Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» un drapeau FNFL dans wows ?
Hier à 0:07 par torquemada

» Mod camouflage unique remarche !
Ven 18 Aoû 2017 - 12:49 par torquemada

» Nouveau mode de jeu WOWS
Mer 16 Aoû 2017 - 10:48 par leotoulon

» Tableau d'honneur
Mer 9 Aoû 2017 - 11:38 par AdmiralFrenchFry

» mode bastion pour warship en vue !
Ven 4 Aoû 2017 - 14:25 par leotoulon

» Le ciel est à nous!
Ven 4 Aoû 2017 - 9:09 par S3caTx

» demande de recrutement chez Forces Navales Française Libre
Jeu 3 Aoû 2017 - 11:02 par torquemada

» orouboros
Mer 26 Juil 2017 - 19:37 par Salluste

» candidature de Moyennnezeus / fr0stiIzZ
Sam 22 Juil 2017 - 19:42 par torquemada

Le chat marin

Ouvrir le tchat dans une popup.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 27 le Sam 23 Nov 2013 - 13:04

Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Lun 16 Mai 2011 - 21:38

CHAPITRE VI (Suite)


Et hop!

"Codex du Chaos, édition limitée "Personnages spéciaux improbables", GamesWork-choppe! - page 357.
MOB BARLEY (& ses Wailers) - 740 pts.



Mob Barley fait pour la première fois parler de lui lors de la phase finale de l'Hérésie d'Horus, lorsqu'il déserte les rangs des World Fuckers (alors engagés dans un combat à mort avec les Blood Angels pour la conquète du palais Impérial, avec domination de l'univers à la clé), pour aller voir un concert des Gladiators (sa phrase "Merde, c'était une occasion unique!" restera dans les annales du chapitre). Le résultat de cette défection est qu'Horus et son chapitre les Sons of Horus sont obligés de s'engager eux-mèmes pour écraser les Blood Angels et affronter l'Empereur, avec les conséquences que l'on sait.
Récupérés in extrémis par la dernière barge des World Fuckers à quitter la Terre après la défaite, Mob Barley et ses Wailers sont destinés à ètre exécutés en offrande aux Dieux du Chaos, lorsque Mob réussit à racheter son pardon auprès de Slaanesh en lui offrant sa collection perso d'autographes d'Elvis Presley, considérée à juste titre comme la plus complète de l'univers. Ravi, Slaanesh décerne sa marque à son nouveau champion et le charge de récupérer la fameuse Rickenbaker de Lemmy de Motörhead, exposée au Musée Galactique de Badab. Mob Barley soudoie le très orthodoxe (à l'époque) Huron Sombrecoeur, maître du chapitre des Astral Claws, en lui présentant sa soeur, Rita Barley (plus tard chef Démonette chez Slaanesh) et s'empare de la Rickenbaker, qui est depuis restée son arme favorite. Depuis, on a vu Barley sur plusieurs mondes Impériaux dévastés par les forces de Slaanesh, mais très souvent sur des mondes ou devaient se produire le groupe des Gladiators. Il est d'ailleurs remarquable que ce groupe de Reggae soit à présent sur la liste noire des producteurs de spectacle sur toutes les planètes soumises à la domination Impériale. Une enquète de l'Inquisition est de plus en cours concernant ses membres; l'hypothèse a aussi été évoquée selon laquelle la Musique des Gladiators agirait comme une évocation démoniaque (CF règle p 6598).

Mob Barley est toujours accompagné de ses Wailers, 6 Terminators du Chaos équipés d'armes soniques qui en font la section rythmique Reggae la plus dévastatrice de l'univers connu.

MOB BARLEY (240 points) et ses WAILERS (500 points) soit 740 points avec tout leur équipement, allez 700 points pasque c'est vous.
Si Mob Barley figure dans votre armée, il peut la commander, avec la règle spéciale suivante : si les Gladiators ont prévu un concert dans votre région dans les 6 mois qui viennent, il y a une chance sur deux (jeter 1D6) à chaque tour que Mob et ses Wailers se tirent discrètement pour aller au concert (retirer les figurines du jeu immédiatement).
Mob Barley est toujours équipé de la mème façon, ses 3 cartes d'équipement lui sont personnelles et ne peuvent ètre prises par d'autres personnages.
Rickenbaker de Lemmy : cette arme a les mèmes effets qu'un Sonic Blaster amplifié en série par un Doom siren standard, à ceci près qu'elle ne permet aucune sauvegarde à tout personnage adverse s'il n'est pas sourd de naissance.
Lucette : Cette épée démon ne connaît que Mob Barley et attaque systématiquement tout personnage situé à moins de 5 cm de son socle si elle est tirée, y compris les personnages de son camp et mème ses propres gardes du corps.
Armure de Slaanesh dédicacée : Une armure du Chaos normale, mais qui vaut vachement de la thune à cause de la dédicace de Slaanesh sur la manche droite."



Glauque mais chouette.

XAV81000 se tenait dans la pénombre du fond de cale, au milieu d'un pentagramme hâtivement tracé avec du sang de jeune vierge blonde fraîchement sacrifiée (et ça avait été dur à trouver, une jeune vierge, dans ce BB5). Son oeil artificiel jetait de vives lueurs rougeâtres en rythme avec les pulsations de son moteur interne.
Au fil des heures, le joyau (qui, on s'en rappelle (*) était en fait le joyau sacrificiel récupéré par Torquemada dans les ruines du temple de Flatulens le Sonore) avait affermi son emprise sur le cerveau électronique du Cyberpanda, qui était maintenant mi-robot psychopathe, mi-créature démoniaque, et en tout cas complètement ravagé des neurones. D'ailleurs, il songeait sérieusement à changer de nom : il serait à présent XAVULENS le...le quoi au fait?
Le démoniaque? Le fabuleux? l'Incandescent? Boaf, c'était plat, tout ça, ou en tout cas déja pris. Bon, concentrons-nous, y'a du boulot, là.
Du fin fond de la mémoire obscure et fangeuse du joyau, XAVULENS avait extrait une incantation qui lui apporterait une aide des plans mystérieux d'au-delà des plans, une aide puissante, musclée et qui viendrait bien à point épauler son brave esclave Torquemada, qui s'était super-bien débrouillé jusque-là mais quand on veut annihiler toute vie dans tous les univers connus, on n'est jamais assez nombreux.
Alors...le pentagramme : Check.
Les bougies : Check.
L'encens...Check. Senteur Patchouli, c'est sûr, personne n'est parfait. Check. (C'est incroyable ce qu'on peut trouver dans les chambres de ces marins d'opérette!)
Le crâne de bouc...bon c'est sûrement un crâne de mouton, en fait, récupéré aux cuisines, mais ça devrait faire l'affaire. Allez, Check.
Le sacrifice humain...le sacrifice humain...flûte, ou ai-je mis le sacrifice humain? Ah merde. C'est ça que j'ai oublié.
Bon, j'ai qu'à prendre un de ces prisonniers, là, un de ceux qu'on a enfermés dans la salle des machines...n'importe lequel ferait l'affaire, et voilà tout. Bon, Torquemada est occupé, je vais me le chercher moi-mème.
XAVULENS se mit en route en se dandinant gauchement, ombre parmi les ombres à part son oeil rouge qui continuait a pulser.
XAVULENS...Le Merveilleux? Le Terrible? L'Haïssable? Le grognon? Le Brésilien? Ah non ça jamais!

Une lueur dansante sur des parois rébarbatives dans des corridors mystérieux. Une lampe torche à tète de Pif au bout d'une main tremblotante (trop de punch des îles au bois bandé). Un groupe de guerriers silencieux qui se déplace en silence, chacun couvrant les arrières de l'autre (et réciproquement).
-"Putain, j'ai les foies."
-"Ta gueule, Yams!"
-"Boucle-la, tu m'as fait peur!"
-"C'est quoi, ce bruit?"
Tout le groupe s'immobilise. La lampe danse follement, tentant de repérer l'origine du bruit.
-"Quel bruit, en fait?"
-"Ben ce bruit de...comme si quelqu'un...marchait sur des feuilles...pis ce...mâchonnement, là...vous entendez pas?"
-"Aaaah, che bruit-là? Ch'est moi, cha. Je finis le pachquet de cahouètesh."
-"Putain, laissez-moi le buter!"
-"Calme-toi, Olrik!"
-"Oui, Olrik, calme-toi! On a bien supporté l'odeur de ton truc, tout à l'heure!"
-"Bon, pause, j'en peux plus, là."
Le groupe s'affale le long des parois du corridor.
-"On est où, là? J'arrive pas à me repérer" marmonne Vpierrev.
-"Par là, c'est les machines. C'est là qu'on va, tu te rappelles? On a nos braves collègues à sauver, à secourir."
-"Je me demande bien qui a le plus besoin d'ètre secourus, ici...ça serait pas nous, par hasard? Ca vous rappelle pas un film connu, cette ambiance, là?"
-"Euh...la Cheptième Compagnie?"
-"Ta gueule, Volgy!"
-"Je vous avais dit de me laisser le buter!"
-"C'est vrai que c'est glauque..."
-"Allez, un peu de courage! On est armés comme des porte-avions et on a des flingues de concours, peut rien nous arriver, s'pas?"
-"Y'avait cette réplique dans "Alien", je crois" croit bon de préciser Vpierrev.
-"Allez, on y va! Juste l'escalier au bout du corridor à descendre, et on y est."
Le groupe se remet en marche avec précaution, sans s'apercevoir que la caméra de surveillance à infrarouge au bout du couloir pivote lentement pour les garder en visuel.

(à suivre.)


(*) Mais si, allez.


Dernière édition par olrik le Lun 30 Mai 2011 - 17:37, édité 3 fois

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par MrMinh le Lun 16 Mai 2011 - 21:54

Un truc amusant, mais qui date de l'antépénultième épisode, c'est que ce vendredi 13/05, j'étais justement en boite, assis EN TAILLEUR sur un podium habituellement réservé aux danseuses légèrement vêtues, à deviser de choses et d'autres avec un camarade d'infortune.
Olrik, t'es un visionnaire =)

Edit Olrik : Non, en fait, Torque et moi on a un système de surveillance sur orbite braqué sur toi en permanence, avec visée laser et micros directionnels. Par exemple, je peux dire que ce matin tu as pris un café (et si tu veux que je ne cause pas de ce qui s'est passé hier soir tard, envoie la thune rapidos).

Edit Asdelika : Erm... Tu prends la carte bleue ? Rolling Eyes

MrMinh
Tu leurres personne, on sait bien que tu es Asdélika.

Nombre de messages : 1590
Age : 105
Localisation : :!
serveur : mpo
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Lun 30 Mai 2011 - 16:32

Je vois pas ta première image, Camarade.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Mar 21 Juin 2011 - 11:15

Chapitre 6 (suite)



Bip.

-"Je t'assure, Boss, l'intro de "Redemption song" c'est Bling bling bling BLING BLING bling blinblinblinbling"
-"Tu rigoles". La voix de Mob Barley aurait dû mettre la puce à l'oreille de son contradicteur. Encore une démonstration de l'importance à accorder aux petits détails.
-"Sérieux, je te jure. Ecoute : Bling bling bling BLING BLING bling blinblinblinbling. C'est pourtant évident."
Personne dans la salle puante au fond du Space Hulk ne releva qu'un sonic blaster à volume maximum n'était pas forcément le meilleur instrument pour rendre l'intro de Redemption Song. L'ambiance se tendait comme un string dans un cinéma pendant une panne d'électricité.
-"Alors comme ça", fit Mob Barley, "tu restes persuadé que l'intro de "Redemption song", c'est Bling bling bling BLING BLING bling blinblinblinbling? t'es sûr de ton coup?" (Click, fit le cran de sûreté de son bolter).
-"Absolument. J'en suis cer..."
BLAOMMMM.
Le corps désarticulé du Space Marine du Chaos fut projeté à travers la salle et s'étala sur le mur d'en face, où il resta à saigner bètement.
-"D'autres mélomanes?"
Le silence papal(*) ne fut brisé après quelques longues secondes que par le bruit des bottes renforcées de Mob Barley s'éloignant dans le couloir vers ses quartiers. Seuls les plus proches de la porte l'entendirent murmurer.
-"Si je n'en tuais pas un de temps en temps, ils finiraient par ne plus savoir qui je suis." (**)



La situation se mit à dégénérer vachement quelques secondes après l'ouverture de la porte blindée du compartiment des machines du Kelenkulay.
Yams et Volgy furent envoyés en éclaireurs.
Les autres écoutaient, tous leurs sens tendus. Les voix des éclaireurs résonnaient dans le couloir pénombreux (***).
-"On voit riench, putainch. (Cronch cronch)"
-"Il aurait pu nous préter sa Maglite Pif Gadget, merde. On le saura que c'est un objet de métier précieux (****), mais merde."
-"Tu vois (cronch) quèque chose?"
-"Boaf...juste des espèces de cocons qui font "mfff-mffff", accrochés aux murs."
-"Mfff-Mfff?"
Quelques secondes de silence.
-"Ah ouais, ça fait "mff-mff". C'est mou (cronch, cronch, gulp)."
-"Je sais ce que c'est! C'est les autres! Regarde! C'est Méthios! Ils sont emberlificotés dans une espèce de soie pleine de glaires! Beuark, c'est dégueu!"
Dans le couloir, Asdélika leva les yeux vers Olrik et réussit à faire passer une mimique dubitative teintée de scepticisme et de terreur rentrée avec un seul sourcil (^). L'autre haussa silencieusement une épaule, histoire de ne pas ètre en reste. Ils reportèrent leur attention sur la conversation chuchotée qui se réverbérait depuis la salle des machines.
-"Dégage-lui la bouche (cronch)! Il va pouvoir nous dire où ch'est qu'on allume-t'il la lumière!"
-"Boah, je trouve qu'on y voit vachement mieux depuis quèques secondes. Cette espèce de lueur verdâtre, là."
-"Lueur verdâtre? ah ouais..."
Quelques nouvelles secondes de silence. Asdélika ôta le cran de sûreté de ses 16", imité par les autres.
Un bruit de cavalcade effréné qui se précipite vers la porte. La voix de Volgy, teintée de self-incrédulité devant le spectacle offert par ses yeux.
-"C'est quoi? C'EST QUOI????"
-"C'est...C'est un Panda!!! UN PANDA AVEC DES 18"!!!
La salve de 18"89 les cueillit au moment où ils allaient ressortir de la pièce et les propulsa cul par dessus-tète au fond du couloir.

Drapé dans son aura verdâtre d'énergie négative ionisée, Xavulens le Sans-surnom-mais-on-y-travaille balança encore deux salves concentrées dans le couloir encombré de formes de vie inférieures paniquées puis se dirigea vers le panneau de communications opportunément placé pas loin de là, sur le mur. D'un geste gauche, il inséra une prise USB (*****) dans le slot approprié.
(Toooorquemaaaadaaaaa? Tuuuu me reçoooooois?)
-"Je vous reçois fort et clair, Ô Maître vénéré."
(Deeeees nouveeeellles?)
-"Je viens de détecter un énorme navire biscornu qui approche à grande vitesse de ce secteur Galactique. Ce doit ètre le secours que vous invocâtes, Ô Maître. Ils sont encore à plusieurs minutes-lumière."
(J'aiiiii paaas encoooooore faiiiit l'invooooocation, imbééééécile! Esssayyyye deeee contacter ceeee vaisseauuuu et voiiiiis quiiii c'eeeeest. Ensuiiiiite viens me préééééterrr maiiiiin-foooorte ici, iiiils sont nombreeeeeeux.)
-"A vos ordres, Ô munificence infinie."
Xavulens ôta la prise d'une secousse et reporta son attention sur les intrus qui commençaient à l'encadrer de leurs tirs. Tiens c'est pas mal, ça, l'Infini Munificent, pensa t'il.

Volgy dérive dans une inconscience peuplée de cacahouètes géantes qu'il poursuit armé d'un filet à papillon, Bob l'éponge-style. Quand à Yams, il se croit aux commandes d'un Maus dans WOT et klaxonne pour que le Leichttractor devant lui lui laisse la place.
-"Vous ètes prèts? ACTION!"
Avec un automatisme hérité d'innombrables séances de POC dans d'innombrables battlerooms, Olrik et Vpierrev balancent deux smoke, créant un nuage de fumée allongé devant l'entrée de la salle des machines.
-"ROOODRIIIIIIGUEZ!"
Skydiver charge bille en tète à travers la fumée, suivi de près par Asdélika, tous deux couverts par des tirs tendus de HH prémiums au-dessus de leurs tètes, courtesy of Olrik and Vpierrev.
Roulé boulé grand style, recherche d'un couvert...une seconde de flottement en découvrant, collés aux murs, les 7 cocons glaireux qui font Mff-Mff. Décidément, on est de plus en plus dans Alien, se dit Vpierrev.
Skydiver se fait one-shooter par une salve magnifiquement ajustée, que son Deck intégré au képi peine à amortir. L'impact le fait reculer jusqu'à la paroi, fumant par tous ses pores.
Asdélika use de ses pouvoirs de TNF pour balancer à son tour une rafale d'anthologie avec ses 16". Le panda accuse le coup, son oeil rouge pulse de plus en plus fort. Olrik enfonce le clou en l'arrosant de rafales serrées de 3"9.
"Damage-Damage-Damage-DamDamDamage."
Lâchant ses 18"89, le Panda ouvre grand les bras et attaque une incantation de combat d'une voix sépulcrale.
(Ïaaaa Shuuuubb-Nigguraaaath FLaaaatulens Expectooooooram Brazilliannus Bulkheadduuuuus Harryyyy Potteeeeeeeruuuum - CTHULHU FTAGNNNNNN!)
Une rafale d'énergie négative pur sucre manque de peu Asdélika, qui fait une parade ninja sur une main et ne doit son salut qu'à la présence d'esprit de Skydiver, en pleine réparation, qui balance une autre smoke.
Le panda profite du flottement subséquent pour se réfugier derrière une cloison, non sans avoir récupéré ses 18"89.
Pendant qu'Olrik, Skydiver et Asdélika tiennent Xavulens en respect, Skydiver boitille jusqu'au premier cocon et utilise son couteau à shit pour commencer à détortiller la soie glaireuse.
-"...."
-"De rien, Salluste."

-"Kelenkulay appelle Space Hulk non identifié. Répondez, Space Hulk."
Pas de réponse. Pas très polis.
Torquemada enclenche les scanners longue distance et attend quelques secondes avant de réiterer son message. Toujours pas de réponse. Les scanners traitent le rayonnement lumineux de l'espace et produisent une image agrandie du vaisseau. Torquemada, en fin connaisseur, identifie tout de suite les insignes World Fuckers sur les flancs du Hulk. Il sourit avec attendrissement. Il connait à présent le moyen de contacter ce vaisseau.
Il bascule sur la banque de données musicale du Kelenkulay.
Aloors....G...G...GL...voilà. Gladiators.
Quel album? "Sweet so till" ou "Back to roots"?

(à suivre.)

(*) En d'autres termes, vachement religieux.
(**) Phrase historique attribuée à Edward Teach, AKA Barbe-Noire.
(***) Pas français, mais m'en bats les couilles.
(****) à Hordes.
(*****) Union des Sceptiques Belges.


Dernière édition par olrik le Mar 21 Juin 2011 - 17:43, édité 1 fois

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Mar 21 Juin 2011 - 11:58

Y des fois je me demande d'ou il a a fumé tout ça ? Laughing
mais je me demande que viennent foutre des spaces marines dans cet histoire ? scratch

Edit Olrik : Faire-valoir comiques, plate-formes d'artillerie lourde mobiles.

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3979
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Mar 21 Juin 2011 - 18:15

Motorhead censuré en suisse pfff...ces gens n'ont absolument aucun gout ! Mad

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3979
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Mar 21 Juin 2011 - 19:22

Motörhead, "The Game". C'est la musique d'entrée d'un catcheur de la WWF, Triple H. Ca doit ètre pour ça que c'est censuré en Helvétie.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Jeu 23 Juin 2011 - 22:57

Chapitre 6 (suite)

Musique!
(Je voulais mettre un morceau des Gladiators pour illustrer cette séquence, mais en fait...ben...euh....je sais pas si vous le soupçonnez, mais en fait, euh...bon allez autant l'avouer, je suis pas un gros fan des Gladiators. Mème pas vraiment du reggae en fait, je trouve que c'est un peu...euh...de la merde quoi. Alors, j'ai beau chercher, je trouve mais alors AUCUN morceau digne de figurer auprès des merveilleux morceaux qui illustrent cette histoire d'une haute tenue, avouez. Alors vous savez quoi? Je mets un autre morceau, du ska, c'est déja mieux. Je voulais le placer, mais je trouvais pas sa place, alors autant là qu'ailleurs, hein? D'autant que ce morceau vaut son pesant de cacahouètes.Si VRAIMENT ça vous pose problème, je vous propose de chercher VOUS-MEMES un morceau des Gladiators qui puisse figurer dans cette scène, mais je vous garantis que ça sera pas facile).

-"Boss! Boss!"
-"Mhh?" Mob Barley leva les yeux d'un air irrité vers le haut-parleur du communicateur sur la paroi de sa cabine et posa sa Rickenbaker de combat (avec laquelle il essayait de réussir l'intro de "Redemption song", mais finalement ce connard avait raison, c'était bien "Bling bling bling BLING BLING bling blinblinblinbling"; mais qu'il soit bouffé tout cru par Slaanesh avec une garniture aux Pickles s'il reconnaissait son erreur devant ses hommes, merde.) "Keskya?"
-"On reçoit un message provenant d'un navire immobile à quelques minutes lumière de nous. Ca a l'air intéressant."
-"Passe-le moi."
-"Ok."
Quelques secondes de silence.
-"...diators en concert! Une occasion comme jamais vous n'en retrouverez! Un panel de vedettes du Reggae EX-CEP-TIO-NNEL pour accompagner les GLADIATORS sur scène ce soir uniquement! En Guest-star : U roy, Mad Professor, The Skatalites, Ziggy Marley, Third world et bien d'autres! Et de plus, un RADIO-CROCHET sera organisé afin de désigner le groupe amateur qui accompagnera les GLADIATORS dans leur tournée extragalactique! Venez nombreux!!! Attention! Ce soir exclusivement! Les GLADIATORS en concert! Une occasion comme..."
Mob Barley quitta sa cabine à toute vitesse et se rendit sur le pont. Il s'empara du micro et enclencha le système de communication qui le mettait en contact avec les membres de sa garde rapprochée et section rythmique.
-"LES GARS! On sort ce soir! Les Gladiators en concert juste à coté! Faites préparer les téléporteurs Warp! On y va décontractés : armures terminator de cérémonie et bolters chromés! Juste deux canons d'assaut dans le squad, ça devrait suffire! Faites-moi reluire vos Sonic Blasters, on participe au radio-crochet! Allez, plus vite que ça! LES GLADIATORS N'ATTENDENT PAS!"
Il reposa le micro et retourna dans sa cabine. Un truc le turlupinait. Pour ce soir, dreadlocks ou pas?


Un classique.
Torquemada regarde avec satisfaction le space Hulk perdre de la vitesse et courir sur son erre pour finalement s'arréter à quelques encablures spatiales du Kelenkulay. Ca rate jamais, pense-t'il. Bénis soient les historiens de Game Workshop!
Bon, maintenant, buter les hérétiques.
Torquemada passe rapidement mais professionnellement en revue ses instruments de travail, s'assurant que ses chargeurs sont pleins et ses lames bien propres. Il sait qu'on ne fait pas du bon boulot avec de mauvais outils. Il écrase son pétard dans l'écrase-pétards intégré au dossier du siège de commandement d'Olrik.
Ses bottes de combat cliquètent discrètement sur le sol en ivoire massif alors qu'il sort dans une grande envolée de bure.

Olrik balance une longue rafale de 3"9, plus pour le principe qu'autre chose. Le panda riposte erratiquement depuis le coin de la cloison. Ca sent le match nul. Paledan vient s'écrouler à coté de lui, en se frottant les poignets irrités par les liens qui l'entravaient.
-"Merci d'ètre venu nous chercher, Chef. Je donnais pas cher de nos peaux."
-"Tu sais, dans cette histoire, personne (*) n'est censé mourir, alors..."
-"Méthios et Mistère-Lio sont allés chercher des flingues dans l'armurerie à coté. On va l'exploser, ce connard!"
-"Tu sais qui c'est?"
-"Le panda? Aucune idée. En tout cas, il fout les jetons; on dirait une machine possédée, tu sais, une espèce de golem dément. Par contre, il était avec un gars qu'on connait bien."
-"Annonce la couleur."
-"Torquemada."
-"Je craignais que tu me dises ça."
-"J'étais persuadé qu'il était resté dans le SARKO quand vous l'avez quitté en catastrophe à la fin du tome I."
-"Ben pour tout te dire, moi aussi." Olrik se rencogne dans le coin(**) alors qu'une salve de 18"89 passe pas si loin que ça, finalement. "Mais on aurait dû se douter qu'il s'en sortirait, il était un personnage important dans le tome I, après tout."
-"Pas faux. Ah, voilà le matos."
Entrée de Méthios et Mistère Lio chargés comme des ânes de calibres divers z'et variés, qu'ils commencent à distribuer de ci-de là, pareils à la feuille morte (***).
Du geste, Olrik répartit ses troupes de façon à couvrir toutes les entrées. Il se doute bien que Torquemada ne doit pas ètre en train de faire du crochet dans un salon de thé.
Ensuite, il élève la voix.
-"Oh, le panda! Si j'étais toi, je laisserais tomber. On aime bien les espèces en voie de disparition, ici. On te filera du bambou bien frais si tu..."
Le reste se perd dans le fracas d'une rafale de 18"89 qui démontre que l'humour n'est pas le fort de cette créature.

Xavulens le...Glorieux? (Non.) insère de nouveau sa prise USB dans le communicateur.
(Oùùùùùù en eeees-tuuuuu, esclaaaaaave stuuupiiiide?)
-"C'est à moi que vous parlez, Seigneur?"
(Eviiiidemmment, laaaaarve puuuutriiide. J'aiii besoiiin de soutiiiien, iciiiii. Déééépèèèèche toiiiii de veniiiir m'assiiiister.)
-"J'y suis presque, Ô maitre libidineux. J'arrive par derrière. De plus, j'ai réussi à contacter les occupants du vaisseau mystérieux."
En quelques phrases, Torquemada explique la situation à son Dieu.
(Mhhhhhh. En groooooos, tuuuu aaaas incitééééé de daaaangereuuuuuuuux psychopaaaathes suraaarmés àààà veeeenir sur ceeeee vaisseeeeau en leuuuuur promettaaaant des truuuucs queeee tuuu ne pourraaaaas paaaas teniiiir eeeeet tuuuu veuuuux les jeeeeter auuuu miiilieuuuu deeee ceeee bordeeeel aaaafiiiin d'encooooore rajooouuuuuter auuuu bordeeeel exiiistant?)
-"Exactement, Seigneur. Vous avez parfaitement résumé la situation."
(C'eeeest géééééniiiial, Torquemaaaadaaaaa. Siiii je teeee payaaaaais, jeeee t'augmenteeeeraaaais.)

En parlant de bordel existant.
Au mème moment (à peu de choses près) un canot de sauvetage surchargé, mû par un moteur d'appoint à bout de souffle, s'approche lentement du Cuirassé à l'arrèt.
-"Tépechez-fous, Donnerwetter. Z'ils rebartent, nous zommes foutus"
-"Ferme ta misérable gueule fasciste, Steiner. L'honorable Giant et moi-mème n'aurions jamais dû te laisser monter à bord de cette inestimable barcasse impérialiste."
-"Je vous rapppayle à viou tious que çayte "barcasse" appartient à sa Gracieuse Majaystay. Nous faysons montay qui nous voulons, isn't-it, Pullaolli?"
-"Indeed."
-"N'empèche que ce Nazi a raison, par Freya! Dépéchons nous d'aborder avant qu'ils ne repartent, par Thor et Odin!"
-"Vous ne m'empècheray pas de pensay que ç'ay bizarre que tout soit ayteint ay silencieux à bord, by jove."
-"Ces Françay doivent aytre en trayn de se bourray la gueule, ç'ay tout" fait Pullaolli. "J'étay il y a pas longtemps au bar de la Narine, ay..."
-"Silence, par Loki! Nous arrivons! Une échelle de coupée, là!"

-"Bon, les gars, on va y aller. Asdélika, tu commandes l'aile gauche. Salluste, tu commandes l'aile droite. Je reste au centre et on fait un tir de couverture avec Ploi et Yams. Vous ètes prèts?"
Visages tendus dans la pénombre qui acquièscent.
-"Bon, à trois. Un, deux, tr..."
Tout le monde reste figé par la surprise alors qu'apparaît, au milieu du champ de bataille, un miroîtement argenté qui se précise de seconde en seconde pour révéler un squad de Terminators du Chaos armé jusqu'aux dents et apparemment prèts à en découdre.
Quelques secondes de silence.
Le chef des Marines tourne hiératiquement (****) la tète et embrasse du regard la salle des machines ravagée.
-"Chouette endroit. Quelqu'un voit la billetterie?"

(à suivre).

(*) D'important.
(**) Oh le beau pléonasme.
(***) Celui-là, on va pas ètre nombreux à le piger, je parie.
(****) Vous en apprenez, du vocabulaire, hein, bande de veinards.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Terou le Ven 24 Juin 2011 - 0:22

Il est censé rester quelque chose de ton Alsace à la fin du combat Olrik ?
avatar
Terou
Samouraïllette

Nombre de messages : 1323
Age : 29
Localisation : *
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Ven 24 Juin 2011 - 0:47

M'en fous, j'ai coché "auto-repair".

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Ven 24 Juin 2011 - 11:02

Chapitre 6 (suite)


Merveille musicale.
"D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira à quoi sert exactement l'Univers et pourquoi il est là, ledit Univers disparaîtra sur le champ pour ètre remplacé par quelque chose de considérablement plus inexplicable et bizarre." Douglas Adams.


L'espace...encore plus grand que tous les trucs grands qu'on peut imaginer...énorme multiplié par immense à la puissance infinie, si vous pouvez évoquer cet ordre de grandeur. Grand quoi.
Peut ètre un peu grand pour notre histoire.
Zoom avant rapide...concentrons-nous sur la portion de la Frange connue sous le nom de l'Amas de Ridolph.
Des amas rocheux, gazeux, solides et liquides, des naines blanches, noires et rouges, et des trous noirs si noirs que le noir alentour n'en paraît plus si noir...continuons le zoom avant d'ètre saoulés d'images.
Cette petite portion d'espace libre, là. Si, là, regardez mieux.
Si on zoome considérablement, on finit par distinguer deux, voire trois petits points qui s'avèrent en fait ètre construits par le génie humain (sans parler du mien). Un gros tas de métal rébarbatif, un fin BB5 profilé, et un tout petit canot de sauvetage.
Ces trois vaisseaux sont silencieux (dans l'espace, tu parles), immobiles et obscurs.
Zoomons encore un peu, dans le BB5, tiens.
Des tourelles à canons désertes, des cuisines obscures, une salle de réception en bordel, des corridors silen...
Ah tiens, pas si silencieux que ça, finalement.
Suivons le son ténu qui parvient à présent à nos oreilles (virtuelles, c'est une histoire écrite, on l'oublie facilement, hein? (*)). Et engageons nous dans ces corridors obscurs descendant aux tréfonds du navire, vers la salle des machines. Alors que nous cheminons, nous croisons brièvement un groupe hétéroclite qui avance, armes dégainées et sens aux aguets (on distingue ça et là un casque à cornes, une croix de fer, une tasse de thé); on commence à ressentir des vibrations, des ondes de choc. Les sons gagnent en précision...
-"Bute-le putain! BUTE-LE!" BOOOM PAN VLAOOOM PIOUPIOUPIOU BANG CRASH AAAAARGH (GANDAAAAAALF AZAAAAAATOTH ENCUUUUUULANUM TUUUHLAAAAAH DANLKUUUUUU YOG-SOTHOOOOOOTH!) "Attention derrière toi! SMOKE! SMOKE! Noob!" PAN PAN VRATATATATAK BOUM "Descends-moi ce gros nounours blindé, merde!" "Non, mais m'sieur, vous allez rire, mais c'est une grossière erreur, je ne voulais pas dire j'encule les Gladiators, euh, NOOOOOON!" BANG BANG VRATATATATAK SWISSSSH "SLAAAANESHHHH! DU SANG ET DES AMES POUR MON SEIGNEUR SLAAANESH!" BROUM VLAOOOOMMMM FIUUU FIUUUU FIUUUUU BAOM.
...ça a l'air de se passer derrière cette porte.
On l'ouvre?

Toutes les batailles de cinéma, de Braveheart à Soldat Ryan en passant par Fra diavolo de Laurel et Hardy, se caractérisent par un tourbillon d'images sans suite censées représenter le feu de l'action, où les braves agissent sans réfléchir et les làches agissent en se chiant dessus. Or donc.
Mistère-Lio, les yeux et les bras écarquillés, tenant ses 18" fumants et vides, regardant avec une fascination horrifiée le barillet rotatif d'un canon d'assaut à bout portant se diriger vers lui...la salve le prend en pleine poire, réduisant sa SD à zéro en un éclair (malgré son deck de L2 overcheaté) et le propulsant à travers la pièce jusqu'au mur d'en face.
Xavulens l'Odorant (Bof.) se frayant un chemin à grands coups de griffe à travers un amas de combattants, son oeil rouge un véritable projecteur maléfique, l'aura négative pulsant irrégulièrement autour de lui et de la bourre de coton jaillissant de ses multiples blessures.
Vpierrev, adossé au bloc-moteur principal, balançant de grandes rafales dans le tas et criant "Excuse-moi, tu sais, désolé, hein!" à chaque fois que ses salves touchent des copains.
Torquemada, tourbillon de crucifix barbelés et de goupillons explosifs, chantant à plein poumons "C'est la danse des canards" façon moine grégorien, un grand sourire drogué sur sa face livide et barbouillée de trucs pas clairs.
Ploi123, parant désespérement les griffes éclairs d'un Terminator sinistrement silencieux avec le canon de ses 16"L, tout en essayant de négocier avec lui son ralliement à leur flotte.
Volgy, à plat ventre, cherchant à rattraper le dernier sachet de cahouètes qui a glissé sous une grille d'aération tordue, juste hors de sa portée.
Yams42K, fidèle à ses devoirs de TNF, qui essaye d'imposer le calme en anglais en criant "Quipe coule! Quipe coule! Stopite immédiateli or aille ouïle riporte iou!"
Paledan, hagard, cherchant des yeux un lustre inexistant pour pouvoir s'y accrocher et se balancer dans la mélée les pieds en avant en hurlant yooohihohihooooohihohihoooo!(il en faut toujours un).
Méthios, qui a récupéré un canon d'assaut Terminator à la suite de je ne sais quelle louche transaction, et qui cherche le cran de sureté sans s'apercevoir que le chargeur est vide.
Mob Barley tentant de maîtriser Lucette, son épée démon, qui s'obstine à tailler en pièces un de ses propres gardes du corps, tout en hurlant"Mais alors, y'a pas de concert?"
Bien d'autres images s'offrent à nous, mais ce serait tirer à la ligne.
L'air est bien évidemment saturé de fumée, de sang, de bulkhead pulvérulent et pultacé (**), voire d'autres trucs moins définissables.
Tout simplement épique.

Tout ce que je vous décris se passe évidemment en bien moins de temps qu'il ne faut pour le décrire. Une telle puissance de feu concentrée dans un espace aussi confiné ne peut donner une bataille qui dure longtemps, soyons sérieux.
Assez rapidement, le combat cesse, en grande partie faute de combattants.
Un silence relatif s'installe dans la pièce, rompu épisodiquement par un râle de douleur, l'explosion résiduelle d'un chargeur surchauffé, le cliquetis du métal en fusion qui se refroidit.
Une porte blindée faussée et à moitié fondue s'ouvre difficilement, en poussant devant elle le corps inanimé de Salluste, la bouche ouverte sur un "..." inachevé.
Deux tètes circonspectes se glissent par l'ouverture et contemplent le carnage.
-"By Jove."
-"Indeed"
-"Je dis, ceci est choquant."
-"Absolument."
Un moment de silence. La porte s'ouvre un peu plus et laisse passer un groupe hétéroclite.
-"Ach, Za me rabbelle la panlieue de Kharkhov en 43. Z'était le pon temps."

Changement d'ambiance.
Une chambrette de luxe au coeur de la base TBNF de Ridolph.
Larkin ouvre les yeux dans la touffeur de sa couette. Il se sent calme et détendu, et met quelques bonnes secondes à se rappeler qui il est et où il est. Il doit avouer que la fin de soirée d'hier n'est pas super-claire dans son esprit. Ils étaient au Fuckin' Blue Boy, c'est sûr, ils se sont bien amusés, un peu bu sans doute...des images flottent dans sa demi-conscience; des images agréables, Philotas et Elgringo dansant comme des possédés, un postérieur joufflu dans un string Brésilien remuant à quelques centimètres de son visage, un concours d'absorption de poppers...Koyoth en gros plan (déjà une image moins agréable) lui disant "Allez ma grosse, faut y aller, là", et le relevant d'un élégant coup de genou dans les noix; Elgringo, quasiment méconnaissable car rhabillé, l'aidant à gagner la sortie en le tenant par les épaules...Au fait...
Larkin tourne précautionneusement la tète vers l'autre moitié du plumard, les yeux encore fermés. Il hésite à les ouvrir. Ma foi, dans cette situation, on a parfois des surprises au réveil. Et si jamais...oh merde, alors là ça serait le comble...
Bon, allez, pas la peine de traîner, regardons la réalité en face. Larkin ouvre les yeux.
Personne dans le plumard à coté de lui. Ouf. C'est déjà ça. Il se détend. C'est bon, il a pas trop déconné. L'honneur est sauf (***).
Bon, maintenant, sonner le Room-service, un petit dèj' de compétition, et pis après...
Le bruit d'une chasse d'eau dans la pièce à coté vient détruire le fragile édifice de sa confiance en soi si récemment édifié. La porte s'ouvre, entrée de Tenrou qui finit de rajuster la ceinture de son Yukata (noir, evidemment).
Elle s'immobilise en voyant la tète effarée de Larkin.
-"Ben quoi? Tu savais pas que j'étais là?"
-"Euh..."
-"Ben excuse-moi, ces chambres doubles, c'est pas pratique pour éviter de réveiller les gens. Désolée."
C'est à ce moment-là seulement que Larkin voit le second lit de l'autre coté de la chambrette.
Ouf.

(à suivre).


(*) C'est ça, le don de l'écriture. Prenez-en de la graine (mode "je me la pète"on).
(**) Miam.
(***) Surtout que tout le monde lit ce post, du moins l'auteur aime à le croire.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Ven 24 Juin 2011 - 11:28

Putain j'y avais presque cru ( la fin) , mais non l'honneur est sauf ...ouf! Very Happy

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3979
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Paledan le Ven 24 Juin 2011 - 12:06

Disons plutôt que l'honneur semble sauf pour le moment ! Twisted Evil
avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par vpierrev le Ven 24 Juin 2011 - 12:49

Vous remarquerez que dans TVCA Tenrou parle. Certes sans micro, mais elle* parle.
avatar
vpierrev
Ex-buveur d'eau repenti

Nombre de messages : 1465
Age : 45
Localisation : Bruxelles
serveur : Europa
Date d'inscription : 05/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Terou le Ven 24 Juin 2011 - 15:13

Je vous hais, tous autant que vous êtes, et surtout certains !

(Par contre larkin je vois pas ce que viennent faire ici les bambous )
avatar
Terou
Samouraïllette

Nombre de messages : 1323
Age : 29
Localisation : *
serveur : Hood
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Ven 24 Juin 2011 - 16:00

Xav81 a écrit:...la toucher, j'ose pas l'imaginer!

Moi si.
Tu verras, Xav.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Ven 24 Juin 2011 - 16:06

Tenrou , tu ne peux detester Larkin !
un mec sensible qui aime les robes et les torpilles japonaises, qui a du gout quoi ! Crying or Very sad

oui je Arrow

Et oui un torquemada ça sert aussi a ça....


Dernière édition par torquemada le Ven 24 Juin 2011 - 16:12, édité 1 fois

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3979
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Ven 24 Juin 2011 - 16:14

ben non tu gagne , c'est sur , c'est overcheaté comme game ...

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3979
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Paledan le Ven 24 Juin 2011 - 17:00

Si Tenrou hait Xav, faut-il comprendre qu'elle/il y a goûté ?
avatar
Paledan
Maître Capello

Nombre de messages : 1557
Age : 48
Localisation : Trévou-Tréguignec
serveur : Europa
Date d'inscription : 03/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Sam 25 Juin 2011 - 12:36

Chapitre 6 (suite).



Hop.
"Faut pas pousser le bouchon trop loin : j'ai l'impression d'être soumis à un vieux qui, rappelons-le, était en heavy HE shells et auto sur son Renown (il y a de ça très très très longtemps) et surtout assister à de telles obscénités de la part d'un gugus en Jagdpanther, euh en string, merci, ça ira."
PHILOTAS, après s'ètre fait rouler dessus toute la journée par Koyoth à WOT.
"Quand on a perdu ses clés, on tuerait la terre entière."
Adolph HITLER, cité par les Nuls.


-"Qu'est-ce que tu veux dire exactement par : plus de Tilsiter?"
Le regard du crémier se fit fuyant et des gouttelettes de sueur se mirent à dégouliner sur son front livide (par tradition commerciale).
-"Eh bien, euh...Monsieur...je veux dire que...euh...j'en ai plus, quoi. C'est pas super facile à trouver par ici, vous savez...les frais de transport..."
Philotas se rembrunit. il avait bien envie de dégainer son pétard et d'atomiser ce connard de crémier. Y'a des jours comme ça, surtout au réveil après une grosse soirée, où on pourrait tuer pour un morceau de Tilsiter, pour sa pâte moelleuse, lactée, fruitée, et peu salée. Le temps l'enrichit de nouveaux aromes auxquels on ne peut résister, et justement, à force de ne pas y résister, il avait complètement épuisé son stock.
-"Combien de temps il te faut pour te ravitailler?" l'envie de rajouter "connard" lui fit grincer les dents, mais restons calmes.
Le crémier vit pointer la bonne affaire. Il savait par expérience que ces Suisses sont bourrés de fric et quand ils sont en manque, ils sont capables de toutes les folies. Il fit semblant de réfléchir.
-"Ecoutez...j'ai mes sources..je peux éventuellement essayer de trouver ça dans la journée...mais ça sera tombé du camion, vous comprenez...donc, euh...plus cher." Son idée était de trafiquer un vieux bout de Beaufort Savoyard tout transpirant qu'il arrivait pas à fourguer, et de le revendre à ce riche Suisse (*) ce soir, sous le manteau, avant d'aller se faire oublier un mois dans son cottage en orbite, le temps que ça se tasse.
-"Mhh. Je reviens à 18 heures. En attendant, file-moi un morceau d'Appenzeller coeur de meule. Et, dis-moi..."
-"Oui, Monsieur?" Le crémier enveloppait l'Appenzeller avec des gestes professionnels, tout content.
Le canon du 20" à canon scié qui venait magiquement d'apparaître dans la main de Philotas vint se coller à son nez si vite qu'il eut du mal à y croire. C'était le genre de vision qui vous faisait automatiquement penser à la survie de l'âme après la mort, et surtout comment retarder ce moment le plus possible.
La voix de Philotas aurait fait tourner le lait de la Vache Milka.
-"S'il te prenait envie -par exemple- de trafiquer le vieux bout de Beaufort Savoyard tout transpirant que je vois là-bas et d'essayer de me le refiler comme du Tilsiter, j'aurais un conseil à te donner."
-"...?" Sallusta le crémier, louchant dans le canon qui s'agitait souplement sous son nez, comme un flacon de sels pour vieille rombière 19ème.
-"Si tu avais cette...tentation, vérifie avant que ton fils est bien apte à reprendre le magasin après toi, et que tu as bien soldé toutes les traites pour ton caveau de famille. Verständen?"
Le crémier acquiesça de la tète, douuuuuucement.
-"Dites donc, jeune homme!" C'était une vieille toute fanée, qui faisait la queue derrière Philotas depuis un bon quart d'heure pour acheter la crème fleurette qu'elle voulait rajouter dans son minestrone aux brocolis. "Vous en avez encore pour longtemps à embéter ce pauvre Monsieur? Parce que je suis pressée, et vos histoires..."
Philotas sortit du magasin, machouillant son Appenzeller. Derrière lui, le crémier s'affairait pour repécher la vieille dame dans le tonneau de Cancoillote.
Après tout, merde, on a bien le droit de s'énerver de temps en temps.

Philotas se rendit rapidement à son rendez-vous, dans un recoin sordide du Grand Bazar. La taverne dans laquelle il finit par entrer sentait le moisi, l'humanité entassée, la bière bue et filtrée plusieurs fois. Philotas observa la clientèle clairsemée de dessous le bord de son chapeau, fit un signe de tète au barman qui signifiait à la fois "salut" et "comme d'habitude", et alla confortablement s'installer à la table du fond, sa table habituelle. Il était bien connu dans l'établissement. Il consulta sa Vacheron Constantin (Manufacture Horlogère-Genève-depuis 1755) et constata qu'il arrivait juste à temps.
Une serveuse taciturne vint poser sur la table sa bouteille perso d'absinthe artisanale du val de Travers et deux verres. Il eut juste le temps de se servir avant le début du numéro.

Pfiouuu. Comme d'habitude, c'était du Grand Art.
Philotas se resservit pensivement et leva la tète pour apercevoir deux gars à l'air patibulaire qui s'approchaient de sa table, verre en main.
-"Salut les gars. Installez-vous."
Les deux balèzes (visiblement des hommes de main qui avaient connu des jours meilleurs) s'assirent en silence.
Philotas sirota une gorgée d'Absinthe. Il s'adressa au plus grand des deux, un type efflanqué qui portait des parties défraichies d'uniforme de Gendarmerie.
-"Visiblement, les affaires ont pas l'air de trop bien marcher, Skilv? Tu bosses avec Voix, maintenant?"
-"Tu sais, dans ma situation, on bosse avec qui on peut."
Voix émit un braiement moqueur qui pouvait signifier bien des choses.
-"Peu importe si vous vous aimez bien ou si vous pouvez pas vous encadrer. Je cherche deux gars pour effectuer une petite "opération" chirurgicale du style ablation de la tète d'un gars au ras des épaules. Si vous pensez faire l'affaire, on peut commencer à discuter. Sinon, tirez-vous."
-"Ca dépend. Tu payes bien?"
Philotas sortit une bourse bien remplie.
-"Voilà la moitié de la somme, le reste après exécution du contrat. Il me semble que c'est bien payé, oui. En tout cas c'est bien mieux payé que les arnaques que tu peux trouver dans le coin, Skilv."
Voix émit un braiement moqueur qui pouvait signifier bien des choses.
-"Et on doit exterminer qui pour cette...petite rétribution?" Le ton de voix de Skilv semblait dubitatif, mais Philotas distinguait en arrière plan la convoitise.
-"Pas vraiment un client facile; mais deux tueurs confirmés comme vous devraient s'en sortir. En plus, y'a une grosse prime TNF sur sa tète, et je vous laisse la toucher; à coté, la rétribution que je propose vous semblera de l'argent de poche."
-"C'est qui?"
-"Koyoth."
Skilv siffla entre ses dents. Voix émit un braiement moqueur qui pouvait signifier bien des choses.
-"Un client. Mais j'ai un compte à régler avec lui. Je marche. Et toi, Voix?"
Voix émit un braiement moqueur qui pouvait signifier bien des choses.
-"Il marche."
Skilv tendit la main vers la bourse. Philotas garda la main dessus, l'empéchant de s'en emparer.
-"Ca doit ètre réglé ce soir. Koyoth doit aller au FBB pour rencontrer Poilmek. Faites ça sur le chemin. Je serai peut-ètre avec lui, je ne dois pas ètre soupçonné d'ètre derrière ça, pigé? On fait comme si on se connaissait pas."
-"Mais on se connaît pas...Monsieur. En fait, je vous avais pris pour un copain de Kansas City."
Voix émit un braiement moqueur qui pouvait signifier bien des choses.
-"Parfait." Philotas regarda Skilv empocher la bourse. "Maintenant, bonne journée, les mecs. Je vous laisse."
Philotas se leva, emportant la bouteille d'absinthe et les deux verres. Il se dirigea vers les coulisses, s'orientant dans les couloirs en vieil habitué. Il tapa finalement à la porte d'une loge.
-"Come in!"
Il comma in.
La chanteuse de tout à l'heure leva les yeux de sa coiffeuse et le considéra par le biais du miroir.
-"Salut, Philo. Contente de te voir. Le spectacle t'a plu?"
-"Faudrait vraiment pas avoir de goût pour pas l'apprécier, Turbul."
Il ferma la porte de la loge derrière lui et donna un tour de clé.

(A suivre).

(*) Pléonasme.


Dernière édition par olrik le Dim 26 Juin 2011 - 13:31, édité 2 fois

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par torquemada le Sam 25 Juin 2011 - 13:37

turbul nom de dieu ! (argh blasphème)
je m'y attendais pas .... Shocked

_________________
Il sortit dans un décor de jungle et de soleil levant, avec le tchouf-tchouf-tchouf dans les oreilles. Dans le lointain, un sitar plaqua un accord. Torque alluma une Lucky Strike et sourit.
-"J'adore l'odeur du Napalm au petit matin."
Il assura son vieux BAR à son épaule et partit chercher le Graal.

Fier "guide à la retraite"  de la FNFL





avatar
torquemada
Satan l'habite.

Nombre de messages : 3979
Age : 45
Localisation : Rhinau, le Rhin, L'Alsace.
serveur : Hood
Date d'inscription : 10/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Sam 25 Juin 2011 - 13:41

C'est une bonne façon de savoir si elle lit ce post ou pas, déjà. Au départ, je voulais la mettre à la place d'Elgringo, mais si vous vous rappelez bien, il avait tellement insisté pour avoir un rôle...j'avais pas pu résister.

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par turbul le Dim 26 Juin 2011 - 13:27

!!!

!!!!

misère...... cyclops
avatar
turbul
K.K.K. (Kikoo Kelle Kokine)

Nombre de messages : 315
Age : 38
Localisation : pica pica picardieeeeeeee!
serveur : hood
Date d'inscription : 15/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par turbul le Dim 26 Juin 2011 - 13:29

ma réputation est fichue...... pale
avatar
turbul
K.K.K. (Kikoo Kelle Kokine)

Nombre de messages : 315
Age : 38
Localisation : pica pica picardieeeeeeee!
serveur : hood
Date d'inscription : 15/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par olrik le Dim 26 Juin 2011 - 13:37

Ben quoi? T'es pas mauvaise, t'es juste dessinée comme ça...

_________________
«Quand on doit tuer quelqu'un, ça ne coûte rien d'être poli.»
« Après la guerre, deux choix s’offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir comme alcoolique. Je remercie Dieu d’avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député ! »
Winston Churchill.
- Doit-on mettre un silencieux pour abattre un mime?
Détenteur 2016 du Slip d'Aétise sur Blood Bowl.
avatar
olrik
Je finis toujours le travail pour lequel on me paie.

Nombre de messages : 4237
Age : 51
Localisation : Izon (Gironde)
serveur : Un demi, une mauresque et des cahuètes, steuplé.
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le fils du N.O.O.3. (T.V.C.A. II)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum