confiance...je suis déshonoré!"
Yams hocha la tète, compatissant.
-"T'inquiète, je vais prendre l'affaire en mains...ton honneur est important à mes yeux, et je vais faire ce qu'il faut, t'inquiète pas."
Sky haussa les épaules, perdu dans son désespoir.
-"Et merde! Noob CV! Comment tu veux gagner si on te fait pas de lumière?" Olrik rejeta d'un geste violent sa souris sur la table et se saisit de son verre dégustation de Cahors à ses initiales. Il but une longue gorgée, s'essuya les lèvres.
-"Salut, Yams. Ponctuel."
-"Toujours", fit l'Agent N.O.O.3. "Alors, t'as quelqu'un pour moi?
-"Et toi, t'as des marins pour moi?"
Les deux se lancèrent dans une fastidieuse négociation, ou les mots "enculé", "escroc", et "arnaque", s'ils furent utilisés, le furent dans une grande convivialité et le respect de la personne humaine. Le tout ponctué de grandes rasades de Cahors et de Dynamitéros sans nombre, histoire de fluidifier les rapports.
Un accord finit par ètre conclu.(****)
Les deux hommes commandèrent une boisson pour la énième fois, pour trinquer, ce coup-ci. La capacité de l'esprit humain à trouver des prétextes pour boire est sans limite.
-"Bon alors, qui est ta perle rare?" demanda Yams par dessus son verre.
-"Un véritable professionnel, une fine gâchette, un négociateur hors pair, polyglotte presque parfait, l'expérience de plusieurs flottes, facile à vivre, fiable et sans reproches." Olrik se retourna vers la table de billard et haussa le ton.
-"Eh, Ploi 123! Viens par là, et pronto!"
Et merde, fit Yams. Je m'suis fait avoir.

(à suivre).


(*) Cet album existe vraiment et est écoutable notamment sur Spotify. Je le conseille chaudement (et sérieusement!) aux amateurs de remixes aventureux (ceux qui ont apprécié l'album de remixes de Noir Désir "One Trip, one Noise" ne seront pas dépaysés).
(**)Gin, Vodka, Bourbon à parts égales, un trait d'Angustura pour la couleur. Ca aide à passer les longues soirées d'hiver (en les racourcissant considérablement).
(***)Les esprits chagrins pourraient rajouter "à la différence de ses performances en jeu" mais je ne mange pas de ce pain-là.
(****) Non, non, je garde les termes pour moi. Secret professionnel.


Dernière édition par olrik le Mer 20 Oct 2010 - 20:27, édité 3 fois

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4288
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Mer 20 Oct 2010 - 15:46

Very Happy Very Happy Very Happy
lol! lol!

Un jour je vais me pisser dessus au boulot ....

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 4070
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Terou le Mer 20 Oct 2010 - 17:06

Le début et la fin sont priceless.
avatar
Terou
Samouraïllette

Nombre de messages : 1331
Age : 29
Localisation : *
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par MrMinh le Mer 20 Oct 2010 - 19:33

L'oriental, remixé par Grand Popo Football Club...
Tout l'album est sur Deezer.

(si vous ne comprenez pas la référence c'est que je me souviens plus des dialogues...)

MrMinh
Tu leurres personne, on sait bien que tu es Asdélika.

Nombre de messages : 1590
Age : 105
Localisation : :!
serveur : mpo
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Mer 20 Oct 2010 - 19:35

...et ça pète, non?
Essaye aussi "le mendiant de l'amour", remixé par Céréal.
A noter, c'est Enrico lui-mème qui assure toutes les parties de guitare de l'album.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4288
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par skydiver le Mer 20 Oct 2010 - 20:24

J'ai trouvé énorme la description du bar.

D'ailleurs je vais essayer de le trouver dans Toulon Wink

(pour le CDG il bouge souvent de place tu sais entre les quais de maintenance et sa place de parking^^)
avatar
skydiver
Al Capote

Nombre de messages : 704
Age : 31
Localisation : Toulon
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Invité le Mer 20 Oct 2010 - 22:48

[HS] une seule chose à dire fée clochette!



[/HS]

PS: qualité pourie, c'est une table x)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Sam 23 Oct 2010 - 13:42

Chapitre 2 (suite)

Daniels se rencogna dans l'ombre, haletant et essayant vainement de calmer son coeur emballé. Ses yeux roulaient follement dans ses orbites, tentant de percer la profonde obscurité.
L'avaient-ils repéré?
Rien, pas un bruit, pas un mouvement. Mais Chingada de bordel de tamales de mierda, il n'avait pourtant pas révé...
Là. un mouvement. Deux silhouettes qui émergent de l'ombre près d'un tas de caisses.
Daniels se fit encore plus petit dans son coin; il resista à l'envie de larguer une smoke (réflexe TNF standard), ça n'aurait fait qu'attirer leur attention; ces gars-là avaient les moyens de voir à travers la fumée, bien sûr, puisqu'ils étaient...
Non, non; reste sans bouger, ne respire pas.
Les deux silhouettes se faufilèrent devant Daniels sans le remarquer, puis se fondirent dans la pénombre. Il resta là, reprenant son souffle. Ce n'était pas le moment de se faire avoir, il fallait qu'il remplisse sa mission.
Au bout d'un certain temps, ne voyant plus rien bouger, le TNF se risqua à reprendre sa route. Le boucan et la musique le guidaient le long des quais déserts.
Voilà, il avait trouvé. Le parking se profila dans la pénombre, chichement éclairé, contrairement au vieux Bretagne rouillé amarré un peu plus loin.
L'Alsace de Yams. Super. Il est bien là.
Daniels avança avec précaution vers le bord du quai, l'échelle de coupée...
Venu de nulle part, sans avertissement autre qu'un long sifflement assourdi, une longue lame vint se planter dans sa poitrine.


Il était biture moins le quart à présent au "Bar de la Narine". A la demande générale, Olrik venait de chanter "Elle avait du poil au ventre", accompagné du Grand Orchestre des Pochards FNFL au complet. Yams essayait de surmonter les effets collatéraux des 8 ou 10 dynamitéros qu'il avait ingurgités lors de sa discussion avec le chef FNFL, avant de reprendre sa route accompagné de son nouvel acolyte. Un alcoolyte, oui! Ploi recommandait sous ses yeux une tournée générale à Volgy, toujours impassible, qui tentait de lui expliquer le concept délicat de "payer les tournées précédentes". A l'évidence, il y avait là comme une pierre d'achoppement. Ploi revint vers la table, zigzaguant imperceptiblement.
-"Dis donc, Yams, t'as des notes de frais TNF à faire péter?"
-"Mon gars, tu peux toujours te l'arrondir au papier de verre! C'est pas moi qui ai passé commande des 18 tournées générales, je risque pas de mettre la main à la poche!"
Ploi s'assit lourdement en face de Yams et lui souffla son haleine (chargée) au visage.
-"Mon ami, une relation fructueuse de -hips- camaraderie et de collaboration ne peut commencer par de mesquines questions de -hips- fric...avance moi le pognon et on pourra se casser peinards, je te rembourserai dès que je pourrai faire une sortie en PA, tu sais que ça touche sec en crédits!"
Yams s'abstint de lui faire remarquer que Volgy n'acceptait que les Euros (Paypal à l'extrème rigueur) et que Ploi manquait fastoche d'une dizaine de niveaux avant son Seydlitz. Il se contenta de faire "non" de la tète.
Ploi leva les yeux au ciel, statue de l'innocence outragée (et bourrée), puis se détourna pour tenter de gratter Vpierrev, qui berçait sa chope de Gueuze d'un air absent en chantonnant un lied de Shubert (où alors "Dors mon ch'tit quinquin", Yams entendait pas bien de là où il était). Yams se désintéressa de lui, fasciné qu'il était par le spectacle de Palédan tentant la danse du ventre sur la table voisine.
-"T'ss un tneuff, c'sssa?"
Yams sortit brusquement de sa rèverie."Hein?"
-"J'dis t'es un TNF, c'est ça?" la silhouette vacillante semblait vaguement menacante, et à contre-jour, Yams ne pouvait distinguer qui c'était. "Je chie sur les TNF! c'est tousss des enculés, ouais!"
-"Mon gars, tu devrais te calmer" répondit l'agent N.O.O.3., apaisant. "Tu sais que le CoC est clair au sujet des insu..."
-"Ta gueule!" l'autre fit exploser d'un geste ample une bouteille de bière vide sur le coin de la table et brandit le goulot festonné de tessons au nez de Yams. "Kesta? Kesta? tuveuxt'batt'?" Au bruit du cri, le vacarme ambiant baissa d'un ton alors que la moitié des yeux se tournaient vers eux (l'autre moitié surveillant les boissons).
Olrik et Vpierrev intervinrent promptement:
-"Ecoute, Djinn, c'est un pote, il a fait partie de la Flotte avant d'entrer chez les TNF"
-"Allez, pose moi ce tesson, vieux, et viens donc boire une bière au comptoir!"
Djinn (car c'était lui) resta là quelques instants, à vaciller sur ses appuis faiblards, puis sembla soudain se désintéresser de Yams aux doux mots de "bière au comptoir" sussurés avec une technique éprouvée (et l'accent Belge).
Tout aurait pu se calmer ainsi.
Oui, tout aurait pu.
c'est malheureusement à cet instant là que surgirent à l'entrée du bar Pullaoli, les frères 97 (Adam et Jamie), Problèm le-bien-nommé et quelques autres membres de Britannia en goguette (ils arrivaient de "L'old Fart", le pub des Britannia sis à Gibraltar, et avaient quelque peu chargé la mule).
-"Salout les enculey de mangeurs de Gwenouilles!" hurla Pullaoli au top de sa voix dans le silence relatif. "Encore en twain de préparey un sabowrdayge, comme d'habitioude?"
Dans le bref laps de silence qui s'ensuivit, Volgy enclencha en soupirant la Playlist "Spéciale baston générale", appuya sur "play" et entreprit de baisser le rideau de fer protégeant le miroir de derrière le comptoir.
L'intro de "Enter Sandman" de Métallica repris par Motörhead emplit le bar. (*)
En hurlant sa joie, Palédan (qui décidément en tenait une bien bonne, ce soir) balança la première chaise à travers le bar, déclenchant un pandémonium sans nom.

Daniels, haletant, arracha le coutelas de sa poitrine, et son corps s'emplit d'une douleur insoutenable qui le fit sangloter.
Il savait confusément que c'en était fini de lui, mais son esprit entrainé de TNF lui infusa un regain de force et de courage pour terminer sa dernière mission ici-bas.
Il fit quelques pas hésitants vers l'échelle de coupée, tomba sur un genou, se releva péniblement et entreprit la montée.
Au dessus de lui, il entendit Lemmy entonner "lost in never-neverland"...il sourit faiblement.
Approprié.


Comme vous le savez, je ne suis pas un auteur qui se délecte dans la description complaisante de la violence gratuite.
Oooooh non, je ne puis cautionner ces images affligeantes, pervertissant la jeunesse et donnant des excès de l'alcool et des drogues une image amusante et ma foi tentante pour des esprits faibles.
Loin de moi cette idée...vous insistez? Ok.
Quelques flashs, alors.
Méthios projeté en vol plané le long du comptoir, ratissant les bouteilles et les verres avec les dents, et finissant par s'écraser dans un fracas de verre pilé dans le flipper "Flash Gordon" qui en avait vu d'autres,("L'empereur Ming t'attend! Pschiouu pschiouu, vouiiiit! Flash, ahaaaaaah...")...
Volgy protégeant la chaîne hifi à grands coups de matraque plombée, avec un grand sens de l'impartialité, tapant sur tout ce qui s'approchait sans souci de l'uniforme, avec une expression impassible piquée à Buster Keaton sur sa face...
Pullaoli balancé par Vpierrev et Philord, un le tenant par les jambes et l'autre par les bras, aux cris de "un, deux, trois!" et balancé à travers la fenètre du bar en hurlant "c'étay pour Wigoler, mayrde!"...
Skydiver et Rastacouaire, dos à dos, défendant leurs boissons en hurlant "à moi la Brigade!" (laquelle brigade avait bien d'autres chats à fouetter)...
La charge de la Brigade légère des membres de Britannia, façon pack de rugby, accueillis à coups de chaises par le Dernier Carré des grognards FNFL, Olrik hurlant au dessus de la mélée "Mers-El- Kébir! Waterloo! Souvenez vous, les gars! L'hagarde meurt et ne se rend pas!"...
Palédan se balançant au lustre (il en faut toujours un) en criant façon Tarzan "I am the Flagship! Cover me! FC! FC! Noob host!" et se jetant dans la mélée les pieds en avant...
Affligeant, vous dis-je (et mème accablant).
Yams s'était sagement retiré dans un coin, son dernier Dynamitéro (pour la route) en main, contemplant le spectacle.
Il finit sa boisson, fracassa le verre sur le crâne de Djinn qui tentait de se relever après avoir été expulsé de la mélée (roulement d'yeux, sourire stupide et béat, écroulement au ralenti, la tradition, quoi), attrapa Ploi par le collet alors que celui-ci, retranché derrière une table, balançait des claviers et des écrans d'ordi à travers la salle, et se dirigea vers la sortie en zigzaguant entre les combattants.
Ils sortirent dans la fraîcheur nocturne.
-"Attends!" fit Ploi, haletant. "On va pas se barrer maintenant? Juste au moment ou ça devient marrant..."
-"Grouille-toi, on a du boulot!" fit Yams, qui trébucha à ce moment-là sur un corps étendu en haut de l'échelle de coupée.
Il allait l'enjamber lorsqu'une main de fer l'attrapa par la cheville, manquant de le faire chuter, et qu'une voix rauque appela "Yams!".
Il se pencha, vit le sang sur le torse, les yeux brillants de la fièvre de la mort...
"Daniels?"

(à suivre).



(*) Exclusif! en ouvrant une autre fenètre et en copiant http://www.youtube.com/watch?v=TzpOnFgjc5Q&feature=related dedans, vous aurez l'ambiance sonore de la scène qui suit! On arrète pas le progrès!


_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4288
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par MrMinh le Sam 23 Oct 2010 - 14:31

Vous pouvez même cliquer avec la roulette de votre souris sur le lien, et il s'ouvrira dans un nouvel onglet ! Etonnant nesspa?

MrMinh
Tu leurres personne, on sait bien que tu es Asdélika.

Nombre de messages : 1590
Age : 105
Localisation : :!
serveur : mpo
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Sam 23 Oct 2010 - 14:35

Mais c'est que ça marche, en plus...

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4288
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Sam 23 Oct 2010 - 17:25

trop fort le livre interactif!! cheers

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 4070
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Terou le Sam 23 Oct 2010 - 17:52

En tout cas l'assassin est assez nul ( doit être de la FNFL donc Very Happy ). Même pas capable de finir un TNF...
avatar
Terou
Samouraïllette

Nombre de messages : 1331
Age : 29
Localisation : *
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par skydiver le Sam 23 Oct 2010 - 18:28

Skydiver et Rastacouaire, dos à dos, défendant leurs boissons en hurlant "à moi la Brigade!"
C'est pour la GLOIRE
avatar
skydiver
Al Capote

Nombre de messages : 704
Age : 31
Localisation : Toulon
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Paledan le Dim 24 Oct 2010 - 15:20

skydiver a écrit:C'est pour la GLOIRE

...un nouveau PCL ? drunken
avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par skydiver le Dim 24 Oct 2010 - 16:52

Si seulement...
avatar
skydiver
Al Capote

Nombre de messages : 704
Age : 31
Localisation : Toulon
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Invité le Dim 24 Oct 2010 - 17:03

olrik a écrit:Ploi manquait fastoche d'une dizaine de niveaux avant son Seydlitz

J'ai déja un Seydlitz, et puis je suis pas fauché moi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Jeu 2 Déc 2010 - 20:36

CHAPITRE 3


(Tout d'abord, on regarde le clip . Ensuite, on remet la musique et on lit.)

(Extraits du Navyfield Chronicle, édition Galactique)

"SPECTACULAIRE CAMBRIOLAGE D'UNE ARMURERIE EN PLEIN CENTRE-VILLE.
Le calme proverbial de la paisible bourgade de Jeuthlavédih (de METH-TECHO VII) a été soudainement brisé, hier soir, par l'attaque de l'armurerie "AU PSYCHOPATHE SURARME", tenue par l'estimable Tumlah SKOURAH. Les malfaiteurs ont fait sauter la facade à l'explosif et se sont largement servis dans les stocks abondants de l'établissement. D'après Mr SKOURAH, divers canons de tous calibres et de nombreuses munitions, ainsi qu'un kit complet "Torpwhore", auraient été volés. De plus, un commerce avoisinant a également été visé, probablement par la mème bande de malfaiteurs : le "Fanfreluche Emporium", magasin d'habillement, de robes et d'accessoires de bal, a été pillé dans la foulée. La police se perd en conjectures sur les auteurs de ce double vol, et procèderait actuellement à des tests ADN sur des croûtes de fromage trouvées sur les lieux, seuls indices laissés par les malandrins."

"LES ESSAIS DU NOUVEAU BB6 MN SE POURSUIVENT DANS LE PLUS GRAND SECRET.
(De notre envoyé Spécial Charles TUPARLES)

Le nouveau BB6 Français est actuellement en train de subir des tests extrèmement poussés avant sa sortie imminente. Le navire, présenté par ses concepteurs comme "l'arme ultime la plus aboutie depuis la version custom du Pluton" serait équipé de tous nouveaux canons Top-Secret et d'un système de blindage réactif révolutionnaire. "Nous en sommes actuellement aux crash-tests et aux tests de résistance de matériaux", nous a déclaré l'Adjudant-Chef SKYDIVER, nouveau responsable de la sécurité du projet."Ce BB6 sera résistant, rapide, puissant et doté des derniers raffinements de la technique moderne, dont une cave à vins et un Jacuzzi de pont. Ce BB6 sera le nec plus ultra de la Marine Nationale; je me monte moi-mème un équipage MN afin d'en profiter." Interrogé sur les rumeurs de favoritisme qui planent autour de sa nomination à ce poste important, et ce malgré l'impressionnant fiasco de sa dernière mission de convoyage du dangereux criminel Koyoth, l'Adjudant-Chef nous a déclaré: "le fait que ma cousine par alliance soit au mieux avec le frère de l'oncle du voisin du chef de la sécurité TNF au niveau local est uniquement un hasard en ce qui me concerne. Je ne distingue aucun traitement de faveur ni conflit d'intéret, et si vous m'embétez je le dirai à mon neveu qui est chef de cabinet de Madkicker. Tous les possesseurs de navires MN attendent avec fébrilité la sortie de ce fantastique BB6, et vous pouvez dire à vos lecteurs qu'avec moi et ma brigade, la sécurité du projet est autant sans faille que la salle des machines du Charles De Gaulle!"
Nous laissons à l'Adjudant-Chef la responsabilité de ses propos."





Torquemada dansait nonchalamment aux rythmes crypto-hindous qui planaient dans son cerveau tout en se dirigeant vers son atelier entre deux dunes. Depuis ce matin, le désert se parait des couleurs chamarrées du Bollywood des bonnes années et des légions de nymphettes dansaient avec lui en des chorégraphies éblouissantes le long des allées d'un Taj-Mahal de sucre candi. Ce régime au rhum lui réussisait bien. Il arriva sous la toile crasseuse qui lui servait d'abri contre l'écrasant soleil. Son Oeuvre luisait doucement dans la pénombre.
Enfant, Torquemada était abonné à Castor Juniors Magazine. Plus tard, il dévora avec fébrilité l'oeuvre du Grand Mc Gyver (c'était avant sa découverte de la foi, faite en compagnie du Père Hiljohn lors de ce camp scout...souvenirs...). C'est dire si la technique n'avait pas de secrets pour lui. Riri, Fifi et Loulou auraient été fiers s'ils avaient vu ce qu'il avait réalisé avec ses deux mains, quelques câbles et des piles 1,5 volts, une webcam, et la vieille peluche que Nikotte trainait au fond de son coffre.
Dansant toujours à petits pas précis, Torquemada s'approcha de la batterie et de l'incroyable embrouillamini de fils qui la reliaient à l'Oeuvre, au centre. Aujourd'hui, c'était le Grand Jour. Les batteries solaires avaient rechargé à bloc le système, il n'avait plus qu'à connecter.
Connection.
...
Ah oui, le Bouton Marche-Arrèt.
Une diode bleue se mit à clignoter au fond d'une orbite noire. L'autre orbite était obturée par une espèce de diamant qu'il avait trouvé au fond du temple, en se baladant avec ses amis hindous, ce matin. L'avantage du régime au Rhum, c'est qu'en comparaison, les horreurs qu'on pouvait affronter dans de tels temples maudits prenaient l'allure de Week-end aux Bahamas sur le yacht privé d'une pétasse réputée. S'il y avait eu des horreurs abyssales au fond de ce temple, elles avaient sans doute été piétinées par les danseurs du fond. En tout cas, cette pierre aux reflets rougeâtres faisait le meilleur effet.
Un bruit de focale.
Zoom.
(Ouuuuusuis-je ahouic'estvrailasirènelecomteàrebourssaloperiesdecvbrésiliensmaisquesepasset'ilcettesensationnoussommes oùlà et que c'est il passééééé mais j'ai un CORPS!)
Deux bras musculeux qui frémissent. Deux jambes cylindriques qui vacillent.
Un pas en avant, lourd et puissant.
(C'essssst meeerveilleeeeeux Torquemaaaadaaaa, tu as biiieeeenn travaillllléééééé)
-"Oh, merci, Seigneur."
(je peeeuuuuxx me déplaaacer et maaaaanipuler des objeeeets, c'est trèèèès fooort de ta paaaart)
-"J'ai vu 18 fois "Frankenstein Junior", Seigneur."
(Maaaais il reeeeste quaaaand mème une questioooon queeee jeee meeee poseeee...)
-"Je vous écoute, Seigneur."
(Pourquoiiii un Paaandaaaaa?)
-"Eh bien"...Torquemada hésita. Où étaient les bornes de l'hérésie, là? Terrain nouveau, non balisé. Gaffe."...l'autre alternative m'a semblé...moins bonne, Seigneur."
(Laiiisse moiii devineeer...un chieeeen quiii remuueee la tèèèète?)
-"Pas loin, Seigneur". Sans un mot, il désigna la silhouette dans un coin.
(Jeeee voiiis. Baaaarbie Baaaalleeriiine?)
-"Pas vraiment, Seigneur...je l'ai trouvée dans son emballage d'origine. C'est une série limitée apparemment, une authentique "Barbie Tigresse du Goulag" avec le pack complet domination en option. Très rare, surtout complet comme ça avec le Gode-ceinture."
(fiiiinalemeeeent je préééééfère le Paaandaaaa. Tuuu as euuu raisoooon. Où sommes-nous?)
En quelques mots, Torquemada mit XAV81000 (car c'était lui) au courant de leur situation. Mise au courant d'autant plus brève qu'il n'avait qu'une vague idée de l'endroit où on était, ou mème parfois (régime au rhum) de la forme de l'endroit où on était.
(Maintenaaaant que tu m'aaaas peeermis deeeee repreeendre consciiiiience, jeee vais pouvoooiir mettreeee en rouuuute leeee prograaaaaamme pooour lequeeeel j'aai étééééé conçuuuuu)
-"et quel est-il, Seigneur?"
(L'ééééééradication de touuuutes les fooormes de vies hééééréééétiques, bien sûûûûûr)
-" A quoi reconnaitra t'on qu'elles sont hérétiques, Seigneur?" risqua Torquemada.
(Faaaacile...ils ne croiiiront pas à...moi).
-"Bon plan, Seigneur."
Le cyberpanda se précipita à l'extérieur, de toute la vitesse de ses petites pattes.
-"Euh, Seigneur, attendez! Il y a un petit..."
Au bout d'une dizaine de pas rapides, le panda se mit a ralentir.
(Que se paaaaasse t'iiil? jeeee seeens queeee jeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee......)
La peluche s'immobilisa lentement.
-"C'est bien ce que je pensais", soupira Torquemada en se mettant à la recherche de piles neuves. "Très faible autonomie".

L'attaque se déroula en deux temps.
A 23 heures 01, les deux gardes à la porte principale de la base secrète d'essais TNF virent déboucher sur le chemin une femme de ménage équipée d'un seau et d'un balai.
En tant que membres de St Tropez, les gardes avaient été briefés sur les menaces ménagères et les réponses à apporter de manière graduée. Aussitôt, l'un des deux écrasa le bouton "Alerte Générale" tandis que le second ouvrait le feu au canon lourd en hurlant "Prends ça , Salope! Tu nous aura pas ce coup-ci!"
Tous les canons automatiques de la casemate se vérrouillèrent sur la silhouette galopante de la femme de ménage et ouvrirent le feu en max firepower mode.
Skydiver, du pont de son Midway, lança lui-mème deux fighter pilotes 9 Aircraft/9 fighter (ses meilleurs) ainsi qu'un load total de Dive Bombers.
A 23 h 03, ses bombers atomisaient la zone déjà labourée par le tir des gros calibres du poste. La fumée était si dense que les gunners ne voyaient plus leur cible, ce qui ne les empècha pas de continuer à tirer de toute leur puissance pendant de longues minutes.
A 23 h 06, les gunners cessèrent le feu (par manque de munitions).
A 23 h 08, Skydiver mena lui-mème ses troupes d'assaut à l'assaut de la bande de terre calcinée et fumante.
Arrivé près de la carcasse démantibulée de leur cible, les combattants commencèrent à entendre de faibles gémissements.
Armes braquées, se couvrant les uns les autres, ils se rapprochèrent.
Puis le MDL-C (*) Rastacouaire lança par dessus son épaule :
-"Mon adjudant! Venez voir!"
Skydiver s'approcha.
-"Marie jézous...yé souis Imprécaccion..la femme de ménaze...né mé touez pas...yé viens laver les sols..."
Skydiver ôta son casque lourd.
-"Ma'âme Rodriguez? C'est vous?"
C'est à ce moment-là, alors que tous les membres de l'escouade se regardaient, braquant la portuguaise, qu'une violente explosion secoua la base derrière eux.
Tous se retournèrent, juste à temps pour se jeter au sol.
L'énorme machine passa au dessus d'eux dans un fracas d'enfer, en plein OH, et s'éloigna dans l'obscurité.
Les uns après les autres, les hommes se relevèrent.
-"C'est pas bon, ça, m'n'Adjudant!"
-"Bien observé, Gheisha."
-"C'était le BB6, non?"
-"Bien observé, Gheisha."
-"N'empèche, il a un gros cul."
-"C'est rien à coté de ce qui nous attend, Gheisha."

(à suivre).



(*) Maréchal Des Logis-Chef





_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4288
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Ven 3 Déc 2010 - 9:14

Rhaa relu ce matin toujours aussi bien ,
super le vol du bb6,
mais ou etait larkin si il n'etait pas deguisé en femme de ménage....
je me vois mal faire equipe avec un cyberpanda qd même Suspect

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 4070
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Ven 3 Déc 2010 - 11:59

Chapitre 3 (suite).
(Exprès pour que Torquemada puisse le lire au travail).



...et cette nuit-là, Philotas fit un rève.

LE REVE DE PHILOTAS.

Au réveil, il se jura pour la millème fois de ne plus manger de fromage fondu avant de se coucher, trop lourd. Sous la douche des images lui revinrent, insistantes; Perplexifiantes. Etrange rève...des pEutitS pOnaYz, des images de son enfance alpestre, des scènes de chasse, des bagarres...des luttes pour des dépouilles...des trophées...du fromage brulé...
Devant son miroir, il prit sa décision. Il ne pouvait y avoir qu'un seul commandant à bord de ce BB6, et Koyoth le savait comme lui. Et Koyoth savait que Philotas savait.
Et Philotas, bien sûr, savait que Koyoth savait qu'il savait que Koyoth savait qu'il savait.
Ca faisait beaucoup d'avertis; double le compte (*) et pèse tes chances.
Devant son dressing, il hésita longuement et finit par opter pour des 3"9 ultrarapides et un supplément de Belt, parce que ça allait se régler à courte distance. Des hedgehogs prémium, fameux à bout portant, surtout sur une SD mise à mal. Un Poncho par dessus, son feutre, un bout de Sbrinz taillé au coeur de la meule au coin des lèvres. Il sortit dans le couloir, la main sous le poncho légèrement posée sur la crosse de ses guns.
A nous deux, Koyoth.

Le BB6, n'en étant qu'au stade des essais, n'était aménagé que sommairement. Les murs étaient nus, les càbles apparents. Le jacuzzi à champagne n'était pas branché. Philotas marchait lentement, scrutant chaque recoin. Il approchait du poste de commandes. La porte à glissière s'ouvrit devant lui et il pénétra lentement dans la pièce.
Koyoth était là, lui tournant le dos, en train de se préparer un café à la machine à Expresso.
Tranquille.
Trop.
Immobile dans l'entrée, Philotas scruta la scène. Il tourna lentement la tète vers la gauche...
La gueule d'un canon de 8", le sourire et la perruque de Larkin derrière. "Lève douuuuucement les bras vides vers le ciel, amigo. Pronto." sussura-t'il ironiquement.
Philotas se laissa délester de ses armes par une main experte.
-"Va te mettre à coté de Koyoth, maintenant."
Philotas croisa les yeux ironiques du Patron, une main et les holsters vides, l'autre main tenant la tasse de café.
Larkin posa l'arsenal de Philotas au sol, à coté d'un autre tas d'armes à peu près équivalentes, et toutes marquées d'un K Noir. Philotas se rendit à coté de Koyoth et entreprit méthodiquement de se faire lui aussi un café.
-"Si je comprends bien, c'est la révolte des Princesses?"
-"Je dois avouer que j'avais pas prévu ça" admit Koyoth. "C'est aussi une surprise pour moi."
-"Avant le premier café, j'avoue que c'est dur."
-"Vous me prenez vraiment pour une écervelée, les gars. Euh, un écervelé." Larkin les visait toujours. "Il ne peut y avoir qu'un seul commandant à bord et on va s'entretuer avant la fin de ce chapitre si je vous laisse faire. J'ai un plan à vous soumettre, mais je me méfie de vos pulsions incontrôlées. Alors écoutez-moi."
-"Je peux boire mon café en mème temps?"
-"Pendant que vous vous amusiez à miner les bàtiments tranquilles vu que ces cons faisaient sa fète à Madame Rodriguez de l'autre coté de la base, j'ai fouinassé un peu dans les documents qui trainaient. Et j'ai trouvé ça." Une pochette brune, sans marque distinctive."Ce sont les spécifications de la "Carotte". Tout y est. Les plans complets."
Philotas et Koyoth se regardèrent, puis leurs yeux revinrent sur Larkin.
-"La "carotte"?"
-"C'est comme ça que les ingénieurs TNF désignent le projet. C'est son nom. De code. Y'a tout : code source, sprites, tout."
Koyoth et Philotas réfléchissaient à tout berzingue(**).
Piquer un BB6, bravo.
Piquer les plans complets du BB6 Français, c'était autre chose. Au lieu d'avoir juste un BB, on a la possibilité d'en avoir plusieurs. Une flotte. Une armée. Sans compter toutes les possibilités de customisation.
-"Alors voilà" reprit Larkin. "On se rend dans des chantiers navals discrets, sur la Frange. Peut-ètre on peut demander à Tenrou l'adresse de l'endroit ou elle a fait retoucher son Super Yamato. Chacun de vous se fait faire son propre BB6 suivant ses spécifications. Ensuite on se sépare, et je vous laisse les plans. Moi, je veux juste comme part du butin...ce bateau. Le modèle d'origine. Et de quoi l'équiper à mon idée. Ca me semble acceptable comme arrangement."
Nouvel échange de regards. La situation évoluait de manière exponentielle. Il y avait là en germe la réalisation d'un vieux rève, la création d'un Empire par le fer et le feu. Peut-ètre y avait t'il encore un peu de place pour deux.
Pour l'instant.
-"Ca me semble pas mal comme idée", fit Koyoth. "J'en suis".
-"Chacun son BB6, et une copie des spécifications" proposa Philotas."Ensuite chacun est libre de faire...ce qu'il veut."
-"Mhh...okay."
-"D'accord."
-"On arrive bientôt au point de Rendez-vous avec Tenrou. On a juste le temps de finir de déjeuner, puis on s'y met. Y'a du boulot" fit Larkin.
-"Puisqu'on est les meilleurs amis, tu pourrais arréter de nous braquer."
Larkin releva le canon de son flingue. Mais pas trop.
-"Je reste quand mème vigilant, on sait jamais. Et vous ne récupérez PAS vos armes."
-"Va falloir commencer par passer à la banque. C'est que ça coûte cher, un BB6." Philotas remuait son café, sans gestes brusques." C'est laquelle la plus proche?"
-"On va demander à l'ordinateur de bord. Je doute qu'une suffise. Peut-ètre une planète-Casino?"
La conversation devint technique, et je me refuse à la retranscrire car elle traitait de diverses méthodes de vol, extorsion, enlèvements, abduction (***) et je considère que ça pourrait donner des idées aux chômeurs et pervertir la jeunesse.
A un moment, Larkin leva son verre (ils étaient vite passés aux boissons fortes); "A notre Association!"
Tout le monde but.
En se regardant furtivement.
Du coin de l'oeil.
-"Dis moi, Larkin" brisa-le-silence Philotas. "Pourquoi toi tu veux le BB6 d'origine?"
-"Je veux en faire un Carrosse." Les yeux de Larkin brillaient."Un Carrosse Rose Bonbon Parfait Pour la Parfaite Princesse. Encore plus beau que le SY de Tenrou."

(à suivre.)

(*) car un homme averti en vaut deux.
(**)Expression désuète signifiant "Vite" en vieux Français médiéval. Par exemple : "Oh ma mie, Souffre que j'aille chercher le Forgeron à tout berzingue car j'ai oublié la clef de cette maudite ceinture de chasteté dans ma tente aux Croisades"
(***) LA DEFINITION . Dans le sens Ufologique, bien sûr.


Dernière édition par olrik le Ven 3 Déc 2010 - 12:06, édité 1 fois

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4288
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Ven 3 Déc 2010 - 12:03

merci
je le lirais apres le repas , comme un bon vieux cognac digestif Very Happy


What a pleasure ! It's better than the cognac in fact ...
Un BB6 torpwhore ........

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 4070
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Paledan le Ven 3 Déc 2010 - 20:11

Larkin est visiblement occupé à se refaire une garde-robe après le pillage du Fanfreluche Emporium !
avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Mar 1 Fév 2011 - 0:46

Chapitre 4.


Le chameau croyait qu'il s'appelait Bougre d'enculé de ta race parce que c'est comme ça que son propriétaire précédent s'adressait à lui (surtout lorsqu'il lui avait marché sur le pied, ou lorsqu'il refusait d'avancer); les chameaux sont des animaux très intelligents mais un peu littéraux; celui-ci n'échappait pas à la règle.
Un vieux proverbe bédouin dit "le chien aboie, le chameau s'en fout", et effectivement, toutes les simagrées de bipèdes laissaient Bougre d'enculé de ta race completement indifférent; on lui tapait dessus pour le faire avancer, on lui tapait dessus pour le faire s'arréter, on lui tirait sur la bouche pour le faire tourner à droite ou à gauche, et il s'exécutait plus pour soulager son ennui chronique de chameau que pour faire plaisir ou par douleur; y'a pas grand-chose à regarder ou à foutre dans le désert, quand aux chamelles, n'en parlons pas, toutes des pimbèches.
Bougre d'enculé de ta race était bien conscient qu'il avait changé de propriétaire récemment, lorsque son ancien patron était précipitamment descendu avec une gourde à la main pour se diriger vers la forme bipède allongée dans le désert; ensuite la forme allongée avait à plusieurs reprises mis violemment en contact ses extrémités avec le crâne de son ancien proprio, qui s'était lui-mème allongé sur le sable en gémissant; le nouveau patron s'était redressé, avait encore violemment appliqué plusieurs fois l'extrémité inférieure de ses pattes arrières dans les côtes de l'autre (les mots "Hérétique! Chien d'infidèle! Rédemption!" ne signifiaient rien pour le chameau) puis s'était dirigé vers Bougre d'enculé de ta race, l'avait tapé pour le faire s'accroupir, était maladroitement monté sur la selle bédouine, et l'avait tapé pour redémarrer. Bon, ok, Bougre d'enculé de ta race avait obtempéré, le bipède connaissait le code.
L'un dans l'autre, ce nouveau bipède semblait plus léger et moins sûr de lui sur la selle; à plusieurs reprises, il s'était étalé sur le sol lors de roulis particulièrement appuyés; à ces occasions, Bougre d'enculé de ta race avait cru comprendre que son nouveau propriétaire souhaitait le rebaptiser.
Apparemment, son nouveau nom serait Saloperie de fils de pute de bestiole pourrie. Mais au fond, il s'en foutait.

Torquemada se remit péniblement en selle pour la dixième fois au moins, sous le regard indifférent et vaguement supérieur du chameau. Quelle saloperie de fils de pute de bestiole pourrie, pensa t'il. Mais quelle idée saugrenue avait eu le Seigneur de créer des bestiaux pareils? C'est laid comme tout, c'est inconfortable, ça pue, et ça doit mème pas ètre bon à manger(*). En plus ça me fout la gerbe.
Le chameau avancait d'un pas régulier à présent, se dirigeant (mais Torque ne le savait pas) droit vers la plus proche oasis qu'il pouvait sentir à des kilomètres de distance (**). Après une série d'essais cuisants dont la peau de ses fesses se souviendrait longtemps, Torquemada se trouva une position à peu près confortable ou il ne serait pas balloté comme une FF croisant le Kaiser de Vpierrev fuyant la bataille en OH. Il se détendit quelque peu, et se prit mème à chantonner une vieille berceuse que lui chantait la nourrice de son enfance à Illkirsh-Graffenstaden.
Il extirpa des plis crasseux de sa gandoura la peluche de Panda qui abritait XAV81000, encore une fois en panne de batterie, et la berça langoureusement au rythme de la chanson dans sa tète et du balancement de Saloperie de fils de pute de bestiole pourrie.
Bientôt, oh, bientôt..."sois érotique, sois érotique..."

Nous passons miséricordieusement sur les diverses exactions commises par Torque pour se procurer des vivres, puis une bagnole, puis de l'essence, puis une carte, puis une autre bagnole après avoir explosé la première contre un autre malheureux chameau qui traversait la piste (celui la se nommait apparemment Mais quel con ce con) et retrouvons notre héros maléfique dans une petite cité tranquille du Rif Marocain du nom de Chefchaouen, alors qu'il se déplace d'un bon pas à travers l'obscurité de la nuit complice dans les ruelles étroites de la vieille médina. Pour ètre inquisiteur, on en est pas moins homme, et de sa tumultueuse jeunesse dans les Commandos de la Foi dans Ta Gueule (CFDTG), Torquemada a gardé quelques relations qui vont lui ètre méchamment utiles. La lueur propice de la pleine lune éclaire propicement un panneau délabré au dessus d'une porte sinon anonyme. Pension Valencia. C'est ici.
Toc toc toc.
Une porte entrouverte, quelques mots chuchotés à l'oreille de la vieille édentée qui a ouvert, et Torquemada se retrouve dans un patio faiblement éclairé. Un dub arabisant en fond sonore discret. Un rai de lumière sous une porte entrouverte, la vieille qui montre la direction d'un mouvement de la tète.
Torque pénètre dans une petite pièce qui sent fort le Haschich. Des pains d'un kilo sont entassés le long des murs. Au milieu de la pièce, une petite table ou trône une vieille balance Roberval et un narghilé allumé. Le tuyau se perd dans l'obscurité jusqu'à un sofa bas. Grésillement du shit, gargouillis du narghilé, bouffée de fumée odorante jaillissant de l'ombre.
-"Ainsi mes informateurs ne m'avaient pas trompé; c'est bien toi, Torque, qui laisse une trainée sanglante depuis le fin fond du désert jusqu'à devant ma porte...assieds toi, prends un tube."
Torque ne se fait pas prier (***), s'assoit sur un pouf (****) et passe brièvement l'embout de son tube sur les braises, histoire de le désinfecter; simple politesse.
-"Salut à toi, Vampir3. Ca fait longtemps."
-"Il y a des gens qui gagnent à ne pas ètre vus de longtemps...la plupart du temps parce qu'il est dangereux de les voir. Es-tu dans ce cas, Torquemada?"
-"Pas pour toi, mon ami. Je viens te demander un service...plusieurs, en fait. Je sais que depuis que tu as revendu ton compte sur NF tu as investi les bénéfices dans cette petite affaire...d'import-export", souffle Torquemada en exhalant une bouffée qui aurait facilement défoncé tout le Vieux-Port un samedi soir de finale gagnée par l'OM. "Tu t'es gardé une frégate 02 furtive, je le sais aussi, et tu te fais des petits voyages lucratifs et réguliers jusqu'à la côte Espagnole. Moi, j'ai rien contre, les douaniers sont moins contents. Ce que je voudrais, c'est que tu me débarques avec ton prochain chargement; j'ai des choses à faire en France qui nécessitent une entrée...discrète sur le territoire Européen."
-"Discrète mais...pas gratuite, mon ami; les affaires sont les affaires. C'est très risqué de porter assistance à un "Dangereux Tueur Psychopathe" comme ils disent aux infos...Tu as de quoi financer l'expédition?"
-"Ne t'inquiète pas pour ça. J'ai fait des..découvertes fructueuses sur mon chemin. Tu seras largement payé."
-"Alors il n'y a pas de problèmes. Quelques jours de patience et nous allons te transférer en Europe si discrètement que si tu n'es pas attentif, mème toi ne t'en apercevras pas."
-"Je n'ai pas besoin de te préciser que je reste sur mes gardes, et qu'en cas de coup fourré?..."
-"Tu n'as effectivement pas besoin de le préciser, mon ami. Je me souviens parfaitement du bon vieux temps des CFDTG."
La porte s'ouvre en silence sur la vieille de la porte, avec un plateau à thé. Le silence dure tout le temps qu'elle met à servir les thés à la Menthe brûlants.
-"Tu avais parlé de plusieurs services" attaque Vampir3 dès la porte refermée."Tu peux préciser?"
-"J'ai également besoin de l'accès à un atelier de mécanique, pendant les quelques jours de battement avant de partir. Et j'ai aussi une petite liste de matériel bien précise." Torque tend un petit papier à son interlocuteur, qui l'étudie brièvement, et hoche la tète.
-"Evidemment, je ne poserai pas de questions, mais..."
-"oui?"
-"Pour la peluche de Panda géante, ça risque de coûter un peu cher."

(A suivre).




(*) En quoi notre ami Torque se trompait. La viande de chameau est excellente.
(**) Un chameau, tu parles.
(***) Dans mes histoires, PERSONNE ne se fait prier.
(****) De par sa vocation religieuse, il est hautement improbable qu'il s'assoie sur une pouffe, alors on se calme.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4288
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Invité le Mar 1 Fév 2011 - 1:10

Un peu vulgaire pour dire qu'on a attendu 2 mois quand même Suspect
Enfin, l'ambiance sonore rattrape ce petit défaut Smile

Est-ce que les méthodes de l'auteur s'apparente à celles d'eFusion? Car si c'est le cas, il faudra éventuellement s'attendre à un chapitre par jour jusqu'à la fin de la semaine !?!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum